mardi 14 février 2012

La Marque de Xenocross, Chapitre 19

Voici une histoire en plusieurs parties réalisé par Xenocross, nous vous proposons de vous la faire partager, dites nous vos idées et suggestions, si vous avez des idées de suites ou de captions qui vous inspirent , envoyez les, en attendant bonne lecture...

Chapitre 19

J+3 Quelques heures après la fin de l’affaire « Changeling » pour Fort Walton.

Le colonel Mauros observe les pertes qu’ont subies ces hommes ainsi que leur rapport concernant leur première mission. Il épluche les premières théories des officiers Cazares et Ramirez.

« Sans raison aucune, nous avons retrouvé le Marqué s’étant lui même changé en bimbo hystérique. »

« L’officier Cazares pense également à une trop grande facilité de la capture du Marqué Malcolm/Mallory Reilly »

A côté, il lit la disparition d’une recrue hors de l’enceinte de la base, le témoignage concernant sa disparition n’est pas net.  

« -Tu ne devrais pas creuser de ce côté-là, c’est le conseil que je te donnes. »

Mauros regarde autour de lui mais ne voit personne.

« J’aurais besoin que tu me serves, Ricardo »

-Qui est là ? Qui parles ?   

« Juste une voix dans ta tête, qui te dit quoi faire pour mieux me servir. »

-Vous êtes un Marqué, montrez-vous ! On a déjà réussi à capturer votre copine Sylvia Perez, vous me faites pas peur !

C’est comme si la foudre avait ouvert son crâne en deux, il se retrouva comme paralysé, il sentit monter en lui une pulsion qui se répétait et grandissait, dégageant une sensation de chaleur, son regard exorbitée bougea sans sa volonté et regarda par la fenêtre. 

« -Oui…Regardes-moi, tu vas m’obéir désormais, Ricardo. »

Ricardo Mauros fixait de manière hypnotique la Nébuleuse, il sentait cette vague en lui et son esprit et son corps refusait de lui obéir.

-Non pas un Marqué, pitié, pas une  prêtresse non plus…

« Pff, toi ? Tu en es indigne de devenir une de mes prêtresses ! »

Son esprit se retrouve alors dans le temple, attaché sur un mur à des chaînes, les prêtresses n’étaient pas là, il entendit un bruit et vit alors une énergie incroyable, un rayon vert frapper la statue face au trône et éclairer ses yeux, la lueur ne le marqua pas mais fit apparaître quelque chose qui soumit entièrement la volonté du militaire.

« A compter de maintenant, tu m’obéiras, je te gratifies de mes pouvoirs, sers t’en d’ici peu. »

-Oui, Majesté.


26 HEURES PLUS TARD….

Fin de l’affaire Raoul Alfonso.

L’officier Peretti sentait que le comportement du colonel  Muros était étrange, elle essayait de ressentir quelque chose comme auparavant mais elle sentait que quelque chose ou quelqu’un, la bloquait.

-Hé bien, je vous écoutes, ma chère. Exposez-moi votre théorie.

-Je….Je crois que…

-Vous n’allez pas bien, ma chère officier Peretti ? Votre nouveau et ravissant corps vous poserait problème peut-être ?

-Non, je….

Peretti sentait un pouvoir bloquer les siens et à l’opposé, ce sentiment de fierté ne faisait que s’exacerber, comme si on obligeait son esprit à se montrer…persuasive et provocante.
Elle ressentait comme jamais son corps de femme, Mauros la fixait, la regardant se débattre.

-Vous, êtes….Ho….Un…Marqué !

-Non, ma chère, regardez ma nuque, pas de Marque, pas plus que vous, vous êtes un Défenseur accidentel, je vais donc vous faire oublier ce pouvoir au profit de vos nouveaux talents.

-Mauros, bougez plus !

Veren suivi de Ramirez arrive dans le bureau, Peretti se sent affaibli et une pensée obscène traverse son esprit en voyant ces trois collègues. Salva vient l’aider.

-Peretti, vas t’en, c’est un Emissaire comme Higgins.

-Hum, Salva, aides-moi à marcher.

Mauros regardes les soldats tour à tour quand Peretti reprend ses esprits. 
   
-Il a fait exprès, je l’ai vu, l’unité de capture de Fort Trinidad doit servir leurs plans.

Veren regardes Peretti puis Salva, son regard est devenu comme fou, il se prend la tête entre les mains. Mauros prend peu à peu le contrôle de son esprit, Ramirez l’assommes mais il est doté d’une force incroyable.

-Toi….Je vais sauver le monde des Marqués, ne m’empêches pas….

Il se tourne vers Peretti, le regard fou, la langue pendante.
-Puis toi, je vais te montrer comment je comptes me servir de mon engin dans ton joli petit cul !
 
Peretti est effrayé par ses paroles et sent Mauros essayer de la manipuler mentalement, soudainement Ramirez et Veren sont devenus sa seule préoccupation, surtout elle a envie d’eux, ce que Salva a dit, est pas si faux, elle n’attends que ça. Elle se dirige vers Veren en commençant à déboutonner son uniforme.

-Je peux t’aider, veux-tu être plus…sexy ?

« Pas sexy, bandante, je veux qu’il ne veules plus que moi. »

-Il suffit de le vouloir, ma chère.

Peretti penses alors être le plus canon, sexy, provocante possible, sa poitrine gonfle sous sa volonté et son corps et se remodèle de manière à la rendre irrésistible puis un mot résonne dans sa tête : « ma chère. » Bien que plus attirante physiquement, elle se tourne vers Mauros et agit instinctivement, elle repousse son pouvoir et Salva s’écroule, Ramirez en profite pour attraper le colonel quand Peretti essayes de l’en empêcher.

-Ramirez, non !

Tout comme Vidale, une voix se fait entendre avant qu’un éclair fasse disparaître Ramirez.

« -Il est temps de nous rejoindre, soldat ! »

Veren et Salva laisse Peretti essayer de repousser le pouvoir de Mauros mais il reste confiant.
L’esprit de Peretti reçoit alors un choc violent et ressent alors deux choses : une douleur suivi d’un hurlement mais provenant de quelqu’un d’autre et surtout un pouvoir émerger en elle. Elle ressent une seconde fois cette décharge et arrive à repousser le pouvoir de Mauros. Salva est revenu avec du matériel et utilise un brouilleur à ultra-sons droit sur Mauros quand le temps se fige pour tout le monde sauf Mauros. Il ressent quelqu’un d’autre à plusieurs kilomètres de là, accompagné de trois jeunes femmes.

-Je ne supportes pas la concurrence, ton rôle est terminé.

-Noooooonnnnnnnnn !!!!!!!!

Avant de sentir son corps s’écrouler la Nébuleuse s’empare de son esprit, elle récupère ses pouvoirs pour les envoyer non pas à l’Emissaire dit « Higgins » mais à quelqu’un d’autre. 

-Tu m’as servi et a réussi ta mission, quelqu’un va se charger de te remplacer, voici ta récompense.

La Nébuleuse aspire l’esprit et l’âme de Ricardo Mauros pour l’enfermer dans une sorte de bulle de lumière. Il ouvre les yeux en étant redevenu plus jeune et nue et assiste à sa transformation lente et plaisante où son superbe et nouveau corps de femme apparaît, son esprit est celui d’une femme tandis que son corps en prend également les formes ; Dans le bureau, Veren observe avec Salva et Peretti, la splendide jeune femme immobile qu’est devenue le colonel Mauros.
A plusieurs kilomètres de là, L’Emissaire a encore échoué de recruter quelqu’un, le Marqué avait un pouvoir fort intéressant mais sa volonté n’était pas assez forte pour lui résister et le rejoindre.

-Depuis quelques temps, nous devons nous reprendre en main, notre seule chance est de recruter quelqu’un de véritablement puissant pour satisfaire sa Majesté.

24 H PLUS TARD….

Après l’affaire « Gabrielle Smith »

L’officier Alvarez est chargé de ramener les deux Marqués capturés dans une cellule spéciale, en cours de construction, après l’affaire Alpha, les différents forts ont fait construire des équipements souterrains pour emprisonner les Marqués, Fort Andrews a donné l’exemple mais l’affaire Alpha les a ralentit et Fort Braghe et Emmerich ont pris de l’avance sur les installations. Après avoir été enregistré et analysé avec succès, seul problème, Mikaela n’a pas retrouvé forme humaine depuis sa capture, pire, le « tas de glaise » semble fondre et les fameux filaments de Sinclair l’auraient comme « aspirés ». Bruce Griffith s’est fait avoir superbement par les brigades de capture, il a essayé de lutter lors de sa capture mais visiblement, les hommes semblaient énervés suite aux pertes causés par Vernon Sinclair, son compagnon de détention. Alvarez reçoit un message radio de la base.

-Ici Jorgensen, on a eu un signal étrange y’a pas cinq minutes, à tout hasard, déclenchez des brouilleurs sur les appareils le temps de rejoindre une sortie d’autoroute.

-Reçu, on fera attention, voiture Deux à voiture Un, Caporal, on a un non deux, oh, non, Emmerich vient de nous envoyer le signal c’est. ;;pgfferddcccwcqwxx<higJHGBG ;;;;

-Ici Jorgensen, co….CBSDFHHFS ;;;;fttsffstfdffdfg, sor…a….FYUS…vit…….Détendez-vous et profitez du voyage.

Alvarez se demandes ce qui se passe à Fort Emmerich mais ce n’est à fort Emmerich le problème.
Des panneaux immenses souhaitent la bienvenue à l’équipe de capture.
Le véhicule d’Arnoff reçoit un signal qui crépite, il reconnait immédiatement le signal avant que la machine ne le confirmes.

-Présence d’Higgins en approche à deux kilomètres, monsieur.

-Ici Arnoff, Fort Emmerich, est-ce que vous avez retrouvé la trace de Gabrielle Smith ou d’Alpha ?

-Négatif, mais on a un véhicule qui transporte deux marqués au centre de détention de Fort Walton, on a perdu le contact, y’a deux minutes, essayez devoir ce qui se passe.

-Je vais vous dire, moi, Higgins est toujours là !

De magnifiques jeunes femmes accueillent les militaires depuis qu’ils ont franchis le panneau.

-Vous devez être fatigué, arrêtez vous pour vous reposer, par ici, messieurs. 
Comme surgi de nulle part, un hôtel assez luxueux est apparu, les soldats sont comme envoûtés par les beautés des hôtesses. Une d’entre elles avancent jusqu’à Alvarez, souriante et chaleureuse, il s’agit de Shelly.

-Par ici, je vous pries, veuillez me suivre.

Le fourgon d’Arnoff arrive sur la route et voit alors les deux véhicules sur le bas-côté ainsi que l’hôtel allumé, à 500 mètres de là.
Arnoff reste sur ses gardes et active son brouilleur le premier.

-Vous tous, écoutez bien, j’ai déjà eu affaire à Higgins et à ses pouliches, donc brouilleur niveau 5 et pas une seconde d’hésitation, à poil ou habillée, souriante ou effrayée, soumise ou dominatrice, je me fous de vos fantasmes persos mais je veux les capturer et ramenez mes hommes à la base.

Ils arrivent dans l’hôtel et voit alors que des ravissantes hôtesses les accueillent souriantes. Les hommes d’Arnoff voient alors quelque chose de dérangeant, les brouilleurs font disparaître à la fois les hôtesses et l’hôtel. Un signal se fait entendre suivi d’un cri.

-Noooonnnn !!!!!!

-Restez sur vos gardes !

Certaines des hôtesses restent visibles, Mac Villar et Donovich tombent sur Kim Yang accompagné de deux superbes jeunes femmes, une troisième est en train de finir de se
transformer sous leurs yeux, les trois jeunes femmes portent un uniforme de l’armée.

-Rendez-vous !

-Je ne crois pas, non.

Donovich sent la présence de Kim dans sa tête, les brouilleurs diminuent les effets et ils attrapent Kim quand Mac Villar sent un poids dans son estomac, Brittany apparaît juste derrière lui, Kim s’insinues alors dans l’esprit de Donovich.

Arnoff est monté avec Carron et Oakes quand Carron sent monter un signal tout proche.

-C’est elle, je la sens. Brouilleurs niveau 5.

L’hôtel et les hôtesses portant désormais seulement des sous-vêtements sont réapparus. Deux d’entres elles tournent autour de Oakes avec l’intention de le toucher, Arnoff jette une grenade et l’une des deux hôtesses s’avère être Cindy. Oakes sent la présence de Shelly dans sa tête et déclenche son brouilleur au moment où il allait se retrouver dans les vestiaires des filles de son lycée.

-Chef ? Ressaisissez-vous, vite !

Arnoff est à genoux, face aux deux hôtesses et Shelly approche de lui ou plutôt d’elle, encore une fois, il est redevenu la séduisante adolescente.

-Bienvenue à ton premier soir de travail, je vais te passer des vêtements et on demandera à amanda de maquiller, ok, ma chérie ?

-Tu te fous de…urgh…Merde mais qu’est-ce que vous m’avez fait ?

-Moi ? Rien, c’est toi qui es venu.

« venu, venu…venu…VENU… »

La tête d’Arnoff commence à tourner quand il voit arriver une autre hôtesse près de lui, lui apportant un corsage très sexy. Quelqu’un d’autre semble avoir réussi à neutraliser les pouvoirs des Défenseurs. Descendant les escaliers, Higgins apparaît avec…Mikaela mais qui a légèrement changé, déployant ses griffes.

QUELQUES MINUTES PLUS TOT

Le groupe  de capture de Fort Walton suit les jeunes femmes dans l’hôtel et chacune sépare les hommes de l’unité, certaines restent à l’extérieur avec des soldats et commencent à les draguer et les caresser.

-Y’a quoi à l’arrière ? On pourrait pas y aller, hein ?

-Désolé, on ne peut libérer les Oh….
   
Les séduisantes hôtesses se montrent très persuasives. Les soldats se dirigent vers le fourgon où sont enfermés Bruce et Vernon.
Alvarez suit Shelly jusqu’à un salon privée où elle effectue un striptease pour lui.
Les deux hôtesses deviennent moins souriantes au moment où les portes du fourgon sont ouvertes, l’une d’entre elles reprend l’apparence de Shelly et l’autre de Cindy, elles utilisent leurs pouvoirs sur les deux soldats. Bruce entend des rires de jeune femme, il voit s’approcher de lui deux bimbos qui le prennent la main par la main pour le faire descendre du véhicule, Shelly et la séduisante militaire devenue une playmate qui arrête pas de glousser, porte Vernon Sinclair. Higgins accueille les différents soldats en faisant une entrée théâtrale.

-Bienvenue, mesdemoiselles.

Les différents soldats, hagards braquent leurs armes sur Higgins qui reste confiant et souriant.
Kim s’insinue dans la tête de Francis Devreaux et il voit alors une Kim tout à fait à son goût.
Cindy et Shelly accompagnée des bimbos emmènent Bruce Griffith encore un peu groggy.

-Bonsoir, Bruce. Déposez-le à l’étage, il a été neutralisé.

-Je…Qu’est-ce qui c’est passé où est-ce que je suis ?

-Si tu suis l’actualité tu sais forcément qui nous sommes, et nous sommes ici pour te recruter, Bruce ou bien Brittany ?  

-Non, Brittany, c’est pas vraiment moi 
  
-Et qu’est-ce qui te le prouve ?
Bruce regarde Shelly s’approcher de lui.

-Merci Shelly mais j’ai besoin que nous continuions à utiliser ton pouvoir. Bien, Bruce, je sens que ton pouvoir Tactile est assez intéressant, tu as réussi il y a peu à garder ta forme féminine tout en utilisant ton pouvoir, je me trompes ?

Bruce ne répond pas, il repense quand il a éprouvé des pensées et sentiments en tant que Brittany.

-Oh, ce n’est pas grave mais nous avons peu de temps, d’autres soldats vont arriver et ils seront plus coriaces donc avant que tu ne me montres tes pouvoirs, je veux une réponse ; ou sinon, je serais obligé d’utiliser la manière forte.

-Ok, qu’est-ce que je dois faire pour vous convaincre ?

-Bien, très bien, deviens Brittany et nous allons te présenter ton nouveau cobaye.
Shelly, Cindy, assurez vous que Brittany soit convaincante, je dois aller réveiller notre seconde recrue. Kim, accueille nos invités dés que Shelly sera prête.

Bruce redevient Brittany et il utilise alors son pouvoir sur un soldat complètement stone, visiblement sous l’emprise de Shelly.

-Oh, ma chérie…C’était trop cool, j’en veux plus.

Brittany ne sait pas quoi répondre quand Shelly sent son point faible en fouillant les souvenirs récents de Bruce. Le soldat est assez mignon bien qu’un peu niais. Il profite de son silence pour l’embrasser. Brittany part au quart de tour laissant à Bruce l’occasion d’utiliser ces pouvoirs mais en tant qu’elle.

-Tu en veux plus, parfait.

Elle utilise es pouvoirs sur lui et il devient une adolescente refaite, sa poitrine et ses lèvres ont été retouchés et elle est bronzée de manière outrancière, toute pensée en tant que militaire s’estompe pour faire de lui une jeune femme sexy mais assez idiote. Brittany aime ce qu’elle vient de faire, Cindy l’observe et elle aime ce regard et surtout ce sentiment de fierté.

-Embrasses-là, tu verras, c’est génial.

-Ok.

Prise au dépourvu, Brittany embrasse…Cindy à pleine bouche, Bruce est en train de vivre un vrai rêve quand il sent alors son esprit perdre pied pour devenir totalement Brittany. Kim les a rejoint, Cindy est chamboulée.

-Bienvenue parmi nous, Brittany, suis-moi, j’aurais besoin de toi.

Dans une des chambres, Higgins utilise son pouvoir sur Vernon, il sent la présence de Mikaela en lui, apparemment les deux créatures auraient dû fusionner après qu’elle fut capturée mais il fut arrêté avant de finir. L’Emissaire réveille alors le pouvoir de Vernon.

DIX MINUTES PLUS TARD…

Higgins apparaît aux côté de Mikaela, même s’il ne s’agit pas vraiment de Mikaela, l’adolescente Arnoff est à la merci de Shelly.

-Je vous en pries, ma chère, elle est toute à vous.

Vernon/mikaela attrape Arnoff et lui enfonce alors ses griffes dans la poitrine. L’adolescente sent alors à nouveau cette sensation remonter en elle de manière plus rapide et violente.
Le venin accélère sensation et Arnoff est sur le point de succomber quand un sauveur innattendu apparaît : Oakes est redescendu avec Carron devenu une bimbo, il faisait semblant pour observer, la bimbo bien qu’inconsciente est dans ses bras, il sent son opulente poitrine contre lui. Une grenade chimique repousse Sinclair et les brouilleurs perturbent les pouvoirs et fait réagir Higgins en quelques secondes ;

-Attrapez-le ! Tu vas le regretter !

Shelly utilise les différentes jeunes femmes comme des zombies, Kim essaye de s’insinuer dans sa tête puis il s’écroule quand Higgins tend la main pour faire approcher la séduisante Sarah, l’adolescente est devenue femme et elle semble sourire à Oakes pour le séduire.

-Oses me dire que je ne suis pas mieux ainsi, hein ?
-Reprenez vous, merde !

Les brouilleurs retombent au niveau le plus bas, Veronica se réveille, et cherche sa proie.

-Allez, mon chérie, il ne t’arriveras rien, bien au contraire, tu vas adorer, je penses.

Higgins n’est pas dupe et il essaye de contrôler  l’esprit d’Arnoff, Sarah attrape un brouilleur et jette la charge chimique en plein sur Veronica, terrassé sur le coup. Nick Oakes regarde Sarah disparaître, avec un léger regret, et voir revenir son colonel. Quelque chose l’empêche de retrouver ses esprits complètement, il sent Higgins, non, ce n’est pas higgins mais quelqu’un d’autre quand soudainement une sorte de décharge parcourt tour à tour Arnoff puis Higgins. La jeune recrue profite de la confusion pour s’enfuir avec le colonel. Veronica le mord à la cheville avant de partir mais il la repousse d’un coup de pied. Sans attendre un instant, il utilise l’antidote. Higgins déploie ses pouvoirs sur l’esprit de Oakes, la pensée, même fugitive, concernant Sarah, a été son point faible. Il sent alors Les cheveux et le corps de Sarah se changer et elle se sert, l’uniforme laisse place à une robe de soirée blanche.

-Oh, Nicolas, si tu m’aimes tant, retournons là bas, nous serons heureux tout les deux, regardes, nous sommes fait pour l’un pour l’autre. Mon chéri.

Sarah le regarde, suppliante, Oakes utilise alors les brouilleurs en réserve du fourgon, Sarah disparaît et le colonel s’écroule au sol. Il sent la morsure de Veronica s’insinuer lentement, il s’injecte un second antidote. Shelly utilise son pouvoir sur eux mais les brouilleurs présents dans le fourgon couplé au pouvoir de Défenseur du  colonel l’empêchent d’agir. Higgins est furieux, Shelly est comme assommée sur le coup suivi de Cindy, Kim et enfin Brittany et Veronica.  Arnoff voit alors Sarah dans son esprit devenu une jeune femme adulte, elle est comme enfermée dans une bulle, parcourue d’éclairs, les éclairs partent un peu partout et il ressent alors la présence des autres Défenseurs, sans comprendre comment, la machine de Fort Emmerich se relie à son esprit et à celui de Ken Douglas mais aussi à celui des autres défenseurs dont l’accidentel Peretti, d’autres signaux sont émis mais ils sont comme enfermés. Depuis leur donjon, Maestro se scinde en deux sous l’impact de la décharge, leur plan a échoué une seconde fois.

-Higgins….

FORT WALTON

Arnoff ramène son homme et a envoyé un véhicule de Fort Emmerich récupérer les « soldats » mais quelque d’imprévu se produisit. Arnoff était isolé dans une pièce de l’infirmerie quand il reçoit un appel.

-Colonel, vous devriez prendre cet appel, c’est assez…bizarre.
-Ici Arnoff, qui est à l’appareil.

Une voix de jeune femme lui répond mais visiblement en colère.

-Colonel, ici Kaller. Vous nous avez abandonné là bas, nous sommes trois encore conscient de qui nous sommes et nous venons de voir arriver y’à seulement une heure un véhicule de Fort Emmerich, pourquoi ?

-Je suis désolé, Kaller, d’ordinaire mes troupes se changent mentalement et on peut rien faire d’autre que vous ramenez pour le débriefing.

-Justement, L’Emissaire puis que c’est son nom, a utilisé son pouvoir sur nous, pour que nous puissions rester conscient malgré nos physiques, on a servi de cobayes à ces foutus Recruteuses ! On était 5 mais Tavish et Sanborn n’ont pas tenu, mentalement, jusqu’au bout. Pourquoi vous les avez laisser faire ça, colonel ?

Arnoff écoute les paroles de son soldat sans pouvoir prononcer un seul mot. Même si quelque chose cloche pour lui.

-C’est pourquoi nous allons déserter Fort Andrews, mon colonel et d’ici quelques minutes, vos renforts seront livrés à l’ennemi à leur tour.

-Mais qu’est-ce que…Ne bougez plus, Colonel, non, envoyez des renforts ! dsfdgjgdfjgdjvhjsbfsc……

Arnoff reste comme paralysé, il a envoyé les renforts dans un piège. Une voix à l’autre bout laisse un dernier message.

-Vos recrues vont désormais nous servir et au fait, vous devriez allez voir Oakes.

Il laisse le téléphone sur place quand les militaires présents à l’infirmerie reculent, un éclair aveuglant illumine la pièce. Oakes ainsi qu’un des soldats ayant intervenus ont disparus. 
Arnoff reste sans voix sur place. Une recrue arrive et lui tend à nouveau le téléphone.

-Si c’est encore elles, dites leur qu’elles ont gagné ce round mais que le match est loin d’être fini.

Il tape du poing contre le mur.

-Non, colonel, c’est Fort Andrews, le prof a tout vu avec ces appareils et le général Mac Arthur vous demande de rentrer faire un rapport. Il a rajouté un mot à votre intention ou plutôt une phrase : J’ai besoin de réunir les Défenseurs.

FORT TRINIDAD

Veren, Peretti et Salva ont escorté la jeune demoiselle qui était encore il y a peu le colonel Mauros hors du bureau, Peretti a été prises de violentes douleurs à la tête et a ressenti la présence des autres Défenseurs.

-Bon, je faire mon rapport à Washington pour leur expliquer ce qui c’est passé aujourd’hui. On ira voir le général MacArthur.

-Il le sait, ou plutôt il a tout vu sur les écrans mais il ne sait pas ce qui c’est passé.

Un SUV Noir arrive aux portes de Fort Trinidad, une jambe de femme en uniforme de l’armée portant des lunettes de soleil en descend, suivi de deux autres. Les gardes à l’entrée regardent en évitant de reluquer les trois jeunes femmes, toutes plus séduisantes les unes que les autres.

-Repos, soldats, nous ne sommes pas des Néos, nous sommes venus, chercher quelqu’un.

Les deux gardes acceptent alors d’escorter les jeunes femmes dans l’enceinte de la base.

-Officier Sebastian, qu’est-ce qui se passe ?

-Major, sergent, lieutenant, nous avons trois très jolies jeunes femmes qui demandant à vous voir.

-Trois jeunes femmes ? Ce ne sont pas des.

-Non, elles nous ont assurés elle-même ne pas être des Néos.

-Et vous allez les croire sur parole ?

-Major Keener, les détecteurs n’ont rien sentis de particulier lors du scan à l’entrée, vous avez ma garantie.

Les membres de la brigade de capture rentrent dans le salon de briefing où attendent trois superbes jeunes femmes en tenues d’officiers, deux d’entre elles, aussi canon soit-elles sont quand même colonel.

-Mademoiselle, messieurs, nous sommes venus ici pour faire le point sur notre ennemi, vos différents rapports sont remontés jusqu’à Fort Andrews où nos supérieurs se trouvent actuellement, il s’agit d’une réunion en session extraordinaire.

-Nous sommes également venus pour entendre votre témoignage sur l’incident avec le colonel Mauros.
-C’est simple, Mauros était un Défenseur et il a essayé de me corrompre pour me recruter
sous ses ordres ;   

La troisième jeune femme observe Peretti.

-Vous devez être le lieutenant Peretti, N’est-ce pas ? Vous êtes un Défenseur, je me trompes ?

Peretti reste sans voix, Keenner et Veren se surprennent à reluquer les officiers qui s’adressent à eux. 
   
-Messieurs, je sais que nous toutes les trois assez…sexy mais avant d’imaginer finir la nuit avec nous, sachez que nous étions comme vous membres des brigades de capture, toutes les trois ainsi que plusieurs dizaines d’entres nous sommes des victimes des Marqués, des Néos Marqués, d’Higgins ou même de Changeling. Et vous avez beaucoup de chance d’avoir conservé votre apparence. Ce n’est pas contre vous, lieutenant Peretti mais sachez juste que votre major vous reluquait également.

Keener devient cramoisi. Salva et Veren sont gênés mais s’empêchent de rire. 

-D’ailleurs, je vois que vous, Major, ne faites pas partie de la base.

-J’étais là, en debriefing, mademoi, mon colonel.

La jeune femme sourit devant sa rectification.

-Bien, lieutenant Peretti, suite à cette réunion, nous vous demanderons de nous rejoindre ou alors de continuer à servir Fort Trinidad jusqu’à ce que cette affaire soit résolue. 

D’autres émissaires sont envoyés à Fort Emmerich, Fort Walton, Fort Puerte et Fort Braghe pour réunir toutes les principaux acteurs de la lutte contre les Marqués à Fort Andrews.

Du côté des Marqués, L’Emissaire et ses recruteuses ainsi que Maestro et Circé sont convoqués télépathiquement au sein du temple. Les yeux de la statue brillent de mille feux, les prêtresses et Helena se sont prosternées devant elle.
   
« -Bien, nos ennemis s’organisent, mon plan a subi quelques retards et je sais que TOI Circé et TOI Emissaire avez échoué ! Vous avez recruté des nouveaux membres avec un très fort potentiel mais il est encore trop tôt, MacArthur va réunir les Défenseurs. »

-Majesté, quelqu’un, autre que les Défenseurs, ont réussis à déstabiliser mon plan, nous avons failli réussir à avoir deux des Défenseurs.

« Je le sais, Circé, tu as également échoué de corrompre un Défenseur pour travailler avec nous ! »
Circé est comme aplati de force contre le sol, comme si un poids invisible lui était tombé dessus.

« Par ailleurs, vos collaborations mutuelles ont donnés d’excellents résultats, Emissaire ! »

-Oui, Majesté ?

« -N’oublies ton rôle est de me trouver des Recruteuses et non, essayez de voler des recrues aux Prêtresses ! Je sais également que tu as détourné les pouvoirs de Mauros et que tu exerces un contrôle mentale sur tes recruteuses, est-ce vrai ?! »   

Même sort que Circé.

-Majesté…

« Silence, Paul ! Les Marqués ont accompli un travail incroyable, les Ruches continue à me permettre de recevoir de l’énergie et je suis fière d’Alpha ou plutôt Lucy, désormais. »

La jeune et jolie prêtresse se sent flattée.

-Majesté, c’est un honneur pour moi de vous avoir rejoint pour vous servir.

« Ne sois pas si arrogante, tu as échoué dans ta première mission pour recruter une nouvelle prêtresse et il a fallu que ce soit Maestro qui puisse la convaincre. »

Helena prend la parole.

-En parlant de Changeling, l’opinion publique se tourne vers nous mais le gouvernement essaiera à nouveau d’envoyer quelqu’un.

« Et en quoi es-tu concerné par Changeling, Helena ? »

Helena sent le poids sur ses épaules et rejoint les autres prêtresses.

« Helena a raison, leur réunion va leur permettre de découvrir notre plan, nous pourrons ainsi en recruter parmi l’ennemi et peut-être même des Défenseurs. » 

Helena reprend la parole.

-Et concernant les prêtresses, majesté ? Que devons nous faire ? 

« Tout le monde poursuit comme prévu, nous agirons en conséquence si les brigades se montrent un peu trop agressifs, après tout, le fait de garder enfermés des Marqués peut s’avérer très utile…. »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire