mardi 14 février 2012

La Marque de Xenocross, Chapitre 18

Voici une histoire en plusieurs parties réalisé par Xenocross, nous vous proposons de vous la faire partager, dites nous vos idées et suggestions, si vous avez des idées de suites ou de captions qui vous inspirent , envoyez les, en attendant bonne lecture...

Chapitre 18

J+4, quelques heures avant l’affaire Jones/Sylvia, Connecticut.

Bruce Griffiths est au camping avec deux de ses amis, Paul Stanton et Matt Hewlett.
Il est allé s’allonger dans l’herbe pour se détendre quand il regarde la Nébuleuse et a du mal à détacher son regard d’elle avant qu’elle ne le frappe de plein fouet d’un rayon. Bruce est paralysé et sent la marque apparaître dans sa nuque avec douleur. Il chancelle et tombe dans le lac non loin, une lueur se dégage de sa marque et semble comme entourer l’eau autour de lui.
Pendant son évanouissement, il n’a pas senti son pouvoir s’activer. Attiré par le plouf, Paul court immédiatement vers son ami pour le réveiller. Il le sort de l’eau et l’amène sur la berge.

-Merci.
-De rien, qu’est-ce qui t’es arrivé, tu t’es endormi et t’es tombé ?
-Je crois, je me sens bizarre, je crois que j’ai dû choper un truc dans l’eau.
-Euh, Bruce…Y’a en effet un truc de bizarre là…
-Quoi donc ?
-Touche tes cheveux.

Bruce attrape ses cheveux et sent un épais et soyeux volume de cheveux, Paul le regarde encore plus bizarre quand ses jambes semblent alors diminuer ou changer de forme.

-Houlà, qu’est-ce qui se passe ?
-Ben, j’aurais peut être une explication mais ca va pas te plaire.

Deux bosses se forment sur sa poitrine sous ses vêtements tandis que son bassin et son bas ventre change également, son visage commence peu à peu à se remodeler également.
Paul est à la fois effrayé et excité en découvrant ce qu’est devenu son ami.

-Oh merde…Non, ne me dis rien. Je vois pourquoi t’as pas voulu me le dire.

Il regarde sa poitrine et surtout ses mèches de cheveux puis voit que Paul le regarde différemment.

-Paul ? Arrêtes tes conneries, c’est moi, Bruce.
-Ouais…Faut rien dire à Matt, ok ?
-Ah oui, et tu vas le cacher comment que je suis devenue une fille ?

Matt retrouve ses deux amis dans la forêt mais tombe sur la jolie demoiselle qui accompagne Paul.

-Hé, salut, tu fais les présentations ?

Bruce et Paul ne savent pas quoi répondre, Bruce rabat ses mèches de cheveux de devant le visage et se tourne vers Matt, le son de sa voix le surprend un peu encore.

-Matt, je sais que c’est difficile à croire ce que je vais dire mais…C’est moi, Bruce.

Paul attend sa réaction, Matt regarde la fille encore trempée de la tête aux pieds.

-HAHHAHAHAHA ! Celle-ci elle est bonne, genre c’est toi Bruce ? Non, ca marchera pas avec moi, les gars, allez Bruce, sors de ta cachette.
-Matt, regardes mes vêtements, c’est moi, je suis tombé dans l’eau et Paul m’a sorti de l’eau et je me suis changé en…fille.
-Bon, je joues le jeu, admettons, tu es Bruce, si j’ai envie que t’enlèves tes fringues, ça te déranges ?
-Ben, je sais pas, oui, je sais même pas à quoi je ressemble encore, je te jure qu’on se fout pas de toi.
-Il a raison, Matt, surtout que, regardes là, pas coiffé, ni maquillée et ses fringues sont ceux d’un mec.
-Merci Paul, désolé de pas être suffisamment…
-Bruce ?

Bruce s’écroule à genoux, la tête penchée comme s’il venait de s’endormir debout, ses mains se mettent à se lever et chacune se dirige vers les deux garçons.

-Hahahaha, elle va nous faire croire qu’elle est possédée, maintenant ?
-Matt, la ferme, Bruce, qu’est-ce qui t’arrives ?
-Rapprochez vous de moi….

Comme un aimant, les deux garçons s’approche d’elle contre leur volonté, la marque se met soudainement à briller.
Les mains de Bruce touchent maintenant le torse des deux garçons.

-Voyons voir ce que vous valez à votre tour.

Les deux garçons se tiennent alors le ventre et Bruce semble envoyer comme une décharge en eux avec  les mains, La jeune fille regarde les deux garçons se tordre de douleur et rabat ses mèches de cheveux de devant le visage, elle semble satisfaite.
Bruce se réveille dans son lit de camp, c’était sans doute un cauchemar, un rêve qui a tourné au cauchemar, il se relève et remarque un détail curieux venant du sac à côté, il voit des cheveux blonds, Bruce hésite alors à regarder quand le soupir que pousse son ami n’a rien de masculin, il a même un léger côté érotique. Encore plus pris de doutes, il tente de se calmer.

-Pas de panique, ce n’était qu’un rêve, ce n’était qu’un rêve…
-Bruce ? T’es réveillé ?

La voix qui vient de lui poser la question était celle d’une femme et provenait du deuxième sac de couchage.

-Bruce ?

Bruce décide alors de répondre à la belle inconnue.

-Oui ?
-Je peux te rejoindre ? J’ai un peu froid et puis Paula dort profondément.       

 « Paula ? »
Bruce se demande s’il ne continuerait pas de rêver et se pince quand la jeune femme apparaît dans la pénombre, une superbe brune, ne portant qu’un T-shirt et une culotte arrive à quatre pattes pour s’approcher de lui et se glisse dans le sac de couchage en se blottissant contre lui.
Il reste persuadé qu’il n’est pas réveillé que ce n’est qu’un rêve. Il vérifie alors le sac de couchage à côté de lui, une blonde tout aussi séduisante et légèrement plus âgé que lui dort à côté.

-Tu préfères que Paula te rejoignes plutôt que moi ?

Il fixe la jolie brune qui semble déçu.

-Non, je voulais vérifier que…

En pensant comme dans un rêve, Bruce n’hésite pas à se lancer.

-Que nous ne soyons pas déranger en attendant qu’elle se réveille.
-Ho…Je vois, vilain coquin, il fallait le dire tout de suite….

La jolie brune l’embrasse et se met alors sur lui dans le sac, Bruce est aux anges quand elle se glisse sous la couverture.

-Mathilda ? Bruce, tu sais où est…

Paula vient de se réveiller, elle remarque alors le sac de couchage de Bruce et est surprise.

-Salut, Paula. Je…Mathilda…Tu veux nous rejoindre ?
-Mathilda, sors de là.

Mathilda sort de sous les draps, elle a retiré ses vêtements entre temps, Bruce est aux anges.

-Paula, on t’a réveillée ?
-Non, je voulais juste savoir où tu étais.
-Ah…Et ?

Bruce s’attend au pire pour la suite quand les deux filles s’approchent et s’embrassent

-Et, je voudrais jouer avec vous.
-Pas de problème, et je crois que Bruce non plus ne dira pas non…

Paula dormait nue sous les draps, il est complètement obsédée par la splendide et généreuse poitrine de Paula, les deux jeunes femmes s’approchent alors de lui et referme le sac de couchage.


 

J+5, au même moment que l’affaire Raoul Alfonso.

Bruce décide de sa la jouer play boy face aux deux jolies nanas qui approche face à lui.

-Salut, ça vous dirait de boire un verre tous les trois ?
-Euh, non merci.

Les deux nouvelles élèves font sensation au lycée, Bruce semble ami avec eux et les garçons sont jaloux, il croise Tom Devereaux, connu pour être un nerd.

-T’as trop de chance, mec, franchement, si tu pouvais dire un mot à Paula de ma part.
-Je suis pas leur frère, tu sais, tu peux aller leur parler, elle morde pas.
-Oui, mais, tu sais, moi, je, euh, c’est pas facile d’aller leur parler pour moi.
-Ben, rassemble ton courage et essayes…Attends voir. Je sais qui pourrait te donner des conseils pour t’aider.

Bruce s’isole et va dans les toilettes des filles ;

-Pff, allez, dis-toi qu’après ça sera mieux pour lui.

Bruce se concentre et en quelques minutes, il redevient une jeune femme, depuis la première fois, elle a un peu changé physiquement pour être aussi mignonne que ses deux copines.
Elle rabat ses cheveux en arrière et Bruce s’arrange un peu puis se maquille, ajuste ses
vêtements et sort des toilettes pour retourner voir Tom.
Il est tétanisé en voyant la jolie fille qui s’approche de lui. 

-Tom ? Je suis Brittany, une amie de Paula et Mathilda, il paraît que tu as besoin de conseil.
-Euh, euh, heu, oui….
-Ne t’inquiètes pas, je vais pas te mordre, je suis là pour t’aider, disons qu’après ça, ça sera plus facile pour toi d’aller parler aux filles…

Brittany emmène Tom à l’extérieur, certains élèves le croisent et n’en croit pas leurs yeux.
Paula est en train de se faire draguer par Colin Atherton, un des footballeurs du lycée, Mathilda, elle, s’est isolée dans un coin avec Chris Tornwald. Un des amis de Colin, Scott, a vu passer Brittany avec Tom. Il les suit jusque dans un couloir et bouscule Tom pour attraper Brittany.

-Scott, lâche-moi, merde !
-Ah, Brit, je te trouves trop…Belle, tu voudrais pas un soir qu’on…
-Non, ça va. Tom, tu vas bien ?  
-Quoi, tu préfères ce gringalet à moi ?
-Fous-moi la paix, je sais très bien que t’enrages que tes deux potes sortent avec mes deux copines mais non, je ne sortirais ou bien ne coucherais même pas avec toi.
-Il ne faut jamais dire jamais, Brit. Laisses-toi aller, tu verras, si ça se trouves, tu pourras plus te passer de moi après.
-Scott, je te laisse trente secondes pour me foutre le camp.

Scott plaque Brittany contre le mur en retenant ses mains.

-Ou sinon quoi, tu hurles, tu me griffes ?  Vas-y, fais-le, hum…Tu sens bon, Brittany, tu n’imagines pas comment je rêverais de te sentir te serrer dans mes bras…
-Scott, arrêtes.
-Hé bien, voilà, tu commences à te montrer plus douce avec moi, est-ce que je pourrais espérer au moins un baiser ?
-Je…Pourquoi pas, si c’est ce qui faut pour que tu nous fiches la paix.
-Ah, de  mieux en mieux, je savais que tu en avais envie.

Brittany laisse Scott s’approcher d’elle à quelques centimètres de son visage et utilise alors son pouvoir. Scott recule et est alors pris de crampes et de bouffées de chaleur.

-Toi qui voulais tant baiser, je vais t’en donner l’occasion, Paula à côté de toi sera, une fille frigide.

Tom assiste alors à la transformation de Scott, son corps se transforme totalement tout comme ses vêtements et elle devient au bout de quelques minutes, un vrai fantasme masculin, une sorte de poupée gonflable vivante, des jambes interminables, une poitrine monstrueuse, des fesses rebondies et fermes, des cheveux platines bouclés, des lèvres plus que pulpeuses et des yeux indiquant l’appétit sexuel de la jeune femme. Les premiers mots qui sortent de sa bouche indiquent également l’appel au sexe qu’elle désire.

-Je…vais te laisser, chérie, oh non, mais que vois-je ? Salut mon poussin…

Tom est à la fois terrifiée et totalement obsédée par la bombe sexuelle qui est apparue devant lui, Brittany hésite sur son sort.

-Shania, je te demandes deux minutes, ok ? Je dois lui parler.
-Pas de souci, mon chou.

Brittany attrape Tom pour tenter de lui parler, il est complètement dépassé.

-Vous, tu, tu es une marquée, c’est comme ça que t’as transformer…
-Ecoutes, je vais être franc avec toi, pas du même gabarit mais c’est toi qui devais devenir une fille, tu aurais pas aller discuter avec Paula autant que tu voulais et si ça se trouves, tu aurais même trouvé un garçon qui te plairait mais peu importe.
Je te demandes de ne rien dire et vu que je suis quelqu’un de gentil à la base, je te laisse choisir, soit je te laisses en compagnie du meilleur coup de tout le bahut, soit tu essayes toi aussi de devenir une fille et on sera copines. 

-Moi ? Une fille ? Ou alors coucher avec la fille, là ?
-Oui, dépêche-toi, s’il te plaît.
-Et est-ce que je pourrais les deux à la suite?
-Non, au mieux, tu deviens aussi cochonne mais moins vulgos que l’actrice porno dans le couloir et tu serais sa copine.
-Alors, non. Si je regardes bien les options, j’ai plus mes chances en tant que fille.
-Sauf si les « talents » de Shania gonflent ton estime à bloc et là, tu pourrais même aller jusqu’à embrasser Paula devant son copain, alors qu’en fille, vous serez copine, tu auras des avantages pour la voir dans son intimité mais c’est tout. 
-Va pour Shania mais avant, je veux quelque chose.
-Quoi ?
-Embrasses-moi, je te trouves vraiment jolie toi aussi.
-Y’a pas 10 minutes, tu bafouillais trois mots et là, t’es prêt à m’embrasser.
-Y’a 10 minutes, j’avais pas vu une marqué transformer quelqu’un en porno star.
-T’es dur en affaires, Ok, J’aurais te changer en fille avant.

Brittany embrasse alors Tom qui semble avoir apprécié, Brittany, elle se sent un peu chose.

-Bon, je te laisses. Amuses-toi bien avec Shania. 
Brittany refuse de l’admettre mais le baiser qu’elle vient de donner l’a chamboulé, Shania semble impatient de rejoindre Tom. Elle pense alors aller un peu plus loin pour reprendre sa forme d’origine. Le seul hic, c’est que pendant quelques secondes, Il n’arrivait pas à redevenir comme avant. Lui aussi commence à avoir chaud et ses vêtements le serrent, il découvre alors peu à peu sa poitrine d’adolescente et commence à réagir bizarrement, sa part féminine décide de prendre les commandes de son corps. Elle secoue ses cheveux pour les rendre plus sexy et décide alors de se transformer physiquement. Shania est soudain alors pris de spasmes sans explications, sa féminité disparaît et en l’espace de quelques secondes, elle devient une sorte de version féminine de Tom. Ne comprenant pas ce qui lui arrive, Shania s’enfuit et Tom voit apparaître une Brittany au sommet de sa beauté et surtout, physiquement encore plus sexy qu’auparavant. Elle croise des jambes et rabat ses mèches de cheveux pendant qu’elle se penche vers Tom.

-Désolé mon chéri, mais j’ai changé d’avis, tu es à moi.

Brittany l’embrasse alors fougueusement avant de s’enlacer autour de lui.
Quelques minutes, plus tard, Bruce reprend ses esprits et le contrôle de son corps.
Il décide alors de transformer Tom pour inverser les rôles, il devient une très mignonne cheerleader prénommé Romy qui semble avoir envie de poursuivre ce qu’ils avaient commencé.
Quelques minutes plus tard, Romy s’examine en souriant et essayant d’autres coiffures.

-Tu sais que je suis vachement mignonne grâce à toi ?
-Je sais, pardon, je sais pas ce qui m’a pris mais j’ai un peu perdu le contrôle et…
-Chut, dis-moi que t’as pas aimé, hein ? Et puis si tu veux, on pourrait remettre ça plus tard, chez toi ou chez moi.
-Romy, stop.
-Pardon, c’est juste que c’est tellement bon, j’ai jamais été aussi détendue.
-Profites-en bien mais n’abuses pas trop, à plus tard.

Il l’embrasse avant de sortir dans le couloir, ce qui c’est passé avec Brittany continue à le faire réfléchir et même douter de son pouvoir. Il sent que les choses vont être plus compliquée maintenant. Il décide alors de tenter de comprendre et de contrôler son pouvoir sans avoir recours à Brittany. Il croise un alcoolo en train de cuver dans une ruelle et décide qu’il sera parfait comme cobaye, il fait attention à ce que personne ne le voit, il se concentre et tente d’utiliser son pouvoir sur lui mais rien ne fait, l’ivrogne lève un œil vers lui et lui attrape le bras.

-Qu’est-ce qu’t’essayes d’faire, mon gars ?
-Rien du tout, je croyais…
-Tu crois rien du tout, je vois bien ta nuque, là. Ne bouges pas mon garçon.

Plusieurs soldats de l’équipe de capture arrivent dans la ruelle et entoure Bruce pour le plaquer au sol. Dans le véhicule, une seconde personne est déjà incarcéré, il se nomme Vernon Sinclair.

J+5 17 heures plus tôt
Quelques heures avant l’affaire Raoul Alfonso.

Vernon Sinclair vient d’être frappé par un rayon de  la Nébuleuse et sent alors son pouvoir augmenter en lui immédiatement, il tente de calmer la douleur dans tout son corps en se demandant ce qui peut bien lui arriver, il a du mal à respirer et la présence de la Nébuleuse semble développer chez lui cette pulsion qui semble monter en lui. Il tente de se calmer et ressent alors cette envie en lui mais c’est trop fort pour qu’il puisse y résister. Un couple est en train de marcher dans la rue après être descendu d’un taxi, il s’approche discrètement et reste en retrait, prêt à frapper. La fille s’éloigne après avoir embrassé le garçon. Elle traverse  la rue et décide alors de prendre le métro au bout de la rue pour rentrer chez elle, Vernon, incapable de réagir, s’approche d’elle. La jeune femme le repousse et le menace d’une arme mais sa défense s’abaisse rapidement quand Vernon lui enfonce ses griffes dans la peau du bras. Vernon sent alors son pouvoir se déverser dans le corps de cette fille. Vernon se transforme alors peu à peu en une jolie demoiselle ressemblant physiquement à la jeune fille. La jeune fille semble comme paralysé et sa sœur semble avoir pitié d’elle puis soudain des spasmes l’envahissent, son attitude et son regard devienne alors extrêmement provocant et sa respiration devient de plus en plus rapide.

-Suis-moi, on va aller voir ton ami.
-Oh que oui, j’attends que ça, j’en ai plus qu’envie…

Tommy entend quelqu’un frapper à la porte et découvre Jessica avec une autre fille qui lui ressemble, elle semble plus qu’excitée.

-Jesse ? Est-ce que ça va ?
-Huff…Huff…Oui, approches, viens me voir…
-Jessica, je t’en pries, laisses-moi faire avant.
-Dépèches-toi, j’en ai plus qu’envie là.
-Houlà, Jesse, t’es sûr que tu te sens bien ?
-Oh que oui, chéri, attends juste quelques secondes et je te promets une nuit inoubliable.

La jolie demoiselle ressemblant à Jessica tourne autour de Christopher puis sans prévenir lui caresse la nuque avant de lui enfoncer ses ongles. Christopher est paralysé tandis que Jessica jubile de ce qui est en train de se produire.
La jeune femme a laissé la place à Vernon mais en version plus jeune, plus séduisant, ressemblant physiquement à Christopher.

-Putin, vous m’avez fait quoi ?
-Fais comme si je n’existais pas, je t’ai fait un petit cadeau, Jessica, il est tout à toi. N’oublies ce que je t’ai dit.
-Aucun risque, approches-toi.

Jessica est plus qu’allumeuse et sauvage, elle semble incontrôlable et irrésistible à la fois,
Christopher sent monter en lui la même pulsion après avoir embrassé Jessica.
L’excitation monte en chacun d’eux et ils deviennent alors sauvages, Jessica est totalement en extase et Christopher l’atteint très rapidement, Jessica continue à le faire bander et au moment de  l’extase, Christopher perd tout contrôle et sent alors qu’il atteint une limite qu’il n’avait jamais atteinte, son corps est tellement excité qu’il ne sent même pas les changement s’opérer en lui.
-…Je…ssi…ca,…qu’est…ce qui m’arrives ?
-A toi de prendre ton pied, ma belle.

Christopher se sent totalement submergé par ce plaisir comme jamais il ne l’a atteint et surtout assiste alors à la transformation de son corps en celui d’une splendide jeune femme aux cheveux bruns clairs au corps magnifique et terriblement désirable. L’excitation et le plaisir mélangé fait que Christopher succombe totalement à son corps sans se poser de questions.

-Je vais te dire, tu es à la fois mon fantasme lesbien et ton fantasme. Et crois-moi, tu vas adorer. 
-Je n’attends que ça, viens là.

Chrissie est instantanément et totalement transformé en une splendide jeune femme aussi bien dans son corps que dans sa tête, tout ce qu’elle désire, c’est le plaisir et l’extase que peut offrir leurs deux corps ensemble.
Vernon décide de profiter de son apparence de beau mec pour se trouver une fille pour la nuit, il croise alors deux policiers en patrouille et s’approche d’eux.
Le lendemain matin, Vernon se réveille avec la tête lourde et un trou noir complet sur les agissements de la veille, il regarde alors à côté de lui et trouve deux superbes jeunes femmes nues mais changé en statue ou plutôt à la peau grisâtre. Leur corps est comme une sorte de cocon. L’un des deux est ouvert et Vernon trouve l’un des deux policiers, tremblant comme une feuille, en état de choc, les yeux vides.  Il regarde alors et voit que l’autre est toujours enfermé dans le corps de la jeune femme qui lui sert de cocon.

-Nom de dieu, mais enfin qu’est-ce qui c’est passé ?

Le policier regarde Vernon et semble craintif quand il s’approches de lui.

-Nooon, pitié, ne me faites pas de mal, je ne dirais rien, je vous jure, par pitié…
-Dites-moi ce qui est arrivé, racontez-moi ce que j’ai fait cette nuit.
-Non, non, il ne s’est rien passé, il ne s’est rien passé.
-Votre collègue, qu’est-ce que je dois en faire ?
-Laissez-le ! Non, ne le touchez pas, non. Je dirais rien, je vous le promets. 

Sa marque commence à le démanger ainsi que le bout de ses ongles, le policier bave et pleure en voyant qu’il a une absence.

-Chut, ce n’est rien, allez-y, je dirais à votre collègue de vous rejoindre plus tard.

Ses ongles sont sur le point de s’abattre sur lui quand il voit le corps de  la seconde jeune fille remuer, Vernon décide alors de s’approcher du cocon et d’implanter à nouveau ses ongles dans la nuque de  la jeune fille, sa peau redevient plus claire et son corps se remet à bouger, il ignore complètement les supplications entendus il y a moins de quelques minutes ; La jolie jeune femme ouvre les yeux et sourit à Vernon, elle semble radieuse.

-Bonjour, toi.
-Bonjour, belle demoiselle.

Elle se met à genoux et l’embrasse, lui permettant d’admirer et de caresser les courbes
splendides et superbes de la jeune beauté.
-Je vais y aller, j’ai trop envie de rester mais mon devoir m’appelle. Je t’appelles un peu plus tard.
-Entendu.

La jeune femme remet son uniforme, arrange ses cheveux et se rend dans la salle de bains pour s’arranger un peu avant d’aller travailler. Une fois parti, Vernon reste immobile comprenant tout l’étendue et la dangerosité de son pouvoir.

Nathan décide de renter chez lui à pied après le travail, il arrive alors à un carrefour et croise une superbe jeune femme, une superbe rousse qui semble attendre quelqu’un.

-Salut, beau mec.
-Bonsoir, je peux vous aider ?
-Sans doute, je cherches quelqu’un avec qui je pourrais passer la soirée et la nuit.
-Oh…Hé bien, là, je rentre du travail, je suis un peu fatigué.
-Ce n’est pas grave, je peux m’occuper de toi pendant que tu te détends. Alors qu’est-ce que t’en dit ?
-Ecoutez, je vous trouves réellement magnifique mais je voudrais aller me coucher.

Nathan sait qu’il a laissé passer une occasion en or mais il est trop fatigué pour ça.
La splendide rousse le retient alors et l’embrasse fougueusement puis lui sourit.
L’officier Havok rejoint les deux personnes tandis que Nathan l’observe.

-Tu es fatigué, n’est-ce pas, ce  n’est pas grave ? Quand tu te réveilleras, tu iras beaucoup mieux.

Nathan regarde tour à tour la rouquine et le soldat et court pour leur échapper, il sent alors
une présence dans sa tête et reconnaît la voix de cet homme.

-Désormais tu m’appartiens…

Nathan se tient la tête tandis qu’il sent une volonté prendre le contrôle de son esprit, arrivé dans l’ascenseur, il s’observe fixement dans le miroir et commence alors à se toucher le visage et les cheveux, quelque chose cloche mais il ne voit pas quoi. Puis une fois sorti de l’ascenseur, c’est son corps qui semble réagir bizarrement, Nathan chancelle jusqu’à son lit et s’écroule. Le parasite en lui prend peu à peu le contrôle de son corps, ses vêtements deviennent trop grands pour lui tandis que ses cheveux poussent de plusieurs centimètres et que sa poitrine fasse apparaître deux mamelons assez sensibles qui eux aussi semblent pousser. Son bassin et son postérieur change de forme et ses jambes s’allongent.

« -Nathan, je veux que tu lèves et que tu découvres celle que tu es devenue. »

Nathan obéit aux ordres et sent alors ses cheveux cascader devant son visage, il sent également le poids de son opulente poitrine et remarque également les longues jambes qu’elle possède.

« -Va t’examiner, changes-toi et rejoins-nous. »     

Nathan se lève et retire ces vêtements pour s’examiner, il est devenue une bimbo aux cheveux couleur noisettes qui descendent jusqu’en bas du dos, son corps est un plaisir pour les yeux, son visage a fini de se transformer et ses lèvres charnues et son regard de braise complètent sa transformation.

-Je suis magnifique, hum…

Nadia entend alors avec joie le son de sa voix hautement attrayante, elle se caresse et se palpe en atteignant facilement et rapidement le plaisir.

Portant des vêtements plus moulants, Nadia rejoint la jolie rousse et l’officier Havok.

-Tu es parfaite, Sheila, passes-lui des vêtements qu’elle aille se faire belle, nous allons en boite ce soir, je compte sur toi pour me ramener le plus d’hôtes possible.

-Aucun problème, je vais faire tomber les hommes comme des mouches. 

J+5, au même moment que l’affaire « Alpha »

Vernon Sinclair est devenue une sorte de bête enragée, il laisse derrière lui des cocons de ses victimes qui luttent contre les toxines que leur inocule Vernon. Sous la forme d’une femme, il inocule son venin chez Michael Stanford afin d’inverser les rôles. Tandis que Michael se change en une adolescente assez mignonne, lui redevient un homme aux traits proche de Michael. La jeune femme ne semble pas avoir beaucoup de volonté et il décide de la sauter.
Le lendemain matin, Michael s’extrait du cocon qui était encore son corps il y a quelques heures, il tente de retrouver son calme et de ne pas profiter que Vernon dorme pour se venger.
Il doit faire des efforts considérables pour que ses jambes veuillent avancer. Michael arrive devant la porte d’entrée et veut sortir de l’appartement quand quelque chose le retient, Vernon.

-Vous…Lâchez-moi ou je vous fais la peau.
-Dire qu’hier…Je vais vous aider à partir, je suis désolé, je ne contrôle pas ce pouvoir.

En guise de réponse, Michael lui colle un direct en plein dans la mâchoire.
Vernon s’écroule à même le sol quand quelque chose d’inattendu se produit, Michael est comme paralysé, Vernon se relève et tente de lutter et montre des crocs digne d’un animal, il se jette sur Michael et le dévore. Vernon devient alors plus jeune, plus costaud, plus beau tandis que Michael est lacéré par les griffes et les crocs de Vernon. Le corps de jeune fille servant de cocon semble alors se délier en de minces filaments et se relie à même la peau de Michael pour se refermer sur lui.
Vernon est devenue un homme terriblement séduisant et le cocon semble comme digérer Michael, Vernon attend à côté du cocon que Michael en sorte.

-Tu es devenu comme moi, maintenant.

Michael s’extrait du cocon sous la forme primitif proche de celle de Vernon puis en sa présence, se calme et redevient humain, excepté fait qu’il plus vraiment de traits ni de sexe, il ressemble à une sorte de statue de glaise.

-Non….NOOOONNNNN !!!!
-Si tu veux un corps désormais, tu devras devenir comme moi.
-Je suis, par votre faute, vous avez fait de moi un monstre.
-Il y a une solution mais ça ne risque pas de te plaire. Tu dois ingérer ton cocon ou alors te trouver un corps qui puisse te servir de camouflage en journée.

Vernon l’oblige à retourner dans son cocon et inocule à nouveau  son venin en lui.
Le cocon se referme non pas autour mais à même la peau meurtrie de Michael.

-Excepté que ça ne pourra plus être un corps d’homme.

Vernon en profite qu’il est dans le cocon pour extraire les derniers restes de virilité du corps de Michael, Vernon gagne en taille et en muscles tandis que le cocon fusionne et reforme le corps de Michael. Les filaments forment des courbes sur le corps de Michael qui comprime et fusionne sur son corps, Vernon inocule alors son venin pour augmenter le volume des filaments dans le corps de Michael qui devient alors une femme. Ses cheveux ont poussé et son corps est désormais celui d’une véritable bombe sexuelle, une femme fatale aux formes affolantes et au regard de braise. Mikaela rampe jusqu’à Vernon quand il décide alors de continuer à injecter le venin en elle. Sur le point d’être terrassé par la quantité de venin dans son corps, elle lutte contre sa nouvelle nature puis s’approches de Vernon.

-Tu seras désormais ma reine, tu es magnifique.

Mikaela ne s’exprime que par des gémissements hautement érotiques pour le moment mais son regard montre qu’elle semble prête pour la chasse.
Vernon caresse son corps de rêve quand Mikaela découvre elle aussi ses courbes, elle se palpe puis se jette sur Vernon pour l’embrasser.

-Je…Veux…Toi…Donnes-moi….Plaisir.
-Tout ce que tu veux, ma reine.

FORT WALTON

-On a un nouveau cas de marqué sur les bras, Fort Andrews étant débordé par la traque d’Alpha et que nous sommes en train de tenter d’infiltrer Changeling, on a un marqué de type Chimique qui a fait son apparition, il en ait déjà à pas loin de 8 victimes et ses actions semblent s’être multipliés avec l’arrivée d’une « femelle » depuis peu, le pouvoir de monsieur Vernon Sinclair est hautement dangereux : C’est un peu un mélange de junkie et de loup-garou, une fois la nuit tombée, sa pulsion alimentée par la marque le change en bête, pas de poils sur le corps mais on sait qu’il a des crocs et des griffes qui inocule un venin assez violent pour décupler les sensations de plaisir et la libido de ses victimes. Autre cas particulier, il copie et mute le sexe de sa victime à qui il vient d’injecter son venin et doit donc redevenir homme pour assouvir les besoins de ses victimes tandis qu’il inverse cette fois dans le corps d’un second hôte son propre sexe, lors de cette inversion et de l’inoculation, le venin crée une sorte de cocon qui une fois à la lumière du jour absorbe ou réprime l’ancien corps des hôtes. Pour parlez clairement : selon votre volonté, vous restez femelle ou alors vous vous extrayez de ce cocon dans votre corps normal mais avec les souvenirs mentaux et physique de ce qui c’est passé.
-Dur, dites donc.
-Oui, sa « femelle » agit différemment, apparemment, elle a été crée par le système d’inversion de sexes et d’une overdose de venin dans son organisme par morsures.
La différence est qu’avec cette saturation dans son corps, Vernon peut couvrir des nouveaux hôtes tandis que sa femelle ne puisse pas « s’inverser ». Autre détail, La fille peut utiliser son pouvoir quand elle le veut tandis que Vernon semble comme bloquer le jour.

Il montre une photo de Vernon et Mikaela.

-Canon, n’est-ce pas ? Voici des photos des griffures et morsures infligés aux hôtes.
La femelle peut s’amuser à décider ce qu’elle veut faire de ses victimes : homme, Femme, animal pour elle ou pour son mâle.
-Excusez-moi mais pourquoi en parlez vous comme des animaux, sauf erreur, ils ont forme humaine, non ?  
-Les loups-garous aussi, leur forme humaine n’est qu’une enveloppe pour se fondre dans la masse, bien que Mademoiselle Mikaela ne passe pas inaperçu. Elle a atteint le nombre de Cinq victimes en 48h depuis sa « création »
Les gars, vous êtes des bleus mais vous devez savoir une chose, en l’espace de trois semaines, notre unité a connu de graves pertes face à l’ennemi, je sais que vous êtes tous très motivés mais je vais vous dire une chose qui va vous faire comprendre la situation, il y a moins d’une semaine, je travaillais avec quatre équipiers et mon colonel avait plus de 20 ans sur le terrain en tant que soldat expérimenté, il a baroudé et affronté diverses menaces à travers le monde. Je ne ferais pas un dessin, excepté l’officier Alvarez et moi-même, tous nos copains et supérieurs se fait avoir et sont devenues des très jolies femmes, certaines réinsérés au sein du gouvernement d’autres ayant trahis pour rejoindre l’ennemi, et il en est de même pour l’autre équipe qui a pourtant tenu face à l’attaque de Fort Trinidad et l’affaire Damon Jones, quatre d’entres eux se sont fait avoir et sont passés à l’ennemi.

Le speech de l’officier Steinbeck provoque un silence glacial dans la pièce.

-Bon, je vois que vous avez compris ? Alors, monsieur Sinclair semble immunisé en pleine journée, nous allons le cueillir chez lui, dans moins d’une heure et là, vous devrez affronter la si sexy Mikaela, des questions ?    

L’aspirant Breckenridge lève la main.

-Oui, soldat ?
-Mon lieutenant, si on sait engager, c’est parce que je penses que nous sommes tous plus ou moins concernés par les Marqués mais surtout, on sait que la collaboration de Fort Emmerich/Andrews a crée des prototypes que vous avez déjà utilisés donc avec ce  matériel…

Steinbeck tape du poing.


 

-Comme je le disais à l’instant, les gars avec qui j’ai bossé étaient des pros et en plus, on portait cette fameuse tenue que vous semblez tellement avoir envie d’essayer mais face à des Marqués organisés, votre équipement n’est qu’un outil si vous êtes trop sûr de vous. Je vais expliquer clairement et en quelques mots ce que breckenridge vient de me dire : je me fous d’avoir à porter des soutiens-gorges et des strings en revenant de mission vu qu’on sera protégé par une combinaison qui était pas au point il y a moins de 24 Heures !

Le soldat Breckenridge reste silencieux, ses  camarades le regardent en se gaussant, surtout Samir Heynon, un gars de son unité qui a fait ses classes, qui réussit tout.
-Monsieur ?

-Oui, soldat ?

-Je penses que vous nous sous-estimez, on a fait nos preuves avant d’être affecté à Fort Walton, je sais pour les autres mais je sais que Breckenridge, moi-même et Slezick on a fait l’Irak et on en est revenu. Je crois que Banoer, t’as fait le Panama ? 

-Nicaragua, j’étais déjà affecté à Fort Walton quand votre unité est venue, on s’est déjà vus et j’ai en effet croisé les autres membres de la troupe qui étaient des vrais pros.

-Tu confonds avec la première escouade, nous c’était au Mexique.  Bon, on va pas revenir sur le passé, rester concentré et toujours prêt à intervenir au moindre frisson dans la nuque, compris ?

-OUI, MONSIEUR !

Arizona

Mikaela s’envoies en l’air avec deux hommes en même temps dans un motel, son instinct la démange d’attaquer quand elle se sent comme malade, son corps brûle et la fait souffrir, sa splendide apparence laisse place à une créature lacérée de coups de griffes, les deux hommes n’ont pas le temps de s’enfuir qu’elle se jette sur eux. Kenneth et Duncan se font attaquer par cette beauté qui arrive  à reprendre le contrôle de son corps, les filaments s’enroulent autour de Kenneth avant qu’elle ne subisse une seconde mutation. Duncan voit son corps devenir une statue et les griffures lui brûler la peau, Kenneth à l’opposé, change de forme et devient alors une femme splendide, digne de Mikaela, au fur et à mesure que son corps de femme apparaît, son appétit sexuelle grandit et elle se jette sur Duncan, paralysé, devenant une statue.
La créature qui était Mikaela s’enferme dans la salle des bains tandis que Kennedy jouit de plaisir.

-Bon….SWAOOONNNNGGG !!!

Sa voix est caverneuse, son corps n’est rien de plus qu’une sorte de golem d’argile mouillée. Elle essaye de redevenir elle-même mais la créature a le dessus sur elle. Ses yeux changent de forme et sa mâchoire aussi, des griffes acérées poussent sur ses mains, son instinct la pousse à attaquer les proies de la pièce à côté. Kennedy est en train  d’avoir un autre orgasme tandis que Duncan a repris « vie » au moment où la créature se jette sur eux.
Elle mord Kennedy jusqu’à la changer à son tour en une statue de glaise informe, Duncan sent les brûlures se manifester et surtout voit la créature enfoncer ses ongles dans la peau, Duncan se sent changé à son tour mais la créature reprend une forme humanoïde en s’enfermant dans le cocon qui était le corps de Kennedy, le cocon prend à nouveau forme humaine et surtout féminine mais Duncan subit exactement le même type de changement, il se change progressivement en une jeune femme.
Mikaela reprend forme et observe la superbe demoiselle encore hagard, nue et superbe, elle n’hésite pas à l’embrasser avant même qu’elle ne comprenne ce qui lui est arrivé. 
Le véhicule des brigades suivi de deux autres fourgons traverse les rues, les hurlements de Mikaela ont été repérés.

-Bon, on se sépare en deux équipes, une partie va aller à ce motel capturer la jolie Mikaela, nous on file à cet adresse, résidence actuel de monsieur Sinclair.

Un bip strident se fait entendre, les appareils ont détectés la présence de Mikaela.

-Monsieur, confirmation, c’est elle, au nord-est, un petit motel comme on nous a indiqué.

-Ok, Slezick, Banoer, Breckenridge avec moi, Heynon, Chompa et capitaine Sandoval, vous allez au motel mais ne prenez pas de bon temps avec miss garou. Vous hésitez pas, brouilleurs chimiques une fois devant le motel, grenades pour l’empêcher de sortir du périmètre et masque paralysant en mode 3 minimum avec les menottes chimiques, compris ? Pour Sinclair, on fait un scan de son activité psychique et on rentes avec les mêmes consignes, ok ?

-Oui, chef !

Vernon est allé relever son courrier quand il repère des étudiants en train de discuter et fumer un joint, il parle des Marqués.

-Je te jure, à quoi, 500 mètres de chez moi, les équipes de capture qui déboulent et paf ! Un gars que je croisais dans le quartier, qui utilise des pouvoirs de fou, et surtout les gonzesses, trop bonne, quoi.

-Tu serais capable de te faire une victime de Marqué, toi ?

-Attends, sérieux ? une gonzesse, en quelques secondes ? C’est cool, ça.

-Moi, je dis, ils se prennent trop le chou les militaires, putin, on va avoir des bombasses de partout et encore plus chez eux, d’après ce que j’ai entendu à L.A, y’a une équipe complète qui s’est faite avoir par un Marqué. C’est trop con ce blackout sur les identités des victimes et des Marqués.

-Ca doit être pour éviter de donner envie à la population de soutenir les Marqués.

-Ouais comme, ce truc là, changeling. Sérieux, c’est trop le bon plan, faudrait qu’on ailles voir.

-Quoi ? T’es sérieux ? T’as envie de devenir une gonzesse, toi ?

-Non, pas tout le temps mais ce serait pas cool, je sais pas, une aprem, pour voir, quoi.

Sinclair sent sa Marque le démanger. Quand il entend les sirènes et le bruit d’un véhicule approcher, les jeunes se sont retournés et Vernon entend ce qu’il craignait.

-Ouais, c’est eux, c’est les brigades, comme la dernière fois !

-Putin, t’imagines, c’est quelqu’un de chez moi ?

-On dirait qu’ils viennent ici, oh t’as un Marqué dans ton immeuble, c’est bon, ça.

Vernon remonte dans l’ascenseur mais se dirige vers le toit.
Le fourgon arrive devant le motel, le patron a fait évacuer les clients, le capitaine Sandoval  sort le premier, suivi des recrues, il va parler au patron.

-Monsieur, capitaine Sandoval, Fort Walton, on est là pour la Marqué.

-Oui, hum, elle n’est plus seule apparemment et on encore quelqu’un à l’intérieur, le 201, la chambre à côté, les cris qu’elle poussait lui ont donné des idées et il a pu s’enfuir mais quand j’ai vu qu’il a été contaminé, on l’a enfermé.

-Contaminé comment ?

-Il s’est enfui après s’être fait mordre par une bête.

-Chompa, allez le récupérer, où est-il ou elle ?

-Dans le local d’entretien.

-Allez-y avec lui, Heynon, vous dites avoir assuré sur le terrain, ouvrez la route et envoyez les grenades, brouilleur chimique niveau max, n’oubliez ce qu’à dit le lieutenant.

-Compris.

Heynon suit les instructions comme un bon petit soldat quand il aperçoit alors une spectacle hautement érotique : deux splendides jeunes femmes nues enlacé l’une contre l’autre se crasse et s’embrassent sur le lit, Dominique se tourne vers  l’officier tandis que Mikaela montre les crocs et sort les griffes.

-Oh, beau gosse, hum. On peut s’amuser avec lui avant ?

Mikaela ne l’écoutes plus et est repoussé par une grenade chimique.

-Le masque niveau, ahhhhhhh !!!!!    

Il essayes de lui passer les menottes tandis qu’elle mord son bras jusqu’au sang. Elle se redresse, a les yeux embués par la grenade, Dominique a attrapé le drap et s’est enfui dans la salle de bains. Samir déclenche le brouilleur chimique mais Mikaela reprend forme humaine et use de ses charmes pour le destabiliser.

-Regardes-moi, oses dire que tu n’as pas envie de moi, moi, j’ai envie de toi, maintenant, chéri. Et ma copine fera tout ce que tu as envie.

La voix de Mikaela résonne suite à la douleur, le sang reflue dans ses oreilles et le son semble comme lointain, il a soudainement chaud et le corps splendide de Mikaela n’arranges rien. Elle lui sourit et se passe les doigts sur la bouche.

-Je te ferais tout ce que tu as envie, vas-y laisses-toi faire.

Le soldat Heynon a de plus en plus chaud, il sent une érection plus bas et Mikaela l’a vue également, il essayes de rester concentré et jette une seconde grenade.
Mikaela est furieuse et recule en hurlant, Samir a envie de s’endormir, il perd du sang mais Mikaela est repassé en mode bestiale, il lui met le masque à temps mais ses griffes reste planté dans son torse et son épaule droite. Il chancelle doucement tandis qu’il semble bouillir dans sa combinaison.

-Bon sang, qu’est-ce que…

Mikaela est neutralisé, ses griffes ont disparus pour redevenir des ongles mais il s’est fait avoir, Chompa emmène une séduisante brunette encore hagard et il aide Heynon a lui passer les menottes. Sa vue se trouble et son casque se couvre de buée puis une pensée absurde traverse son esprit : son collègue est bien foutu physiquement.

-Hé, samir ! Va allez chercher la seconde pépée dans la chambre, oh, nom de…

-Quoi, un problème ?

La voix de samir avait changé, elle était plus aigue mais c’est est surtout le fait que la combinaison était désormais trop grande pour ses jambes, son bassin s’est reformée. Il avait chaud, trop chaud et seul cet homme pouvait le, la calmer, non le calmer.
Dominique n’opposa pas de résistance mais Samir non plus, elle l’aida à retirer sa tenue de protection pour laisser apparaître une superbe jeune femme maghrébine dont le corps définitivement féminin était apparue, Dominique caressait sa poitrine en train de finir de se former quand Chompa les empêcha toutes les deux de bouger.

-Kevin, regardes-moi, est-ce que tu oserais me dire que tu ne voudrais pas…me prendre sur ce lit, là tout de suite ?

Samira regardait son collègue droit dans les yeux quand Dominique hurla, le capitaine Sandoval jeta une nouvelle grenade pour calmer tout le monde. Samira repoussa Chompa contre elle, lui faisant caresser sa ravissante et nouvelle poitrine de jeune femme pour qu’il puisse la désirer.

-Chompa ! Merde, Heynon, vous êtes conscient de ce que vous faites ?

-Oh que oui mais si vous êtes jaloux, je peux m’occuper de vous et dominique aussi.

Elle allait dégraffer la tenue de Chompa qui, l’espace d’un instant, à bien failli succomber aux charmes de Samira.

-Qu’est-ce qui c’est passé, capitaine ?

-Pendant que votre copine Heynon allait vous faire passer du bon temps, Mikaela reprenait du poil de la bête, le masque était au niveau 1. Regardez là.

Mikaela ne bougeait plus car elle n’avait plus un corps à proprement parler, les brouilleurs chimiques avait neutralisé son instinct et le venin mais soudain les appareils des membres de la brigade crevèrent le plafond quand la bête refuit son apparition se débattant dans le masque et les menottes, Sandoval  fut pris de court et ce fut Chompa et Heynon qui le couvrit, le soldat avait utilisé une nouvelle dose de brouilleur chimique avant qu’il n’attaque le capitaine, c’était Samira qui fut griffé en pleine poitrine, elle s’écroula inconsciente.
Sur le toit, Vernon entendait les hommes de la brigade approcher, il ne pouvait pas agir avant le coucher du soleil, il ressentait Mikaela en pleine « création » puis sa marque le brûla, atrocement, faisant bouillir le venin dans son corps au point de le changer en créature et ce, en plein jour. Son instinct et sa marque lui fit disparaître toute trace de peur tandis que les hommes de Fort Walton ouvraient l’accès au toit.

-Brouilleurs chimiques !     

Deux grandes et deux doses de brouilleurs chimiques empêcha Vernon d’attaquer  Banoer mais il fit  un roulé boulé puis frappa Vernon avec une nouvelle salve de brouilleur chimique. Le lieutenant Steinbeck envoya une nouvelle grenade mais Vernon l’attrapa, il s’enfuit dans les escaliers et ce fut Breckenridge qui utilisa le masque sur lui. Le lieutenant injecta l’antidote et regarda son homme droit dans les yeux.

-Merci. Et bien joué.

Slezick voyait Sinclair redevenir humain, Breckenridge prépara le brouilleur chimique au même moment que son collègue mais Vernon sauta dans la cage d’escaliers en poussant Slezick avec lui.

-Et merde ! Niveau 3 ou plus, niveau 5, quitte à le tuer !

Banoer et Steinbeck repassait devant et Slezick était KO allongé dans l’escalier, Sinclair s’était enfui, des signes extérieures de féminité fleurissaient sous la combinaison du soldat. Breckenridge regardait Slezick se changer en une ravissante jeune femme, La combinaison avait amorti le choc dans les escaliers mais il vit la déchirure dans la combinaison dont il était encore assez fier il y a trois heures de cela.

-Banoer et Breckenridge, prenez l’ascenseur et scannez l’immeuble, ici  Steinbeck, équipe de soutien, bouclez l’immeuble, Sinclair en fuite, un homme touché.

Vernon entra de force dans l’appartement de mademoiselle Tuloso, elle hurla en voyant cette créature puis sa Marque réagit en la voyant et il se jeta sur elle.

-Tu vas apprécier, hurgh !

Banoer vit la porte défoncé au 6e étage et tomba sur une jeune femme splendide, elle semblait troublée et effrayée.

-Mademoiselle, vous avez vu le Marqué ?

-Oui, par…par là ?

Il se dirigèrent vers le salon, brouilleurs chimiques activés quand ils assistaient à la fin de la transformation de mademoiselle Tuloso en une créature de rêve, terriblement désirable, son regard hypnotisa un bref instant Breckenridge.

-Et merde ! C’était lui, on redescend !

Veronica frappa à la porte d’un voisin, elle avait déchiré ses vêtements laissant suggérer ses formes appaétissantes, le voisin ouvrit et découvre une jeune femme séduisante en pleurs.

-Aidez-moi, je vous en pries, cachez-moi.  

-Vous êtes…La Marqué ? Je suis désolé, je ne peux…

-S’il vous plaît….ARGGGGGHHHHHHHHHHH !!!!!!!!

Banoer trouva le signal provenant de l’appartement, le voisin finissait de se transformer en une somptueuse bimbo tandis que la créature était droit devant eux. Breckenridge lanca une grenade et recula. Il utilisa deux fois les brouilleurs chimiques et sentit les griffes acérées de la bête déchirer sa combinaison.

-Ici Banoer, lieutenant, on a besoin de votre aide, argghhhhhh !!!!!

La bête se calma après avoir attrapé Banoer dans sa mâchoire, il faillit le décapiter et sa gorge était en sang. Il enfila le masque paralysant et breckenridge utilisa deux fois de suite le brouilleur chimique au niveau 4, Vernon poussa un hurlement de douleur tandis que Banoer se vidait de son sang. La bimbo, horrifiée, hurlait avant de s’évanouir. Breckenridge injecta l’antidote à son équipier, qui perdait connaissance. Il mit ensuite le masque au niveau 5 et Vernon reprit forme humaine, son visage se paralysa, ses griffes restaient par contre toujours sortis. Banoer sentait le venin en lui agir sur sa personnalité et son corps à lente dose. Steinbeck regarda Sinclair puis Banoer. Une ravissante jeune femme attendait à l’extérieur, le visage hagard et perdue. Steinbeck envoya une autre grenade sur Vernon quand il faillit lui arracher le pied d’un coup de griffe. Par précaution, il s’injecta l’antidote.

-Le bilan st pas terrible mais on le tient, attendez….

Breckenridge arma encore son chargeur chimique en voyant la Marque scintiller, Sinclair remuait mais ses mains redevenaient humaines. Une autre main l’empêcha de tirer, une main dont les ongles devenaient plus longs, Breckenridge se surprit en regardant, désormais, sa collègue, son regard puis peu à peu son visage et ses cheveux finit de changer mais Arthur sentit de l’attirance en la regardant. Elle avait perdu du sang et son joli visage était blème, l’antidote n’avait eu aucun effet mais il s’en fichait, il était en train de succomber à la beauté de sa ravissante équipière.

-Breckenridge, aidez Banoer à se relever, vu vos blessures, essayez de ne pas trop parler.

-Merci, lieutenant, ne t’en fais, aides-toi de mon épaule pour te relever.

Il sentit la chaleur de son corps et aima son corps de femme tout comme ce sourire qu’elle lui adressait. Une escouade de trois hommes arrivèrent par l’ascenseur avec mademoiselle Tuloso, les deux autres aida Slezick à monter dans l’ascenseur.

-Je ne sais pas qui vous êtes mais hum…Votre uniforme est trop sexy sur vous, les gars.

Steinbeck contrôla les signaux des menottes et du masque quand il vit une chose étrange, la Marque résonnait encore, Breckenridge aurait dû envoyer une autre salve, Banoer, aussi mignonne soit-elle aurait du le laisser faire. Les appareils émirent un pic à l’unisson
-Signal de Sinclair, on remonte les gars !

-Non, laisses-moi, saloperie de marqué, non, non !

Les filaments d’un cocon partant des partis nus de Sinclair avaient recouvert le lieutenant sur une bonne partie du corps, les officiers en renfort l’aida à se dégager mais ce fut eux ensuite qui se couvrait des filaments. Puis la Marque se calma. Le lieutenant Steinbeck et deux officiers étaient comme enfermés dans un filet provenant des avant bras de Sinclair. 
 
-Merde ! Envoyez des hommes au quatrième, on a un problème.

Banoer et Slezick attendait à côté du fourgon tandis qu’on extrayait les hommes pris au piège du filet, Sinclair avait été chargé dans le camion, Arthur Breckenridge observait la très jolie Nina Banoer de loin. Etrangement, bien que Slezick soit devenue une vraie bombe sexuelle, il ne prêtait pas la moindre attention, contrairement à ses collègues. Le caporal Alvarez regardait son collègue sortir du cocon. Les deux avaient un regard hanté, par des souvenirs trop récents.

-T’en as pas eu assez des cocons et des toiles ?

-Lâches-moi, on m’a examiner, j’ai rien, une chance que son pouvoir n’agisse pas
complètement en pleine journée. Putin de Marqué, j’ai perdu trois hommes pour en capturer deux. 

 -La fille était pas à proprement parler une Marqué. Mais elle a fait des dégâts.

-Merci Sebastian, toi et tes hommes êtes intervenu à temps.

Il marqua un silence assez long.

-Oh non, pas un autre ?

-Si, je dois y aller en renfort, on escortera les Marqués une fois rentrés.

-Chimique encore ?

-Non, Tactile mais c’est un rigolo comparé à Sinclair.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire