samedi 19 octobre 2013

TG Story spécial Halloween par Angélique

Pour ce mois d'Octobre et l'avenue d'Halloween, voici encore une histoire qui a été publié sur le blog TG AR TF French Caption, faites par Angélique. Il en a écrit d'autres sur TG AR TF French Caption, donc si vous voulez en savoir plus pour pouvoir y accéder cliquez  ICI.

*****

Une soirée très particulière

Lors d’une soirée parmi les autres, Félix but un verre de trop et alla draguer de manière assez lourde Eva, une jolie petite blonde présente à la fête.

-Salut.
-Salut.
-Je t’ai jamais vu dans le coin, t’es nouvelle ?
-Oui, oui, on va dire ça. 
-Tu t’appelles comment ?
-Eva, et toi ?
- Félix.
-Dis-moi, Félix…Ca te dirait qu’on aille se balader dans les environs ?
-Avec plaisir.

Ils firent tout les deux quelques pas jusqu’à arriver à une ancienne maison abandonne depuis plusieurs années, couverte de végétation, le plafond et les murs intérieurs se sont effondrées, l’escalier menant à l’étage c’était écroulé en grande partie. Eva rentra dans la maison et regarda la taille de certaines pièces jusqu’à arriver dans le salon. Félix trouva alors l’endroit assez classe, il y avait un canapé et un fauteuil ramenés ici sans doute par des squatteurs. Puis c’est là qu’il se rendit compte de quelque chose de bizarre, bien qu’abandonnée, la maison était encore meublée une fois rentré dans le fond de la maison, cette construction semblait plus qu’étrange et Eva ne trouva pas ça bizarre pour rien au monde.

-Suis-moi par ici.
-Attends tu connais cette maison ?
-Viens, dépêches-toi.   

En arrivant à l’étage, il trouva une chambre entièrement meublée, des bougies avait été allumés et Eva s’allongea sur le lit.

-Tu me rejoins ?

Félix trouva la situation plus que bizarre.

-Une minute, je suis désolé, t’es canon, ok, mais c’est quoi cet endroit et comment ça se fait que c’est tout écroulés devant et que là, t’as une chambre…entièrement…meublée.

Félix commença à se sentir mal, sa tête lui tournait, il rejoint alors Eva sans plus se poser de questions. Elle commença à l’embrasser et il l’enlaça alors. Félix ne savait plus ce qu’il faisait, il était comme…possédé.

-Et après ? Qu’est-ce qui c’est passé ?
-Je sais plus, je m’en souviens plus, c’est bizarre, j’ai comme un trou après ce moment là.
-Pff, ouais genre, au moment où ça commençait à devenir assez chaud.

Félix avait rejoint ses amis le lendemain pour déjeuner et leur raconta alors cette histoire, Alex, Maxence, Xavier et Julien avait du mal à croire leur ami.

-Pff, t’as pas tout simplement bu un coup de trop ?
-Non, écoutez si vous voulez, on se rejoint ce soir devant l’arrêt du bus 42 et je vous y emmènes. Vous verrez qu’elle existe cette baraque.
-Moi, je te crois, je suis passé devant cette baraque en rentrant des cours, elle fait flipper de l’extérieur. 
-Merci, Max, ben de l’intérieur aussi, crois-moi.
-Attends, tu vas me faire croire que cette histoire a vraiment eu lieu.
-Oui.
-Ok, très bien, on y va ce soir et si y’a rien là bas, tu passe la nuit dedans.

Félix se passa un peu d’eau sur le visage quand il eut une sorte de flash de la nuit précédente, Eva lui souffla une sorte de poudre étincelante sur lui, sa vue se troubla un bref instant après s’être rappelé ce souvenir. Il repensa à Eva à ce moment là et la vit derrière lui dans le reflet du miroir.

-Toi ! Qu’est-ce que tu fais ici !

C’est là qu’il arriva quelque chose d’assez étrange et légèrement effrayant, Eva se mit à rire en le regardant, Félix se retourna et elle n’était pas là. Pourtant il la voyait clairement dans le miroir et l’entendait rire.  

-Ah, enfin, on avait cru que t’étais tombé dedans. Félix, ca va, mon vieux ?
-Oui, oui…Je viens de penser à un truc, rien de méchant, bon à ce soir.
-Tu m’inquiètes, mon vieux.

Félix serra la main à ses amis pour leur dire au revoir quand Alex sentit une coupure.

-Aïe, tu m’as griffé.
-Désolé. Alex.

Maxence regarda Félix étrangement.

-T’es sûr que ca va ?
-Oui, oui, tout va bien. A plus tard.

Le bus arriva et plusieurs personnes monta, Félix eut une autre absence de quelques secondes. Il monta alors dans le bus et le chauffeur lui sourit de façon très bizarre. Son voisin de siège aussi sembla alors apprécier que Félix se sois assis à côté de lui. En descendant du bus, Félix eut l’impression étrange d’un courant d’air au niveau des jambes.
Autour de 17h, Max était le premier arrivé à l’arrêt de bus du 42, il consulta ses mails depuis son téléphone en attendant les autres. Il vit sur le trottoir d’en face une jolie demoiselle, une brune qui attendait le bus parmi les autres personnes, elle semblait le regarder.

-Hé, Maxence !
-Salut, Xavier, t’as eu des news des autres ?
-Non, Félix s’est rendu directement là bas après le boulot. J’espères qu’il va pas nous faire une blague, sérieusement, son histoire était, Max ? Qu’est-ce que tu regardes ?
-Non, rien, y’avait une fille et elle est plus là.
-Oui, ca arrives qu’il y est des filles sur le trottoir d’en face.
Alex arriva en troisième, il semblait fiévreux.
-Houlà, ca va pas ?
-Si, si, t’en fais pas, on attends encore Julien et Félix.
-Non, Félix est déjà sur place.
-Je viens d’avoir un message de Julien, il a pris le bus, c’était plus facile pour lui. 
Les trois amis montèrent à nouveau dans le bus pour quatre arrêts, Julien attendait devant l’arrêt.
-Resalut, t’as vu Félix ?
-Non, il est pas avec vous ?
-Non.
-La maison est par là, suivez-moi.

Ils croisèrent deux jeunes écoutant du rap traversant sur le trottoir d’en face, la nuit n’était pas encore tombée, Alex toussa un peu en rentrant dans la maison, il fixa alors le vide sans que les autres ne s’en rende compte.

-Bienvenue, mes amis.

La situation aurait paru ridicule sans le regard de Félix, il portant une robe en dentelle noire, des talons aiguilles et était maquillés à outrance, sa manière de parler et de bouger était différente. Les autres se retenaient de rire en le voyant, sauf Alex, qui au contraire, se sentait de plus en plus mal tandis qu’il approchait.

-Ne vous fiez pas à mon apparence, vous vous en rendrez compte dans peu de temps.

Maxence était celui le plus méfiant de l’attitude de Félix.

-Qu’est-ce qui t’es arrivé ?
-On m’a offert une nouvelle…perspective, disons que je vois les choses différemment désormais. Par ici.

Julien fut celui qui se moqua de Félix en premier, il éclata de rire quand il se rendit compte qu’il ne portait rien sous la robe en dentelle, Félix se retourna et le fixa du regard, tout comme Alex, il se sentit mal en étant toisé ainsi. Xavier sourit en regardant également ses fesses et son pénis sous la robe, il ne s’était pas épilé et le résultat aurait paru grotesque. Il le regarda passer devant et le croisement de ses jambes lui parut étrange, les talons claquaient sur le sol et c’est là que Xavier cru voir quelque chose pendant que Félix marchait, les fesses et les jambes de Félix devenaient beaucoup moins repoussante et masculine, bien au contraire, les hanches et le bassin semblaient totalement différentes et terriblement attrayantes, sa peau prit une couleur pèche et surtout ses fesses étaient désormais rebondies, de dos, Félix ne ressemblait plus du tout à ce qu’il était jusqu’à présent.

Il fit rentrer ses amis dans le salon où la cheminée était cette fois allumée, Maxence remarqua quelque chose d’autre quand Félix passa près du feu, des boucles de cheveux glissaient à présent le long des épaules, des mèches blondes tirant légèrement sur le roux mais surtout, c’était la présence des seins extraordinaires et somptueux qui attira le regard de Max, il regarda de bas en haut et le corps de Félix était magnifique, ventre plat, nombril sexy, balancement des jambes mais surtout il avait à présent un vagin épilée visible sous sa robe, le sourire qui était le sien était différent, ses lèvres n’étaient plus les mêmes non plus tout comme le regard et le visage était celui d’une jeune femme, une très belle jeune femme.   

-Alors ? Encore des sujets de moquerie sur mon apparence ?

Sa voix était douce et musicale, les quatre garçons regardaient Félix, ou plutôt la superbe jeune femme qui se tenait devant eux, avec un désir certains.

-Qui êtes vous ? Qu’est-ce que vous avez fait à Félix ?
-Je suis ou plutôt j’étais Félix, appelez-moi Félicia, je préfères.

Xavier recula en voyant la superbe jeune femme, Maxence resta en retrait, Julien était le seul à oser s’approcher, Alex, lui, resta en arrière, se sentant très faible.

-Félix ? Ou plutôt Félicia, qu’est-ce qui t’es arrivé ? Tu es devenue…
 -Une femme, magnifique, je te remercies.

Julien était le seul à oser s’approcher et se rendre compte de tout le charme qu’avait Félicia. Il avait envie de la toucher pour s’assurer que ce n’était pas un rêve.

-Non, tu ne rêves pas et touches moi si tu en as envie.

Julien fut surpris, il avait très envie de l’embrasser.

-Julien, recules ! Tu vois que ce n’est pas Félix, elle est peut-être dangereuse.

Leurs lèvres étaient à quelques centimètres de l’autre quand Xavier le mit en garde, Maxence observait Félicia avec appétit, totalement envoûtée par sa beauté.

-Et bien, Max ? Toi aussi, tu as envie de moi, n’est-ce pas ?
-Alex, bon sang, qu’est-ce qui t’arrives ?
-Je ne sais pas, c’est depuis cet après-midi, il m’a griffé et…je me sens plus moi-même.

Alex voyait ses cheveux devenir blond, il avait perdu toute trace de muscle et son corps semblait plus petit à présent.  Félicia s’approcha de lui mais Xavier se mit sur sa route.

-Ne t’approches pas de lui !

Félicia lui sourit.

-Vous ne voulez pas savoir ce qui lui arrive ? Ou pourquoi je vous ai fait venir ici ?

Les portes du salon se refermèrent, Maxence se sentit alors paniqué. Alex vit quelque chose d’assez curieux, au lieu que ce soit son corps qui se transforme, il avait l’impression que son corps semblait…disparaître pour en faire apparaître un autre. Julien fit des yeux ronds quand il regarda Alex et Xavier aussi.

-Qu’est-ce qu’il y a ?
-Heu, Alex, c’est toi ? 

La voix à l’instant était celle d’une jeune femme, il vit alors les boucles blondes et sa poitrine, ses vêtements aussi commençaient à s’adapter pour ce nouveau corps.

-Non, non !
-J’ai besoin de vous toutes. Je suis désolé, Alex, j’ai malencontreusement libéré ton pouvoir dans votre monde, c’est pour ça que tu souffres, une fois la transition effectuée, tu iras beaucoup mieux.
-Tu vas surtout rendre son apparence à notre ami !
-Mais c’est son apparence, elle a toujours été ainsi, n’est-ce pas ?

Les autres avaient du mal à se concentrer, Alex vit le bustier révéler sa poitrine, ses lèvres couvertes de gloss rose, son mascara autour de ces beaux yeux. Ses jolies jambes révélées par la mini jupe ouverte qu’elle portait et elle avait également un pendentif fantaisie en forme de cœur autour du cou. Maxence regarda Alexia avec attirance, en temps normal, il serait déjà aller la draguer.
Julien et Xavier regardait l’attitude d’Alexia qui ne semblaient aucune paniqués.

-Bon sang de merde, qu’est-ce que tu lui as fais ?
-Je l’ai dit, un petit accident. Qui est la suivante ?
-Suivante ? Mais vous êtes complètement dingue ?

Félicia soupira et Xavier se sentit étrange, très étrange, Maxence regarda Xavier, il était en train de devenir très pâle, il se tenait le ventre qui lui faisait horriblement mal.  

-Qu’est-ce que vous faites à notre ami ?

Félicia tendait sa main vers Xavier, on voyait qu’elle était en train d’aspirer quelque chose hors de son corps. Julien alla aider Alexia mais son regard et son sourire indiquait qu’elle était totalement lucide.

-Salut, comment tu me trouves à présent ?
-Alex…
-Alexia, s’il te plaît.

Elle aussi tendit sa main vers Julien qui se prit alors de douleurs comme Xavier. Max regarda ses amis sans pouvoir rien faire. Xavier avait changé, il n’avait plus rien d’un homme, il était plus mince, plus petit, imberbe et semblait plus jeune. Julien atteignit ce stade rapidement tandis qu’Alexia rejoignit Félicia.

-Bon sang ! Qu’est-ce que vous nous voulez ?
-Nous avons besoin de vos corps afin de nous incarner d’ici demain. Et nous vous offrons un avantage considérable, de devenir des jeunes sorcières très sexy.
-Des sorcières ? Ca explique ce que vous faites.
-Non, ca n’expliques rien, nous avons besoin de corps et ce, chaque année.
-Qu’est-ce qui va arriver à mes amis ?
-Nous avons expulsé leur virilité pour les rendre androgyne, il ne leur reste plus qu’à accepter leur nouvelle identité à présent. Tout comme toi.
-Non, Félicia, je voudrais lui réserver un traitement spécial.

 Max recula tandis que Julien regardait son corps s’effacer comme s’il était un fantôme, il voyait apparaître dessous un corps somptueux de jeune femme qu’il n’aurait jamais pensé avoir un jour, son premier réflexe fut évidemment de toucher de ses ongles désormais longs, sa superbe poitrine qui était désormais visible mais surtout dont il sentait le poids et leurs sensibilités. Xavier aussi souriait pendant qu’elle découvrait progressivement des courbes affolantes qui était désormais les siennes, elle semblait ravie de voir ses jambes fuselées et ses hanches larges, sa plastique surpassait celle des autres filles et d’une voix fluette, elle gémit en se palpant les seins. Ses superbes cheveux blonds bouclés chatouillait son opulente poitrine, son visage s’effaça progressivement pour laisser apparaitre celui d’une jeune femme très désirable. 

-Xavier, Julien, non, reprenez-vous les gars !

Les deux séduisantes jeunes femmes étaient enivrés de leur beautés et sourient pour séduire Maxence, le regard bleu profond des yeux de Xavier le déconcentra.

-Quoi ? Ose me dire qu’on ne t’attires pas, Alice ou moi ?

Alice était elle aussi très belle, elle rabattit ses cheveux en arrière en souriant, Chloé, elle aussi souriait en se caressant les cuisses.

-Hummm, c’est trop bon d’être une femme…
-Reprends-toi, Chloé.
-Maxence, à ton tour, ma chérie.
-Non, non, vous ne ferez rien avec moi.

Les vêtements d’Alice et Chloé changèrent pour la même tenue que Félicia et Alexia à présent, elles étaient habillés et maquillées comme des sorcières, Chloé vit passer la magie au bout des doigts et s’en amusa.

-Je peux essayer ?
-Je t’en prie, ma chère sœur.
-Hum, voyons voir, il faut varier un peu les plaisirs, hop !  
     
Le sort frappa Maxence directement, il vit qu’il non pas avait mal mais rétrécissait tout comme les autres, il perdit toute trace de pilosité très rapidement, Chloé aspira toute énergie masculine de son corps sans que Maxence ne put rien faire.

-Très intéressant, la plus jeune de nous cinq.
-Oui, et une petite brunette, pour varier un peu.

Maxence était redevenu un adolescent, il ne devait pas avoir plus de 14 ans quand il vit ses cheveux devenirs bruns foncés et plus longs.

-Non, non, arrêtez ça.

Maxence vit alors les vêtements de sorcières se poser sur lui sans qu’il puisse rien faire. La robe de dentelle augmenta la sensibilité de son corps, ses cheveux poussèrent jusqu’à mi-dos, son visage se recouvrit d’une sorte d’étincelle qui redessinait ses traits juvéniles en celui d’une jeune fille, son corps s’effaça sous l’impulsion des étincelles et Max sentit alors ce que les autres avait ressentis : la transition de son corps d’homme à celui de jeune femme, il prit alors conscience de ce qui lui arrivait et ses jeunes courbes d’adolescente augmentèrent pour atteindre un niveau égale à ses sœurs, la ravissante Vanessa ouvrit les yeux en soupirant.

-Alors ? Toujours contre le fait d’être une jeune femme ?
-Hum, oh…Bien sûr que non. Merci mes sœurs.
-De rien, approches. Et rejoins-nous.

31 OCTOBRE…

Se rendant dans une soirée costumée, tout le monde se retournes sur les cinq sorcières qui ont cette fois enfilée des sous-vêtements.

-Vous êtes prêt, les filles ?
-Oh que oui.

Félicia sortit un globe qui contenait une énergie rose, les quatre autres sorcières tendirent la main qui attirent l’énergie rose dans leurs mains chacune. Vanessa, Chloé et Alice affichaient un sourire inquiétant, Alexia repéra un garçon déguisé en pirate et s’approcha de lui, Félicia ouvrit la sphère quand un squelette et Ghost Face passa devant elle pour la reluquer.

-Je vous souhaites une bonne fête d’halloween.

Elle toisa les deux personnes d’un regard inquiétant et libéra l’énergie contenue dans le globe. Les quatre sorcières fermèrent les yeux et utilisa leurs pouvoirs pour que cette énergie rose se répand dans la pièce. Félicia prit son inspiration et commença à entendre des cris de panique, les costumes fusionnaient avec leurs porteurs qui, une fois devenus des monstres, démons ou tueurs traquaient les personnes au milieu de la soirée, au milieu de tout ça, les sorcières semblaient s’amuser, Chloé se prit le culot d’allumer une créature de Frankenstein, Alice jeta un sort à son pirate et il lui déchira sa robe avec un couteau avant de l’embrasser sauvagement. Quand à Vanessa, elle ensorcela tout les hommes ou humanoïdes à son passage, à tel point qu’elle se retrouve à se faire séduire par une dizaine de garçons ou créatures. Alice embrassa à pleine bouche un vampire qui la mord jusqu’au sang. Félicia savourait de ce qui se passait autour d’elle. Une bergère se faisait dévorer par un monstre, elle enjamba son corps tandis qu’elle fit un regard provocant à la créature.    



-Ca, c’est une soirée comme je les aimes.

Fin

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire