mardi 14 février 2012

La Marque de Xenocross, Chapitre 9

Voici une histoire en plusieurs parties réalisé par Xenocross, nous vous proposons de vous la faire partager, dites nous vos idées et suggestions, si vous avez des idées de suites ou de captions qui vous inspirent , envoyez les, en attendant bonne lecture...


chapitre 9

H+15 après apparition de la Nébuleuse.

Projeté sur le tatami, Karl Finch se relève, le professeur d’auto-défense, Amélia Dupré semble plus que virulente avec lui ce soir.
Et ce n’est pas sans raison puisque hier soir, aux alentours de minuit, lui et deux de ses collègues de boisson, ont abusé de mademoiselle Amélia Dupré bien qu’elle ait pu les maîtriser rapidement. 
Le seul hic, c’est qu’il ne savait pas ce qui allait se passer juste quelques minutes après son agression.
Amélia est en pleurs, ses vêtements déchirés par endroit mais ses cours d’auto-défense servent quand même et surtout contre des problèmes de ce genre.
Elle arrive près de son appartement quand elle est frappée de plein fouet par une lumière provenant de la Nébuleuse.
Ce matin, elle a découvert deux choses : le premier est une marque qui est apparu à la base de sa nuque, la seconde est l’émergence d’un pouvoir qu’elle aimerait beaucoup apprendre à se servir.
Karl se relève et voit Amélia qui aide madame Rosenthal à pratiquer un kata.

-On change de partenaire, allez !

Amélia est lancé en pleine démonstration quand elle montre comment faire une clé de manchette et sent alors un besoin irrémédiable qu’elle avait envie de mettre en pratique.

-Finch, venez m’aider.

Elle relâche sa queue de cheval un bref instant et emmène Karl Finch à l’écart, il a remarqué qu’elle se déhanche plus que d’habitude, comme pour…l’allumer.

-Ecoutez, Amélia, j’avais bu et mes collègues aussi, je ne sais pas ce qui nous a pris.
-Ce n’est pas grave, Karl.

Sa voix était mélodieuse et ses yeux bleus brillent de milles feux en le regardant, elle
s’approche de lui très lentement et Karl ne sait pas quoi faire. 

-Qui te dit que…Ca ne m’a pas plu ?

Elle se plaque contre le mur et lui fait signe de s’approcher d’elle.

-Ecoutez, je sais que j’aurais pas dû, je suis vraiment désolé mais là, je voudrais bien savoir ce que vous attendez…
-A ton avis ?

Amélia sait qu’elle n’est pas elle-même et assiste sans le vouloir à ses propres gestes et entend ses propres paroles. Karl s’approche d’elle et elle lui sourit de manière gourmande et le frôlant, son cœur bat dans sa poitrine et son pouvoir se manifeste en émergeant très rapidement. 


-Je suis désolé, j’ai été un peu occupé.

Karl la suit sans réagir et ne dit pas un mot, il est sur le point de pleurer.

-Un problème, Karl ?
-Non, aucun, madame.
-Entendu, alors rejoins les autres.
-Oui, madame.

Karl semble avoir peur de chaque personne présente dans la pièce.
Mais c’est surtout le regard en coin et le sourire ravie d’Amélia qui est le plus effrayant.
Karl a refusé de participer à la fin du cours.

-Dites-moi, Karl, vos amis vous passer vous chercher après le cours, non ?
-N…No…Non, pourquoi ?
-Appelez-les, j’aimerais beaucoup avoir une petite discussion avec eux.
-No…Nooonnn.
-Karl, mon pote, ca va ? 
-M’approches pas !

Karl s’enfuit en courant, il sait très bien ce qui va se passer, son cœur commence à s’accélérer et il fait tout pour se calmer.

-Nooonnnn, je ne veux pas….

Amélia raccompagne ses élèves jusqu’à la sortie quand Nick Bronstein reste à la fin du cours.

-C’est bizarre que Karl réagisse comme ça, enfin….Dites-moi Amélia, je sais pas ce que vous aviez prévu ce soir mais est-ce que ça vous dirait de venir passer la soirée chez moi ? J’ouvrirais une bouteille de bon vin et nous pourrions passer une bonne soirée en tête en tête ?
-C’est gentil, Nick mais non merci.
-Oh…Dommage, j’espérais beaucoup que vous me dites oui, tant pis.
-Nick, ne le prenez pas mal mais pas ce soir, j’ai des choses à faire.

Amélia sent à nouveau cette sensation l’envahir lui indiquant que son pouvoir a envie de se manifester.

-Nick, vas- t’en !

Une ravissante adolescente en larmes vient d’ouvrir la porte, elle a peur d’Amélia.

-Qui es-tu ma jolie ?
-Vaux mieux pas que je te le dise mais… Ecoutes-moi, vas t-en et n’essayes pas de la brutaliser.
-Bon, hé bien dans ce cas, tu veux passer la soirée à sa place avec moi, ma jolie ?
-Merde, Nicolas, c’est moi, Karl ! Si tu veux pas  mal finir, casses-toi de là.

Amélia est très contrarié par l’intervention de Karl mais elle ne va pas se laisser faire.

-Trésor ? Finalement, je crois que vais accepter votre invitation, cela fait tellement longtemps que je ne me suis pas retrouvé avec un homme…Et ça me manques.  

Nick oublie totalement l’adolescente pour se concentrer sur une Amélia qui lui plaît plus.
Il n’avait jamais fait attention que ses yeux verts avaient un tel éclat.
Amélia s’approches de lui et l’enlace en le regardant droit dans les yeux.

-Je paries que toi aussi, ça fait longtemps que ça ne t’es pas arrivé aussi, n’est-ce pas ?
-Non !

Nick sent que les mains d’Amélia le brûle, il étouffe de l’intérieur,  Amélia semble alors aussi lourde qu’un rocher. Il ressent quelque chose rentrer en lui, quelque chose de désagréable qui s’insinues dans son corps.

-Ca doit faire très longtemps que…tu ne t’es pas…retrouvé…avec…un homme ?

Karl ne peut pas bouger, il est paralysé et sait très bien ce qui va arriver s’il intervient et à l’opposé, il sait ce qui se passera d’ici quelques minutes.
Nick perd alors tout repères physiques, son corps n’est plus le sien et soudain, la peur l’envahit à chaque fois qu’il sent que son corps se modifie, il ressent un frisson glacé à chaque nouvelle courbe qui se forme en lui ou change d’apparence pour devenir celui d’une femme.
Nick perd haleine et est terrifié quand il voit qu’il a désormais des jambes différentes d’avant mais délicieusement attirantes et surtout une taille et une chute de reins sublime, il sent surtout des seins en train de bourgeonner et son visage changer.

-Amélia, non ! Qu’est-ce que vous m’avez fait !

Sa voix est celle d’une jeune femme, à peine plus âgé que l’adolescente qu’est devenue Karl.

-Tu l’as dit toi même, tu voulais passer une bonne soirée, c’est désormais possible.
-Non…C’est pas possible. Je ne veux pas, je ne suis pas…
-Karl et toi désormais vous m’appartenez, si tu veux retrouver ton corps, tu dois désormais faire deux choses, fuir tout contact d’hommes ou bien à l’opposé, te laisser faire et les satisfaire. Karl ? Emmènes Nicky boire un verre s’il te plaît.

Karl est redevenu lui-même, il avance près d’Amélia et Nicky.
  
-Karl, aides-moi, s’il te plaît, je ne veux pas finir ainsi.
-Je t’avais prévenu mais tu ne m’as pas écouté. Amélia, ne m’approches plus jamais.
-Pitié, Amélia, je te promets de faire tout ce que tu veux mais je t’en supplie, pas ça.
-Hors de question, amuses-toi bien.

Amélia Dupré ramasse son sac de sport et sort du gymnase précédé de Karl et Nicky.







2 semaines plus tard, quelques heures après la fin de l’affaire « Zack Hestridge »

-Pitié, non !
-Je n’ai pas le choix, si ça se trouves, ca va peut être même te plaire.
-NOOON !

Oliver Macht vient de plaquer ses mains sur le torse d’un homme que son père lui a « ramené ».
Deux ou trois heures après apparition de la Nébuleuse, Oliver Macht rentres de boite et remarques alors la Nébuleuse au dessus de sa tête. Son ami a quand même pris le volant malgré son état et a déposé tant bien que mal Oliver a l’entrée, les grilles sont fermées et il ne se rappelle plus du code d’accès.

-Hahahahaha, va falloir, que tu dormes dehors, mon pote ! Je pourrais te proposer de venir chez moi mais je suis trop bourré pour conduire.

Oliver et Ray assiste à un phénomène sans précédent, une lueur provenant de la nébuleuse se change en éclairs et frappe la grille du portail et fait sauter l’installation électrique.

-C’était…C’était quoi, ce truc ?
-Viens avec moi, je sais par où on va  passer pour rentrer.

Il titube  le long du grillage quand il se prend une décharge qui le projette au sol.

-Whahahaha, putin, ça doit te secouer, ça.
-Ahouch.

Oliver arrive par l’entrée de service et enjambe très difficilement le portail, Ray le suit quand son pote a envie de vomir. Oliver se retourne quand il sent quelque chose de pas du tout normal : il a l’impression que son corps est pas le sien, il sent qu’il a des cheveux plus longs, qu’il est plus petit et le plus flippant, qu’il a des seins et plus rien entre les jambes.

-Putin, c’est pas bon, hé…Regardes-moi, je crois que je suis une gonzesse…

Son pote est occupé à vomir dans le gazon quand une brûlure à la base de sa nuque lui fait penser différemment.  Il sent toujours qu’il n’est plus lui-même et voit même des choses qui n’étaient pas là avant, par exemple, un ventre plat avec un nombril mignon tout plein mais surtout, il voit ses seins quand il penche la tête en avant.

-Ho ! Mates-moi, je crois bien que je suis devenue une meuf !
-Hein ?
-Touches, tu vois, j’ai des lolos, là, regardes ! 
-Mais t’es pas bien, hahhaha, sérieux si t’es une meuf, alors t’es la plus moche que je connaisse, hahahahaha.

Oliver sent clairement qu’il est une jeune femme et voit que désormais il porte des escarpins et une jupe courte et un bustier qui dévoile bien une partie de sa poitrine, il a également, des mèches blondes qui lui cachent le visage.

-Putin mais regardes-moi, merde, je te dis que je deviens une femme !
Il attrape son pote et soudain, une énergie passe entre eux deux, Oliver est comme fatigué et vidé de toute énergie, son pote, en revanche, voit clairement ce qu’Oliver avait vu et Oliver aussi. 

-Oliver ? T’entends, tu vois ? Je crois que t’avais raison, je suis devenue…Hummmm, vachement bonne, tu trouve pas ?

 2 semaines plus tard

Oliver regarde ce type qui était un gardien prendre alors les traits qu’il avait vu, des cheveux longs, un visage de poupée, assez jolie, elle doit avoir une trentaine d’années et est asiatique ou océanique, le gardien se débat le temps de la transformation puis se calme en découvrant son nouveau mais ravissant corps. Oliver la détache et commence à l’embrasser. 
Sa marque ne lui fait plus mal et il a raccompagné  la demoiselle jusqu’à l’entrée.
Le lendemain, Oliver se réveille et trouve son père dans  la cuisine.

-Merci pour la fille hier soir.
-Je ne veux rien savoir. Toi, un marqué…Si on le savait en haut lieu, je perdrais mon poste et serais ruiné. La prochaine fois que ça t’arrives, tu te débrouilles tout seul.
Ou je devrais te livrer moi-même aux équipes de capture.
-Quoi ? Tu me ferais pas ça ?
-Je dois partir, tâches de te contrôler jusqu’à mon retour ou bien débrouille-toi.

Oliver arrive en ville et se rend dans un bar, il commande un café quand il voit passer une vraie créature de rêve qui semble perdue. Les hommes l’ont bien évidemment remarquées.

-Houlà, vous avez dû sortir d’une soirée trop arrosé, votre prénom, mademoiselle ?
-Je…Je ne sais plus…Où est-ce que je suis ?
-Vous êtes…au milieu de la rue et il faudrait que vous vous reposiez un peu.

Oliver dévore cette demoiselle du regard, elle est physiquement parfaite, un ange amnésique avec un corps de déesse. Blonde aux yeux bleus en plus.

-Je m’appelle Oliver et si vous voulez je peux vous inviter chez moi pour vous reposer.
-Macht…Toi ici, houlà, excuses-nous, tu nous présentes ta copine ?
-Elle est amnésique, elle titubait dans la rue y’a pas 5 minutes.
-Hé bien, on prend le relais. Bonjour jolie demoiselle, je me prénomme Terence et si je peux vous aider.
-C’est très gentil, j’aimerais beaucoup…prendre une douche, ma robe est toute sale et je voudrais me changer si vous avez quelque chose pour moi.
-Oui, j’ai des vêtements qui devraient vous aller et je pense que vous serez bien mieux avec moi.

Terence fait monter l’ange amnésique dans sa voiture, une ancienne coupé jaguar et traverse le village. En chemin, il croise deux fourgons des équipes de capture.

-Houlà, c’est du sérieux, je me demande qui ça peut bien être…

La jolie jeune femme se tourne vers lui et lui sourit.
-Moi.
-Que, comment ?

Terrence sent le regard de la jeune femme qui lui vrille  la tête.

-Terrence…Tu vas garer ta voiture et tout les deux, nous allons à 200 mètres, prendre une chambre, quelqu’un t’attends et on va bien s’amuser tout les trois.

Terrence fait ce qui lui a dit la jeune femme mais sans le vouloir, il est hypnotisé et guidé par quelqu’un d’autre, la jeune femme n’est qu’un appât.
Terrence monte dans la chambre 23 avec la jeune beauté et y trouve un homme qui les attendait.

-Entrez, tous les deux, nous allons nous amuser, laisses-moi fouiller dans tes fantasmes, Terrence, je suis sûr que je vais trouver quelque chose qui pourrait me plaire.

L’esprit de Terrence est complètement piégé par le pouvoir de cet homme, il fouille au plus profond de son esprit et y trouve ce qu’il y cherche. 
L’esprit de Terrence garde alors une image en tête : une beauté blonde digne de la jolie amnésique, sans comprendre ce qui lui arrive, il sent alors son corps changer et se déshabille devant cet homme. Il ne sait pas dut tout ce qui se produit mais le corps qui se dévoile sous ses vêtements est celui…de son fantasme, il sent ses mèches blondes lui caresser la nuque tandis qu’il voit émerger sa poitrine magnifique en retirant le haut, son esprit lutte mais cet homme réveille en lui sa féminité  lié à son nouveau corps.   

-Tu es superbe…Approches…
-Au fait, j’ai oublié de me présenter, je me nomme Teresa, j’espère que je te plais ?
-A qui ne pourrais- tu pas plaire ?

L’équipe de capture a repéré le signal provenant d’un hôtel, ils entrent par groupe de 3 et rencontre le patron.

-Faites évacuer l’hôtel, nous avons un suspect extrêmement dangereux chez vous.
-Oh mon dieu, vous savez dans quelle chambre ?
-Non, voici sa photo, il y a encore deux semaines.
-Pas que je me souvienne, attendez, Carlita, viens voir !

Une jeune réceptionniste assez mignonne arrive à ce moment là.

-Tu as déjà vu cet homme, c’est lui qu’il recherche.
-Hum…Non, il est mignon, dommage.
-Merci quand même mademoiselle. Faites évacuer les chambres, nous verrons à ce moment là. Ici Holinworth, colonel Temple, dites aux gars de lancer la machine.
-Que va faire cette machine ?
-Elle repère les pics d’activités des marqués, le suspect est disons, très facile à repérer.
Quand il passera, on le verra tout de suite.



  
Les clients sont alertés par l’alarme incendie, tous et toutes sortent des chambres en file indienne, la machine ne détecte aucun signal, les soldats font preuve de zèle avec la superbe Teresa accompagné de son copain Terrence mais les détecteurs n’ont rien indiqué.

-Monsieur, RAS, fausse alerte,  Il ne doit pas être bien loin, je pense.
-Désolé pour le dérangement, monsieur.

La jaguar file dans les rues du village pour s’engouffrer sur les routes de campagne.

-Monsieur, je sais qu’on est là pour Alpha mais on a repéré un autre cas ces derniers jours, plusieurs pics en l’espace de cinq jours. Le dernier date de tard dans la nuit.
-Et personne n’est allé voir ?
-L’émission a été trop courte, c’est un tactile, plus difficile à repérer.

Oliver est furieux de s’être fait piquer la ravissante amnésique par ce crétin de Terrence mais surtout il sent que sa pulsion revient alors que deux fourgons des brigades de capture se trouvent en plein centre du village.
Il pense que la brigade est venue pour lui, son père a dû le balancer ce matin sans doute mais le plus important est qu’il faut commencer à trouver quelqu’un qui puisse le calmer.

-Max ? Venez me chercher en ville, j’aimerais rentrer au plus vite…

Le fourgon de la brigade arrive devant la fin d’une route et le début d’une propriété, un des hommes est pris d’un mal de crâne assez violent puis les deux autres également.
Le compteur de la machine s’affole.
Max dépose Oliver a l’entrée avant d’aller garer la voiture dans le garage.
Il reste assez nerveux en repensant au fourgon qui est parti tout à l’heure.

-Monsieur, quelqu’un vous attend au sous-sol.
-Quelqu’un ? Qui ça ?
-Je ne sais pas, monsieur, il m’oblige à vous conduire jusqu’à lui.
-Comment ça, il vous obl…Ok, je vais y aller.

Max s’écroule comme un pantin de chiffons au sol comme frappé de fatigue.
Oliver descend, hésitant, les marches et trouve alors quelque chose qu’il n’aurait jamais cru voir : quatre hommes se tiennent devant lui. L’un d’entre eux est un adolescent et les trois autres, des hommes de la brigade de capture.

-C’est toi, alors…
-Moi ?…Moi quoi ?
-Tu es un marqué, comme moi, je sens que ton pouvoir bouillonne en ce moment même.
Ces hommes allaient nous repérer, nous avons peu de temps, ils vont envoyer les deux autres équipes ici dans quelques minutes en voyant que leurs collègues ne répond pas. 
-C’est toi…C’est toi qu’ils sont venus arrêter…
-Peu importe, montres-moi ton pouvoir. Je ne sais pas si tu as déjà fait avec plus d’une
victime. Fais-le !
-Pourquoi ?
-Fais-le ! Ou je te paralyse et te livre changé en nymphomane.

Oliver ressent en lui trois présences, il voit celles que vont devenir ces victimes quand il les touchera, Alpha reste neutre et lui, par contre, il ne peut pas se concentrer sur lui.
Oliver choisit un des trois officiers et pose ses mains sur lui.
Amorphe, l’officier se transforme, prenant alors une forme plus féminine sans que ces deux collègues ne réagissent.

-On fait dans le SM, les garçons ? Alors je serais une très vilaine fille pour vous… 
-Pas mal, tu peux t’occuper des deux autres mais cette fois, je ne les bloquerais pas, leurs collègues doivent être en chemin, ils cherchent leur fourgon.
-Pourquoi vous me faites faire ça ?
-Ne discutes pas et fais-le !

La grimace difforme qui sert de visage à Alpha réapparait à ce moment là, Oliver est effrayé et plaque à nouveau ses mains alors qu’il n’avait plus d’envie.

-Ne bougez plus, ha merde, non !

L’officier est à nouveau conscient et sent son corps changer brièvement, son collègue
l’observe se transformer en une superbe femme sans pouvoir intervenir.   

-Espèce de dingue, salaud de marqué, vous allez me le payer !
-Ta gueule ! Si c’est moi qui m’occupe de toi, je ne te raconte même pas le plaisir que j’aurais à te culbuter et te faire faire toutes les cochonneries imaginables !  Il n’en reste qu’un.

Oliver est sur le point de craquer, le fait qu’on l’oblige à faire ça est un cauchemar  mais qu’il voit deux jeunes femmes désirables attachés et consentantes renforce et réveille à nouveau ses pulsions.

-Je…C’est parti, ma pulsion, cette envie, elle est partie…
-Non, elle est là mais tu as peur, peur d’y prendre goût, ta pulsion était parti dés le deuxième mais tu l’as quand même fait, il n’en reste qu’un et ensuite, je m’occuperais avec toi de la brigade.
-Hé, par ici !, je suis là ! Venez les gars, je tiens deux marqués !

Alpha rend l’officier muet instantanément, l’envie de le punir bouillonne mais il se retient.

-Fais-le mais cette fois, ne te retiens pas, et tu pourrais même y prendre du plaisir.

Oliver approches ces mains de l’officier, incapable de parler, il visualise à nouveau et ressent encore enfoui ce qui lui a dit Alpha, l’envie, la créativité, le plaisir et comme si c’était nouveau pour lui, plaque ses mains au niveau de la poitrine de l’officier.

-MhhhmmmmmmmmmmmmNNNOOOOOOONNNNNNNN !!!!!!

L’officier prend alors la forme qu’il avait imaginé, une belle brune aux lèvres charnues, Oliver a gardé ses mains sur son corps pendant sa transformation et a senti l’émergence et la poussée des seins de la superbe jeune femme sous ses doigts, des longues jambes et surtout une chute de reins et une taille parfaite, il lui a juste remodelé son uniforme moulant son corps sublime et lui a donné le même âge que lui. Alpha retrouve son visage et sourit.

-Excellent, elle est magnifique, je vois que tu as franchi un cap, mon garçon.
Voilà ce que tu vas faire, libères les trois pépées et protège-les, elles sont à toi, je t’aiderais, ne t’en fais pas.
-Et toi ? Qu’est-ce que tu vas faire ?

Alpha se retourne et implante alors les ordres qu’il a donnés dans l’esprit d’Oliver. 

Deux autres fourgons sont arrivés devant la propriété et tous sont en position pour rentrer quand Oliver sort avec trois magnifiques jeunes femmes en tenues d’officiers.

-Je suis Alpha ! Venez ! Elles sont miennes désormais !

FORT ANDREWS

-Monsieur, Temple a réussi à s’enfuir à temps mais il a perdu 8 hommes contre le cas marqué et Alpha. Il est en route mais apparemment, Alpha a essayé de se débarrasser de son complice et c’est enfui.
-Bon sang ! Dites à Arnoff d’assurer le transfert du prisonnier et ramenez-moi tout le monde, quelque soit leur état ou leur sexe.
-Oui, général !

Les deux fourgons arrivent et comme trop souvent, plus de créatures de rêves que de soldats en descendent, Olivia Macht descend seulement équipée de menottes, son pouvoir a été neutralisé par sa transformation. Mac Arthur se rend au labo du prof et rentre comme une tornade.

-Prof…Dites-moi pourquoi est-ce qu’on vous a accordé des crédits aussi faramineux pour créer des appareils pour neutraliser le pouvoir des marqués et qu’à chaque fois, je suis bon pour un catalogue de lingerie féminine ?! 
-Tout simplement parce que les seuls moyens de pouvoir créer des appareils assez résistants sur les tenues seraient des méthodes impossibles sur le plan humain !
-Avec un budget comme celui là ?
-Oui, général ! Il me faudrait un échantillon de la Nébuleuse ainsi qu’un générateur électrique de 3000000 de volts ! 
-Pourquoi…A quoi pourrait bien vous servir de telles choses, Prof ?
-A chaque antidote, il faut une souche du virus de base, sauf que là, on parle d’un phénomène spatial bioélectrique qui agit au niveau génétique et au niveau psychique sur l’être humain et que sans ça, les tenues de vos hommes ne pourront pas résister et il serait trop dangereux de reproduire de manière artificielle l’énergie de la Nébuleuse. Pour que vous situiez, général, il faudrait l’équivalent de l’énergie de 500 marques pour pouvoir neutraliser un cas psychique de type classique ! Imaginez ce qu’il faut pour affronter Alpha !
-500 ? Vous n’avez pas dit qu’il n’y avait à peine qu’une soixantaine de marqués au total ?
-78 dont un quart encore en liberté et d’autres cas sans doute aussi dangereux qu’Alpha ou Serena.
-Bon, alors, dites-moi quoi faire, même votre méthode que vous aviez essayée sur Serena s’est montrée trop dangereux.
-Pour un cas chimique, pour un cas psychique classique comme Hestridge, Lynman ou Vokinich, les tests sont moins dangereux. Il y aurait bien une solution mais ce serait encore pire.
-Quoi ?
-Trouver un moyen de transférer le pouvoir des défenseurs à chaque soldat, au fait, dés que mademoiselle Macht sera installé, le sergent Rafnell et l’officier Clark voudrait vous parler d’une théorie au sujet d’Alpha, et je suis en train de vérifier en ce moment même et il s’avère qu’ils ont raison.

Le général MacArthur croise le colonel Temple, furieux, devant la salle de Briefing.

-D’ici deux minutes, colonel, venez avec moi, dites à Arnoff de se mettre en contact avec le sergent Rafnell. On a une piste pour choper Alpha.

L’officier Clark examine les données transmises par le prof et voit arriver le général et surtout le colonel Temple, fulminant.

-Dites nous tout de suite ce que vous avez trouvé, Clark.
-Permission de parler de certaines données confidentielles, général ?
- Si c’est nécessaire, oui.
-Ok, je sais que les signaux sur les machines ne sont pas compréhensibles mais le sergent Rafnell a trouvé un lien fort intéressant entre les marqués et les défenseurs. Allez-y Rafnell.
-Alpha recherche un défenseur et le signal d’un tactile est pratiquement le même et nos arrestations réduisent son champ d’action, il se dirigeait vers le Brésil avant de remonter à LA. Point commun ? Deux cas tactiles, après avoir été « brouillé » par mademoiselle Hesham, il était comme une voiture sans phare dans une tempête de neige, excepté que la neige représente soit ces pulsions soit des marqués qu’il a repérés.
Avant LA, il était aux alentours de Fort Braghe puis est remonté après qu’un autre cas Tactile a été arrêté, notre amie Juanita, puis ensuite LA parce qu’Hestridge avait réussi un mélange tactile psychique pour utiliser ses pouvoirs comme avec le fourgon de reconnaissance des hommes de Fort Emmerich ensuite Oliver Macht, cédant à des pulsions mais un cas Tactile encore. Il y a juste un blanc pour son parcours que nous n’avons pas expliqué.
-Lequel ?
-Il s’est arrêté dans un endroit où il n’ y avait aucun marqué répertoriée, on a trouvé des traces de son passage ainsi que celui de…Deux marqués et un signal inconnu proche de celui d’un défenseur.

MacArthur a le sang qui se glace.

-Higgins ? Alpha et Higgins ? Et que c’est-il passé ?
-Rien, quelques minutes après ce contact, il a encore fait deux nouvelles « conquêtes ».
-Attendez, Clark, Alpha a fait quoi avec Higgins ? Ils ont bu un verre ?
- Non, colonel, un entretien de recrutement qui c’est assez mal passé.
-…..Juste….Juste un truc, vous avez ces putins de données indiquant où se trouve Alpha depuis des semaines et personne n’a eu l’idée de se rendre sur place pour le choper !
-On ne détecte pas le signal comme le font les marqués entre eux, on détecte leur pic d’activité et avec Alpha, c’est le 14 juillet à chaque fois qu’il a envie de se vider un peu…
-Rafnell ! Surveillez votre langage !
-Désolé, colonel ! Donc il recherche soit un tactile soit un défenseur.
-Hesham. Il recherche Ashley Hesham, c’est aussi simple que ça, il veut se venger d’elle, de ce qu’elle lui a fait, par contre, on ne sait pas du tout pourquoi il a monté Macht contre nous. 
- Il cherche un chien d’aveugle. Si c’est autant le foutoir dans sa tête, il va chercher quelqu’un pour l’aider à retrouver plus facilement Mademoiselle Hesham.
Ensuite, il ne restera plus qu’à se venger.
-Y’avait un autre point….Assez préoccupant. Prof ?
-J’affiches ça tout de suite. Officier Clark.

Plusieurs signaux se superposent les uns sur les autres en couleur différentes pour être reconnus.

-Ca c’est des marqués de type classique, tactile ou psychique, les pics sont évidemment à chaque fois qu’ils utilisent leur pouvoir ou plus exactement qu’ils doivent assouvir leurs pulsions. Les chimiques ont une signature très fiable, excepté la ravissante mais dangereuse Serena et monsieur Lynman.
La signature étrange, c’est Higgins, celle juste au dessous, c’est Alpha, type psychique, certes mais c’est comme si vous disiez qu’une berline et un monster-truck était que des voitures.
Et celle que le sergent Raffnell a repéré avec l’aide du prof : même type que les cas psychiques mais on a trouvé qu’une signature proche de celle-là. C’est quand les marqués ont leurs pouvoirs qui se retournent contre eux, excepté qu’il ya bien mutation physique mais qu’il conserve leurs pouvoirs. On en est à 5 cas dont un trouvé inconsciente depuis plusieurs jours, elle errait sans se souvenir ce qui c’était passé et surtout qui elle était.
-Ca ressemble  à la méthode d’Alpha ?
-Non, un nouveau type, même type que les défenseurs mais dans le camp des marqués. 

Andréa arrive en ville, portant une robe couleur aubergine et un sac à main noir, bien évidemment, elle ne passe inaperçu quand elle se pose à la terrasse d’un café.

-Vous désirez quoi ?
-Rien, merci, du moins pas à boire.
-Entendu.

Andréa observe les différentes personnes à la terrasse du café, elle ne ressent aucune émission d’aucune sorte provenant d’un marqué, elles remarquent par contre trois adolescents qui la matent depuis tout à l’heure en faisant mine de rien.
Elle les ignore et part du café mais ils insistent.

-Salut, t’es nouvelle en ville, on dirait ?
-Je cherche…Quelqu’un.
-Hé bien, t’en as de la chance, je crois que finalement tu m’as trouvé, pardon les mecs, tu nous a trouvés.
-Je ne pense pas, non. Vous n’êtes pas le type de personne que je recherche.
-Hep hep hep, tu crois, quoi, tu nous colles un râteau et on va passer à une autre ?
Non ! T’es bien trop sexy pour qu’on laisse échapper une chance avec une bombe comme toi. 
-T’as raison, Kevin, elle est grave bonne.
-Merci du compliment mais je dois partir et vous me faites perdre mon temps. 

Kevin et ses deux amis bloquent le passage à Andréa qui commence à perdre patience.
Elle se concentre et ferme les yeux.

-Que dois-je faire ?
-Recrutes-les, elles pourront toujours nous être utiles. Pour appâter Alpha jusqu’à toi.
-Entendu.
-Hé, tu dors, chérie ?

Andréa voit que Kevin a laissé balader la main le long de sa cuisse. Elle lui sourit.

-Hum…Impatient ? Tu ne le regretteras pas.
-Ah ouais ? Mais ça veut dire que…Enfin que t’es d’accord pour qu’on…
-Et bien plus encore.

Andréa parcourt sa main le long du jean de Kevin et sent son portable dans sa poche.

-Rejoins-moi…Plus tard. Et si tes copains veulent venir, il n’y a aucun souci.

Et elle s’en va, laissant Kevin et ses deux amis en plant, il sort son portable et se prend une décharge.

-Aouch !
-Kevin ? Ca va ?
-Ouais, je me suis pris le jus, un faux contact avec mon portable.
-Montres-ça pour voir.

Il sort le portable et il est brûlant et voit alors l’étrange fond d’écran où figure les yeux d’Andréa et la phrase : Rejoins-moi.
Il ne peut pas détacher son regard de cette image et se sent comme privé de sa liberté.
Andrew le réveille au moment où il avait l’impression que Lui et Kevin s’était retrouvé au milieu d’un temple. 

-Hé ! Putin, cette bonasse file et vous dormez, bande de cons, files voir si elle a laissé son numéro.

Andrew cherche dans le répertoire et ne voit plus qu’une chose : à la place du répertoire, le mot rejoins-moi a remplacé les prénoms et surtout les yeux d’Andréa clignote en arrière plan.
Durant un bref instant, Andrew se sent comme transporté et se retrouve sans comprendre comment au cœur d’un temple.

FORT ANDREWS

-Monsieur, Fort Walton a repéré une autre émission du signal tout près de là où Alpha a été repéré.
-Arnoff, vous avez entendu ? Avant le moindre assaut, vous scannez au moins trois fois la zone et vous intervenez dés qu’on repère Alpha.

MacArthur s’est isolé avec Ashley dans une des salles d’interrogatoire.

-C’est moi…Qu’il cherche ?
-Oui, je sais que vous avez également un pouvoir, à la seule différence que vous avez soit succomber à votre nouvelle identité, ce que je comprendrais parfaitement, soit c’est votre contact avec Alpha qui vous a changé définitivement, ça n’empêche pas que vous avez réussi à le stopper. Et que maintenant, il vous cherche.
-Il veut me tuer, c’est ça ?
-Je ne sais pas ce qu’il vous veut, nous pensons qu’il voudrait se venger de ce que vous lui avez fait subir, vous avez dû voir physiquement ce qui est arrivé ?
-Non, pas que physiquement, j’ai senti également l’espèce de tempête que le choc entre nos deux pouvoirs a crée et j’oublierais jamais son visage.
-Lui non plus, il le ressent tout les jours depuis votre rencontre, il recherche quelqu’un qui puisse remonter jusqu’à vous, un autre marqué Tactile qui lui serve de…chien d’aveugle.
-Il est…aveugle ?
-Métaphoriquement, il est comme une voiture sans phares dans une tempête de neige et il avance quand même, sachant qu’il ne recherche qu’un seul flocon : vous.
-Et qu’est-ce que je dois faire ? Servir d’appât ?
-Je veux vous aider, le colonel Temple est allé recruter à Fort Braghe, des mercenaires pour aller traquer Alpha et vous servirez de chèvre.
-Et vous ? Vous voulez quoi ? Me protéger ou me sacrifier ?
-Vous protéger et en finir avec Alpha, quitte à devoir s’en servir comme cobaye ici mais je sais que l’arrêtez sera très difficile. Et si ça peut vous réconfortez, je viendrais avec vous sur le terrain.

Arnoff et ses hommes se trouvent en ville, prêt à tomber sur Alpha dés le moindre pic.
Temple, également se rendent en ville avec les derniers équipements du prof et d’autres gadgets fabriqués par les mercenaires.

-Monsieur, encore un signal, je crois que nous avons un cas de mutation pas loin d’ici.
-Alpha ?
-Non, monsieur, Arnoff et MacArthur disent que c’est un nouveau type de marqués.
-Ca pourrait permettre de repérer plus facilement Alpha ?
-Je ne sais pas du tout, monsieur.
-Alors, on l’ignore, tant pis si une autre personne de plus va devoir découvrir les joies de porter un string et un soutif.

Le prof analyse une fois de plus l’émission du signal en présence de Rob Clark, Steve MacArthur et Ashley Hesham ainsi que Betty Lerner. 
Cette dernière semble préoccupée par ce signal qui est apparu.

-A quoi correspond, le signal, Général ?
-Un nouveau type de marqués, si chaque émission est un cas de mutation directe alors, on en est déjà à 6 cas.
-Mutation directe ?
-Oui, mademoiselle Lerner, il ne s’agit pas d’émergence d’un pouvoir mais bien d’une mutation directe du corps de l’hôte, également investies de pouvoirs comme ceux d’Higgins ou des défenseurs.

Ashley regarde cette jeune femme, elle se laisse volontairement sonder et elle voit qu’elle est elle aussi un Défenseur mais d’une manière différente, ce qui la dérange, c’est qu’il y a beaucoup de signaux dont un très près d’ici qui est totalement différent des autres et ce  n’est pas un marqué.  En même temps que l’écran le signal explose dans la tête d’Ashley : Alpha vient de se manifester. Sa réaction l’a trahie.

-Je…Je suis désolée…Je ne voulais pas le dire, j’avais peur que…vous m’envoyez jusqu’à lui.
-Il vous a juste transféré une partie de son énergie psychique, mademoiselle Hesham, vous réagissez juste comme un marqué de type Psychique. C’est tout. Nom de Dieu….Voilà pourquoi !
-Prof ?

Le prof recherche les analyses des signaux lors de l’affaire Alpha, il le compare, le repasse.
Et au bout de quelques secondes, se tourne vers Ashley.

-J’ai trouvé. Merci mademoiselle Hesham.
-Trouvé quoi, prof ? Si ça peut permettre de choper Alpha, dites-le nous.
-Général, ici Temple, on l’a senti, si Arnoff n’est pas sur place, j’y serais dans 5 minutes !
-Bien reçu, colonel, on tient peut être un moyen pour capturer Alpha. Clark, préparez une équipe supplémentaire, je crains que l’impatience de Temple se retourne contre lui.
-Oui, général, Sergent Rafnell, ici Clark, bonne nouvelle, vous allez sur le terrain ! 

Le général regarde le Prof quand enfin, il permet de repérer Alpha.

-Je le tiens ! Regardez, général !
-C’est quoi votre truc, Prof ?
-Quand mademoiselle Hesham a craqué et nous a délivrer son petit secret, ça a fait tilt.
Alpha est en partie un défenseur, il vous a pris une partie de son pouvoir, voilà comment il faisait, c’est le chaînon manquant entre les marqués et les nouveaux types : il peut retourner son pouvoir contre eux mais grâce à ses pouvoirs.
Pour le cas de mademoiselle Macht, il l’a guidé avec ses pouvoirs mais étant bloqué, le pouvoir de mademoiselle Macht s’est retourné contre elle à cause de l’influence d’Alpha sur ses actes.
-Venons-en au fait, Prof et clairement.
-On ne repérai Alpha qu’à chaque pic d’utilisation de son pouvoir mais…Il fallait aussi chercher un autre type de signal : celui d’un défenseur ou plutôt d’un nouveau marqué comme lors de l’intervention de Temple pour le capturer.  Et si on possède les deux signaux, on sait exactement où il est.
-Ok, donc par accident, Luke est devenue un super marqué, c’est ça ?
-Il est devenu un nouveau marqué mais sans mutation directe puisque ce n’était pas son but et que surtout il ne pouvait pas à cause de sa tempête, voilà pourquoi il souffre  et que son visage est devenue ainsi: il est coincé entre l’état de Psychique et celui de Néo Marqué en pré-mutation.
-Vous voulez dire qu’Alpha est un nouveau marqué depuis le début mais qu’il est resté coincé à cause de sa confrontation avec mademoiselle Hesham ?
-Oui et Non, il est devenu un nouveau marqué « coincé » par accident avec un défenseur.

Le général s’empare des radios.

-Clark, Arnoff, Temple, écoutez attentivement, utilisez votre équipement contre les Tactiles en plus de l’équipement Anti-Psychique.
-Merci, général, c’est beaucoup plus simple que le baratin du Prof.
-Ouais, vous auriez parlez en chinois, ça aurait été pareil pour moi, Prof.

Le Prof garde son clame et coupe la visioconférence.
Betty se rapproche d’Ashley Hesham.

-Bonjour, je me présente Betty Lerner, j’étais là quand MacArthur a repéré et capturé les premiers marqués et  je sais que c’est un type bien. Vous aurez droit à un blâme après qu’Alpha sera capturé mais vous devriez accompagner Clark sur place, sinon Alpha sera encore plus furieux.
-Luke, il s’appelle Luke. Je ne peux pas, c’est beaucoup trop dangereux, je ne peux pas  prendre le risque qu’il s’en prenne à moi, je ne sais si je pourrais résister à une seconde confrontation avec lui.
-Vous savez pour le général, il s’est trahi pour nous sauver il ya quelques semaines face à un camp chimique extrêmement dangereux, Je sais qu’il vous a obligés à faire des choses et que vous êtes devenue définitivement une jeune femme par sa faute.
En l’espace de quelques heures, mon supérieur qui commandait la base est devenu un marqué et a laissé faire quand un autre changeait des officiers en bimbos et a laissé entrer volontairement l’ennemi pour qu’il vienne recruter  James Clarence à son compte.
Si MacArthur n’était pas intervenu, je ne sais pas où nous en serons actuellement.
Sachez qu’il est le premier à vouloir arrêter tout ça, il est le premier à enragé quand il voit ce qui est arrivé à ses hommes quand ils rentrent de mission de capture sauf qu’étant lui-même un défenseur, il garde son calme…la plupart du temps.
-Merci, si j’ai compris, vous croyez que je suis aussi forte que le général ?
-Vous êtes la seule à avoir résisté au pouvoir d’Alpha et l’avoir retourné contre lui et quand Clark a emmené votre témoignage, nous avons fait un bond de géant : nous connaissons désormais l’identité d’Alpha.
-Alors appelez par son prénom tout d’abord.

Ashley s’en va et Betty a un sourire en coin quand Rafnell passe devant elle avec Clark.

-Dites, Miss Lerner, y’a le prof qui voudrait vous parler, je crois, faites gaffe, il est avec un prisonnier.
-Merci Clark. Bonne Chance.

La magnifique jeune femme atteint alors l’orgasme tandis que sa copine chevauche elle aussi Luke, il reste indifférent à ces beautés et surtout au fait qu’elles viennent de jouir grâce à lui.  
Il se redresse et fait un geste à la première jeune femme de sortir.

-Quoi ? On te satisfait pas, mon chéri ?
-PARTEZ !

Effrayé par son vrai visage, les deux jeunes femmes, se rhabillent au plus vite et sortent de la chambre.

-Le temps de vous remettre et vous oublierez tout ce qui me concerne dés que vous serez dans  la rue.

Luke/Alpha a clairement senti ce signal tout près d’ici, il reconnaît ce type de signal tout de suite. Et sert les poings.
Temple a engagé des mercenaires sans se soucier des dégâts qu’ils pourront causer lors de la capture.

-Monsieur ? Arlington a senti un signal non loin pas celui d’Alpha mais un autre…Rectification trois autres.
-Trois signaux, faites un check avec  le Prof pour qui nous dise de qui il s’agit, à mon avis, c’est encore des marqués qui se balade en toute liberté.
-Steckert, Arlington, on sera sur place dans trente secondes, préparez-vous.


La camionnette s’arrête soudainement en plein milieu de la route.

-Oh oui…C’est bon…

Cette voix provenait de la cabine passager quand la porte se déverrouille.

-Vous trouvez pas qu’il fait chaud, les gars ?
-Arlington, nom de Dieu, mais t’es…t’as des…

Arlington a l’uniforme détrempé, il porte désormais un short court révélant des cuisses et des jambes superbes mais surtout, son haut détrempé montre qu’il a désormais des seins, son visage devient celui d’une métis aux cheveux bouclés cuivrés.

-Ouais…Je sais, tu veux les toucher ?
-Steckert, qu’est-ce qui se passe ?

Les cheveux de Steckert sont devenues blonds platines et poussent très rapidement, une opulente poitrine grossit seconde après seconde et son visage prend les traits d’une jeune fille aux lèvres pulpeuses et au regard gourmand. Ses fesses et ses hanches se sont totalement changés et sont un vrai plaisir.

-Hello, je peux me joindre à vous, les garçons ?
-Frost, vous m’aviez dit que vous aviez déjà affrontés et capturer des marqués, non ?
-Oui mais pas aussi rapide que ça et on est un peu pris de court, colonel !
-Qui a envie de faire joujou avec nous ?

Temple prend alors l’équipement anti-tactile et neutralise alors les deux jeunes femmes du revers de son arme.

-On est loin du point de contact ?
-On y est, colonel.

Les autres hommes préparent leur équipements et descendent quand autour du van, ils ne voient que des femmes, le colonel regarde et repère au milieu de ces personnes quelqu’un qu’il connaît : lui quand il avait 15 ans. La suite est assez déstabilisant puisqu’il retrouve son ami de l’époque, Jeremy van Retter et le sert dans les bras avant de l’embrasser. Le colonel ne comprend pas quand il se retrouve face à Jeremy.

-J’adore ta tenue, tu es vraiment très jolie.
-Quoi ?

Le colonel Temple est redevenu l’adolescent qu’il était ou plutôt une autre version puisqu’il est devenu une jeune adolescente et porte une robe mais vit également son point de vue face à Jeremy comme si c’était réel.

-Viens, on va aller faire les boutiques, tu veux bien ?  

Sans comprendre, il ressent ses mèches de cheveux dans sa nuque, sa poitrine d’adolescente, le courant d’air le long des jambes sous sa robe, les boucles d’oreille qu’elle porte et la main de Jeremy qui l’entraîne à travers un magasin au rayon vêtements pour filles.
Il refuse de croire quand il s’avance face au miroir d’essayage et y voit une version féminine et très jolie de lui-même étant ado.
Sandersky a équipé son matériel psychique et voit alors ces équipiers autour de lui, ceux qui ne divaguent pas dans le vide comme le colonel, se laisse volontairement transformer, il cherche autour de lui et tombe nez à nez sur un homme grand, mince et pâle.

-Je suis désolé mais je ne peux pas vous permettre d’agir et de capturer Alpha.  
  
Une jolie chinoise arrive face à lui et il la trouve vraiment très attirante quand il sent alors sa présence dans sa tête.

-Désormais, tu seras là pour accueillir tes collègues quand ils arriveront, tu n’imagines pas comme ils ont envie de te voir si sexy…
-Non…
-Oh que si, avec le corps de rêve que tu as, ce serait dommage de ne pas le montrer…

Sandersky sent l’esprit de la chinoise s’insinuer en lui et concrétiser ces paroles en le transformant physiquement, son uniforme devient alors un dos nu très évasé et un short moulant laissant dépasser un string, Sandersky se sent ridicule quand soudain, son corps s’adapte aux vêtements et perd alors toute espoir quand il sent l’absence entre ses jambes qui vient de se former et surtout sa poitrine devenir sensible.

Shelly relâche son emprise sur le colonel et le laisse se transformer en la ravissante adolescente qu’il a vue dans le miroir d’essayage, Cindy et Kim Yang rejoignent également l’Emissaire, tout les quatre se rendent dans l’hôtel tandis qu’il a pris une apparence plus passe-partout d’homme d’affaires.

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire