mardi 14 février 2012

La Marque de Xenocross, Chapitre 16

Voici une histoire en plusieurs parties réalisé par Xenocross, nous vous proposons de vous la faire partager, dites nous vos idées et suggestions, si vous avez des idées de suites ou de captions qui vous inspirent , envoyez les, en attendant bonne lecture...

Chapitre 16

Quelques heures après l’affaire Cameron Perez…

Au cœur du temple, la grande prêtresse Helena utilise alors le pouvoir de la statue pour atteindre une personne hors de portée, elle concentre son pouvoir pour accéder au lieu où se trouve cette personne.

La grande prêtresse utilise alors un sort où sa marque crée une sphère d’énergie droit sur la statue.

-Dans les jours qui viennent, je compte sur toi pour recruter deux personnes, ils nous serviront pour réunir encore plus rapidement de personnes, moi de mon côté, je vais choisir deux autres personnes, dés que tu auras recruté Circé et Maestro, je veux qu’ils me contactent. Tes sœurs devraient très bientôt se réveiller, je te charge de les guider et les charger de recruter d’autres
Sœurs, d’autres viendront, plus puissant encore et rejoindront nos rangs en tant que prêtresses.
-Cela sera fait, ma reine.

FORT TRINIDAD

Cameron Perez est enfermé depuis maintenant 24 heures, les appareils de capture
maintiennent son pouvoir bloqué, Sylvia s’est déjà manifesté mais les appareils l’ont bloqués.

UNE SEMAINE PLUS TARD….

A peine Mallory Reilly capturé, l’équipe de capture est à nouveau convoqué pour signaler une disparition au sein de la base.

-Je vous ai fait venir parce que l’un de nos officiers, la recrue Damon Jones est porté disparu, nous avons cherché un peu partout divers indices mais le fait que son unité soit en permission le lendemain de l’affaire Perez n’a pas simplifié les choses, officiellement, cela fait trois jours que l’affaire a été ouverte et la disparition réellement prise au sérieux.
-Et en quoi, nous sommes chargés de cette affaire, lieutenant ? Vous nous avez nommé pour capturer les marqués et éviter que d’autres cas comme Perez ou Reilly se produise.

Embarrassé, le Colonel montre des vidéos d’allers et venues dans l’immeuble. 

-Voici ce que nos hommes des surveillances vidéos ont réussi à obtenir…officieusement.
On y voit la recrue Damon Jones rentrer chez lui en marchant comme un robot, le regard vide. Une seconde caméra indique l’appartement où habite l’officier et, à peine 15 minutes plus
tard. Une jeune femme, au regard aussi vide que Jones ressort du même appartement et ne 
revient pas, on a bien pensé à une copine voire à une partie de jambes en l’air mais les enregistrements que jusqu’à une semaine avant que Jones ne disparaisse, pas une fois, nous avons vu cette jeune femme entrer dans l’appartement, à moins d’être passer par la fenêtre du troisième étage. Et ça recoupe avec les archives de Fort Andrews, Emmerich et Walton recensant des personnes dans le même cas.
-Une simple question : Si vous savez ce qui est arrivé, pourquoi vous nous confiez la mission de le retrouver ?
-Salva…
-Bonne question, soldat, hé bien tout simplement parce que jusqu’à maintenant, Fort Andrews patauge et est pas mal occupé sur le cas Alpha, Emmerich et Walton s’occupe de retrouver Higgins et ses hommes sans compter les marqués qui apparaissent un peu partout. Je vous offre une chance de devancer Fort Andrews et l’équipe de Capture de Mac Arthur avec cette mission, on retrouve la trace de Jones, on remonte jusqu’aux Néo Marqués et là, à nous la gloire et les contrats avec le gouvernement directement sans être sous traité par une autre base. 

Pendant ce temps….

FORT BRAGHE…

Depuis l’affaire Sam Lerner, la base de Fort Braghe s’est mise en en accord avec Fort Trinidad pour créer une équipe de Capture digne de celle de Fort Andrews. Holly Norent se rend sur la base sans se soucier du niveau de sécurité.

-Halte là, mademoiselle ! On ne passe pas, l’enceinte de la base interdit au public !
-Oh, je venais voir quelqu’un, vous voulez pas me laisser rentrer, vous êtes sûr ?
-Si c’est pour une visite, je vais appeler pour vous annoncer et demander l’autorisation pour que vous puissiez allez voire votre ami.
-Et si, vous faites comme si vous ne m’aviez pas vu ?
-Désolé, mademoiselle, ce sont les ordres.
-Bon, puisque vous insistez.

Elle montre alors sa nuque qui brille en rabattant sa mèche de cheveux bruns et devant la réaction du soldat, elle l’attrape et lui enfonce les ongles dans la nuque. Le soldat crie de douleur puis se calme.

-Je suis venu chercher le soldat Reed, j’ai la permission de rentrer.
-Nooonnnn….
-Pourquoi vous devez toujours compliquer les choses ?

Holly recommence une seconde fois et dégrafe les boutons de son chemisier.

-Désormais, tu es moi et je suis toi.

Le soldat s’examine et voit alors le point de vue du chemisier d’Holly, ses cheveux bruns et surtout son corps terriblement sexy.  Holly s’approches de lui et se dégrafe deux autres boutons de son chemisier et commence à la caresser.

-Dis-toi que ce n’est rien par rapport à ce que je vis tout les jours, bon, tu veux bien m’emmener jusqu’à mademoiselle Reed ?
-Oui, ouah, je suis vraiment trop canon.

Holly suit le garde, elle le ressent dans sa tête en train de penser à ce corps et reste concentré sur sa mission. Il l’emmène jusqu’à la cellule de détention et décide alors de « déconnecter ».

-J’ai besoin que tu restes concentré pour que nous puissions entrer, si tu es sage, je t’en montrerais plus après ma visite. Mais cette fois, ce sera différent et encore mieux.
-oui, mademoiselle Holly.
-Très bien.

Holly pénètre dans les cellules de détention et trouves un homme recroquevillé, d’une trentaine d’années, la mâchoire cassée et le visage tuméfié.

-Il était temps que j’arrives, n’est ce pas, Nikki ?
-Vous êtes qui ?
-Je suis venue te chercher, Nikki.
-Vous êtes une…Une marqué, garde !
-Pfff, pourquoi, à chaque fois, vous résistez !
-Ne bougez plus !

Le garde menace Holly de son arme quand le garde de l’entrée le met à terre.

-Merci, soldat. Je vais t’offrir ta récompense.

Elle recommence une dernière fois sur le soldat qui découvre alors son alter ego féminin sous forme d’illusion, elle applique le même sort au garde venu l’arrêter. Elle ramasse les clés et essaye d’ouvrir la cellule du soldat Reed.

-Bon, Nikki, j’ai suffisamment perdu du temps alors ne résiste pas et viens avec moi.
-Non, je ne suis pas un marqué…Je ne veux pas. 
-Tu l’auras voulu.

En perdant patience, Holly enfonce alors à nouveau ses ongles mais dans les tempes.
L’esprit de Nicolas Reed est envoyé au cœur du temple et se retrouve face à la statue.
Son corps commence alors à se transformer et Holly tape du pied en attendant que sa sœur soit entièrement transformée. Nicole Reed ouvre à nouveau les yeux et se tourne vers sa sœur.

-Holly, je suis désolé de vous avoir fait perdre du temps, je vais vous suivre.
-Comment te sens-tu désormais ?
-Je suis désormais une prêtresse aux ordres de sa Majesté et surtout je suis devenu une femme désormais.
-C’est très bien,  allez, on y va.

Holly et Nicole sorte de la cellule comme si de rien n’était et un groupe de capture attend devant les bâtiments avec une demi-douzaine de gardes.

-NE BOUGEZ PLUS ! RENDEZ VOUS SANS RESISTER ET TOUT IRA BIEN.
-Ils commencent à m’énerver, Nicole, tu as un pouvoir en particulier ou pas ?
-Je crois mais je ne l’ai jamais essayé.
-Lequel des trois ? Parce que sinon, je vais devoir demander un petit coup de main à sa majesté.
-Chimique. Et toi, Tactile, c’est ça ?
-Oui. A toi l’honneur.

Nicole utilise alors un pouvoir qui provoque une paralysie des personnes autour d’eux, ils perdent alors tous de leurs masses musculaires et plusieurs centimètres en taille et poids. Incapable de tenir leurs armes, ils sentent alors leurs peaux devenir plus souple et douce et surtout dénués de poils, l’instant d’après, c’est leur système capillaire qui se transforme,
Ils deviennent plus longs ou bouclés, plus clairs ou plus sombres ou d’une autre couleur, enfin, des bosses reforment hanches, jambes, bassin et poitrine avant de finir par l’entrejambes et le visage.

-Pas mal du tout, à mon tour.

Sur l’instant, aucun changement ne se produit puis soudain un puis deux et enfin les différents soldats se touchent et examinent leurs nouveaux corps en devenant incroyablement féminines et sensuelles dans leurs manières de se toucher ou de bouger.

-Mesdemoiselles, je crois que nombre de soldats seraient plus que ravis que vous leur accordiez un petit moment de détente.

Les différentes jeunes femmes arrangent leurs coiffures ou leurs vêtements trop larges et se rendent dans les casernes.

-Bravo, Nikki, on peut y aller maintenant.

FORT TRINIDAD

Cameron Perez est encore victime d’une de ses crises sauf que cette fois les choses se passe différemment. Comme d’habitude, des éclairs parcourent son corps et est sur le point de le transformer et d’ouvrir le monde parallèle régi par Sylvia sauf que depuis sa capture, les appareils qui l’ont arrêté et capturés empêche et sa transformation et la téléportation. Les éclairs semblent ne pas être contrôlés par la machine cette fois-ci et il se retrouve à nouveau téléporté. Cameron se retrouve dans un endroit qu’il ne reconnaît pas, on dirait une arrière salle dans un temple, étrangement, il n’est pas devenu Sylvia comme la première fois que son pouvoir s’est manifesté.

-Bonsoir, Cameron.

Une superbe femme en tenue décontractée s’adresse à lui. Il s’agit d’Helena, la grande prêtresse.

-Qui êtes vous et qu’est-ce que je fais ici ? Et surtout où est-ce que je suis ?
-Pour un marqué aussi puissant, je m’attendais à quelqu’un de plus volontaire et satisfait de son pouvoir.
-Vous, vous êtes une marqué ? Qu’est-ce que vous me voulez, encore ?
-Je suis venue pour te libérer afin que tu te joignes à nous mais il y a une condition.
-Une condition ? Laquelle ?
-Que si tu nous rejoignes, c’est que tu deviennes Sylvia, définitivement.
-Non…Vous savez ce qu’elle fait ? Pas question que je devienne une femme, je préfère encore servir de cobaye !
-C’est toujours si difficile d’arriver à vous convaincre, il faut toujours que vous luttiez.

Helena matérialise la sphère d’énergie que la statue lui a fournie et frappe de plein fouet Cameron qui se décompose en des milliers d’éclairs. Passant devant sa cellule, les gardes sont projetés par l’éblouissante lueur dégagée par Cameron Perez.

-Alerte rouge ! Perez a neutralisé les bloqueurs, je répète….
Derrière les barreaux de la cellule se tient Sylvia, ne comprenant pas comment elle est arrivée ici et remarque le garde de l’autre côté de la porte.

-Ne…bougez plus, mademoiselle.
-Je n’en ai pas l’intention, je suis bien là dedans, même si je me sens un peu seule. 

Le garde est alors frappé par une décharge provenant des mains de Sylvia et il se retrouve projeté dans un autre endroit au coté de Sylvia.

-Comment ? Comment vous avez fait pour passer les barreaux !
-Quels barreaux ? Tu es dans mon monde et j’ai acquis des nouvelles capacités que je vais immédiatement tester.

Sans comprendre ce qui lui arrive, une vague d’éclairs plaque le garde et l’empêche de bouger, ses vêtements commencent à brûler sous les coups d’éclairs.

-Je vais t’offrir une nouvelle existence.
-Nom de dieu ! Non !

L’équipe de Capture de Fort Trinidad ont été envoyés en pleine ville pour enquêter sur l’affaire Damon Jones. Les appareils indiquent clairement la présence d’énergie sur les lieux où Jones a été vu la dernière fois.

-Chef, je viens d’interroger des habitués, on aurait affaire à un marqué depuis quelques temps, un tactile assez particulier.
-Traduisez.
-La marqué embrasserait ses victimes et les transformerait en jolies pépées.
-Chimique, pas tactile, Salva, dites à Peretti de balayer la zone pour trouver les traces de cette marqué et voyez si y’aurait pas un lien direct avec notre affaire.
-Ici Cazares, on a repéré quelque chose de notre côté. 

L’équipe se rend près du soldat Cazares, les détecteurs crépitent et signale une activité identifié comme celle d’un Néo-Marqué.

-On est en pleine analyse mais apparemment y’a bien eu un contact entre Jones et un Néo Marqué, par contre, la suite est plus étrange. Le contact a bien eu lieu ici, ok ? Mais d’après l’appareil, on devrait avoir deux signaux mais là on en a qu’un.
-Et ? Ca signifie quoi ?
-Faudrait voir avec les gars des labos mais si Jones a été recruté en tant que Néo marqué, il devrait y avoir un deuxième signal et on en a qu’un.
-T’as essayé d’autres types de signaux autre que les Néo ?
-Ouais, rien du tout.
-Faudrait retrouver des personnes ayant été en contact avec Jones ce soir là. 
-C’est pas la peine, notre marqué est dans le coin.

Un appel radio de Fort Trinidad est alors émis.

-Ici poste de contrôle, à équipe de capture ! Perez s’est évadée et un Néo Marqué est sur la
Base ! Rappliquez au plus vite !   
-Reçu, on arrive !
-Pas si vite, les gars.

Une superbe métisse vient d’apparaître dans la ruelle, elle semble avoir une attitude
menaçante.

-On va devoir se séparer en deux groupes, Salva, Peretti, Cazares, rentrez à la base, groupe 2, vous restez avec moi. 

-Vous n’irez nulle part, les gars.

Elle utilise son pouvoir et se rapproche d’un des officiers en l’attrapant au vol pour tenter de l’embrasser mais les brouilleurs chimiques la paralyse. Les hommes de l’équipe la plaquent au sol et lui passe alors le masque.
Le groupe 1 arrive au véhicule et croise deux autres jeunes femmes devant le camion, à l’attitude provocante mais assez dangereuse. 

-Vous voulez pas vous amuser avec nous, les gars ?

Les deux jeunes femmes se jettent sur eux pour tenter de les attraper, Salva déclenche alors un spray qui les aveugle et à regret, arrête une des deux jeunes femmes. Cazares attrape l’autre et lui passe alors le masque qui retient son pouvoir quand il remarque un détail : elles n’ont pas de marque dans la nuque.

-Chef, faites gaffe, je sais pas ce qui c’est passé mais je crois qu’on nous a tendu un piège, la marqué est une plante maléfique !
-Traduction ?
-L’invasion des profanateurs, c’est un parasite, le pouvoir du marqué parasite le corps de ses victimes et les contrôle à distance en transmettant son pouvoir.
-Cazares, dis-moi que le quartier est pas totalement contaminée ?

Sortant du bar, trois autres filles apparaissent dans la ruelle et font face au groupe 1.

-Il a dû parasitée les habitants des environs autour du bar.
-Salut, ça vous dirait de venir vous amuser avec nous ? Nous on en a très envie…

Peretti recule vers le camion et frappe une des jeunes femmes tandis qu’une autre essaye de l’attraper.

-Gardez de l’agent chimique pour les neutraliser, utilisez vos brouilleurs.
-Peretti, va me chercher une autre charge d’agent chimique dans le camion, ces pépées sont plus coriaces qu’elles n’y paraissent.
-Salva à raison, Peretti, on va pas avoir assez d’agent chimique pour les repousser selon combien il y en a.
-Peretti, fais gaffe !

Une jolie adolescente au décolleté un peu trop visible attrape Peretti et est sur le point de l’embrasser. Il utilise son brouilleur à temps et voit alors la sécrétion tomber au sol, la jeune fille sourit de ravissement quand on lui passe les menottes puis semble se figer une fois le masque enfilé.
Havok et Liepstein ont eux aussi prélever un échantillon de la substance secrété, Keener et le colonel Vidale reste sur leurs gardes.

-Bon, on va aller à leur rencontte, on rentre dans le bar.

Le lieutenant ouvre la marche et rentre le premier dans le bar, plusieurs clients paniquent en voyant l’équipe de capture.

-Calmez vous ! Pas de panique, on vient de se faire attaquer par une dizaine de jolies filles à l’extérieur, personne ne les a remarqués ?

Les clients du bar se regardent entre eux, le patron décide de répondre.

-A part les clientes de passage, pas plus que d’habitude. Encore moins ayant une attitude étrange. Et si vous pouvez baissez vos armes, ça serait bien, mes clients seraient plus rassurés.
-Désolé, mais tant qu’on a pas la preuve que tout le monde est clean, on ne les baissera pas.

Un des clients est en train de s’étouffer avec son verre, ses deux potes lui donnent une tape dans le dos pour l’aider à faire passer l’objet coincé quand ils reculent en le voyant se transformer.
En quelques minutes, il rétrécit et se contorsionne, faisant apparaître des mèches de cheveux plus longues et une poitrine naissante en train de pousser, ses jambes et son bassin se plie violement et se redessine de manière assez harmonieuse et séduisante, son visage se transforme ensuite en celui d’une séduisante jeune femme d’une vingtaine d’années aux cheveux bruns clairs.

-Reculez !

Liepstein repousse un des deux hommes mais l’autre est embrassée par la séduisante jeune femme qui était encore leur collègue il y a moins de 10 minutes. Il attrape la jeune femme et lui enfile le masque pour la neutraliser et utilise alors un brouilleur. L’homme reste immobile, allongé sur la table derrière lui. Il passe les menottes mais le brouilleur ne fonctionne pas.

-Qu’est-ce que…
-Putin, c’est quoi cette histoire ! Je vais pas me transformer moi aussi !
-Ben, je crois que si mais le problème, c’est qu’on ne peut pas vous dire quand.
-Expliquez-moi ce foutoir !
-Monsieur, on est envoyé par Fort Trinidad pour retrouver une personne porté disparu depuis une semaine et là, on vient d’être confronté à un cas de marqué Chimique style parasite. 

Le camion est parti en direction de Fort Trinidad, Cazares remarque alors que le chauffeur semble rouler doucement malgré la vitesse recommandée.

-Ho, Smithie ! Appuies sur le champignon, y’a une urgence, là !
-Base, ici équipe de capture groupe 2, répondez, nous serons sur place d’ici 15 minutes, à vous.
-…………..Pfeou….fsdhdxx…jcsdfd…
-Base, vous me recevez !

Peretti entend alors des sons en amont, des cris et des rires, de femmes.
-Allô ? Ici la base, on vous attend, certaines on hâte de vous revoir, les garçons.
-Base, passez moi un gradé, s’il vous plaît.
-….Ici le major Elizabeth Vinski, à vous…Etes vous encore loin de nous ?
-Non, plus tellement.
-Tant mieux, on vous attend, au fait, en temps que votre supérieur, je vous donne l’ordre de venir me voir dans mon bureau dés que vous arrivez, je voudrais vous voir…en privé. 

Peretti regarde ses deux équipiers avec gravité.

-On va faire quoi, en arrivant, arrêter toute la base ?
-Il doit forcément rester des personnes qui n’ont pas été contaminés.

Liepstein est en train d’examiner le client qui a été embrassé.

-RAS, lieutenant, je comprends pas ce qui se passe.
-Emmenez-le à Fort Trinidad, on l’examinera sur place.
-C’est peut être pas une bonne idée, lieutenant, on vient de recevoir un appel de l’officier Cazares, Trinidad serait envahie par, hum hum, plusieurs officiers féminins assez désireuse que nous rentrions vite.
-Putin de merde !

Deux soldats tente de résister à la douleur du pouvoir que leur inflige Helena, la sphère prend peu à peu le contrôle de leur esprit et de leurs corps, la recrue Marchall devient progressivement une jolie jeune femme dont la féminité se dessine rapidement. Lambert sent l’emprise dans son esprit quand il est projeté alors face à une statue où le regard dégage une lueur telle que le soldat ne peut plus lutter face à sa nouvelle identité, son corps alors se transforme et bourgeonne très rapidement.

-Bienvenue, mesdemoiselles, vous venez de renaître désormais.
-C’est tellement fabuleux, hum, je ne me suis jamais senti aussi bien.

Sylvia capture et transforme plusieurs soldats en même temps dans sa dimension et les soumet à son pouvoir par groupes. Plusieurs dizaines de jolies jeunes femmes portant un uniforme apparaissent au sein de la base. Menant un groupe d’officiers, le colonel Mauros semble résister aux pouvoirs de Perez qui s’amuse à attraper ses victimes et changer les gradés.

-Un Défenseur, ça alors ? Qui aurait cru ? Bon, et bien, je vais en choisir un autre ou plutôt une autre, bientôt.

Le colonel Mauros utilise des brouilleurs psychiques pour repousser Sylvia Perez mais cela ne semble que la retarder. Des officiers sont téléportés à ses côtés avant qu’elle ne disparaisse.
Le sous-lieutenant Meruda est à genoux aux pieds de Sylvia, il est attirée par elle malgré ce qu’elle a fait subir à ses amis et collègues.

-Je suis prêt à faire tout ce que vous me demanderez…Maîtresse.
-Hum…Voilà un cas intéressant, tu pourrais me servir, toi. Que désirerais-tu ?
-Vous, je vous désires, j’ai terriblement envie de vous, je ne peux pas vous résister un seul instant, rien qu’en voyant votre corps, je ne peux pas vous résister mais votre visage, votre voix, s’il vous plaît, Comblez mes désirs, je vous en supplie !
-A ce point là…Hé bien soit, je vais t’offrir mon corps, tu vas connaître le plaisir suprème.

Le sous-lieutenant Meruda est alors frappé par les éclairs de Sylvia qui le transforme progressivement en une superbe femme qui n’est autre que la jumelle de Sylvia, exception faite, qu’elle a les cheveux roux coupés courts. Le sous-lieutenant découvre alors son nouveau corps, son esprit est complètement sous l’emprise de Sylvia. Salma caresse ses superbes seins avec plaisir tout en l’écoutant.

-Tu seras désormais ma jumelle, je te charge de faire partager tout le désir que tu as à ceux qui tenteront de me résister, qu’il soit homme ou femme. Par contre, en tant que fantasme, tu ne pourras plus revenir dans ta réalité.

-Peu importe, désormais je suis ta jumelle. Je ferais connaître le plaisir à tous ceux qui oseront te résister.

Tandis que des splendides jeunes femmes à peine habillées se promène un peu partout dans la base, un groupe d’intervention arrive à s’infiltrer sans que ces charmantes demoiselles ne les repère. La station radio est prise d’assaut par un groupe de capture qui neutralise les jeunes femmes sans les blesser. 

-Ici l’officier Peretti, j’adresse ce message aux rares personnes de Fort Trinidad qui tentent de lutter contre l’attaque des Marqués. Si quelqu’un a ce message, qu’il ne signale pas leur position mais envoie quelqu’un pour nous ouvrir la route afin de rentrer sans dommage. 

Le sous-lieutenant Ramirez écoute le message avec attention et regarde ses deux hommes.

-Ici Point 3, point sécurisé. Lieutenant Attner, quels sont vos ordres ?
-Ici Point 1, Ramirez, allez ouvrir le passage, régler vos brouilleurs aux maximum, vu ce qu’on nous a transmis, on a affaire à un Néo assez coriace.
-Ici  Point 2, point sécurisé, bien reçu, faites attention. Des nouvelles de Point 4 ?
-Ils seront sur objectif dans 5 minutes.

Dans le bar, l’équipe 1 décide d’examiner toute la salle, un deuxième cas parasité se transforme aussi rapidement en une superbe blonde au corps somptueux et au regard de braise, Liepstein est pris de vitesse et c’est Keener qui neutralise la femme au vol avant de lui enfiler le masque.

-Bon, hé bien, je crois que ça ira…
-Lieutenant, signal en approche. Y’a comme qui dirait un souci.
-Lequel ?
-On nous en a parlé lors d’un briefing, je crois que c’est un type 2 style Serena.
-Oh, putin. Havok, guettez devant la porte, dés qu’elle approche, vous envoyez le jus.
-Elle vous attends dehors.

Un jeune homme revient de la cave, Keener l’examine et il est positif mais ne se transforme pas non plus.

-Vous pouvez parler à travers vos hôtes ?
-Oui.
-Dites-moi pourquoi certains mutent et d’autre pas.
-A vous de deviner.
-Je dirais période d’incubation, entre 3 et 12h pour former un œuf dans le corps, la transformation ne se fait pas automatiquement.
-Si vous ne résistiez pas, cela se ferait en douceur, regardez.

Le jeune homme commence alors à suffoquer et suer puis ensuite sa transformation commence de manière lente et élégante comme l’éclosion d’une fleur, la poitrine émergeante et le visage se redessinant, c’est d’une voix douce et sensuelle que la jolie jeune femme qui a pris sa place s’adresse à eux en souriant.

-Regardez-moi, ai-je l’air de souffrir de mon apparence ainsi ? Non. Certaines de mes filles sont plus violentes que d’autres, c’est tout.
-Vous voulez nous convaincre de nous laisser faire, que nous devenions nous aussi des jolies jeunes femmes que vous pourriez commander ?
-Non, j’ai une mission, mais si parmi vous, certains veulent nous rejoindre, qu’il le dise tout de suite.

Le lieutenant Vidale commence à plaquer violemment au sol la jeune femme et lui passe les menottes.

-Considères ceci comme ma réponse, chérie.
-Très bien, vous l’aurez voulu.

La jeune femme se redresse avec une souplesse incroyable et court vers la première personne qu’elle croise pour l’embrasser, pris de court, il s’agit de Liepstein. La jeune femme sourit. Liepstein s’écroule sous le coup de la surprise.

-Désormais, votre soldat est l’une des nôtres mais au vu de votre réponse, je fais faire un cas de faveur, je vais modifier la mutation des derniers sujets.

Liepstein et l’homme du bar se torde de douleur, une violente douleur au crâne les assaille en même temps que leur corps se met à palpiter.

-Gnnnnnnnn, nnnooonnnn….Lieutenant, Havok, Keener, J’aiiii….Stop….

Le client du bar se prend la tête entre les mains et hurle à s’en étouffer.

-Pitié, arrêtez, non !
-Liepstein, essayez de résister, je suis navré pour vous, mon garçon.
-Pa…Pas grave, lieutenant….Je ne veux…Nooooonnn…
-Mettez-lui le masque et arrêtez ce vacarme !

Le silence revient mais les gestes que font tout d’abord le client puis l’officier Lieptein ne sont pas rassurant : ils se mettent à sourire en se caressant la peau, les cheveux, le visage, la poitrine et ferme les yeux de satisfaction. Puis l’instant d’après, ils agissent comme s’ils ont venait de tout leur enlever et deviennent agressifs.

-Je ne…Vous n’avez pas….beaucoup de respect…pour vos hommes, lieutenant. Vous devez…avoir comp…ris ce que je leur ai…NNNNNNuuooohhhoonnn.

Le client du bar se redresse et sourit méchamment.
-Je leur ai montré leurs futurs corps, et également qu’à cause de vous, ils ne pourront pas l’obtenir tant que vous ne m’obéirez pas.

Liepstein se redresse et court vers Havok et l’attrape pour le jeter au sol, il essaye de le repousser avec l’aide de Keener.

-Je suis…Désolé, les gars, j’ai…de plus en plus, dur à lutter.

Keener enfile les menottes à son équipier quand il se met à sourire, le client du bar également.

-Examinez un peu votre collègue.

La voix du client avait déjà mué pour devenir plus aigue mais ce que voit Keener et Havok les bloque sur place, Liepstein commence à se transformer par le bas au contact de ses collègues, ses jambes et hanches se reforment et ses fesses prennent une forme avec le bassin plus que ravageur.

-L’un d’entre vous veut-il toucher ?

C’est en voyant sa poitrine bourgeonner et sur une voix de jeune femme que le client du bar a posé la question. Toujours sous les yeux de ses collègues, les mains de Liepstein se changent et caresse ses nouvelles courbes délicatement, il tente de se mettre sur le dos quand Keener rétracte sa main en sentant les cheveux de son collègue pousser. Liepstein continue à se passer les mains sur le corps et arrive au niveau de la poitrine qui elle aussi, se transforme rapidement. Sa voix semble se dérailler et devient plus aigue quand il ouvre la bouche.

-Des volontaires ?

Cazares a pris le volant après qu’ils aient vu une splendide étudiante étrangère topless s’adresser à eux en conduisant. Le camion arrive à Fort Trinidad.
Il reste sur ses gardes mais remarque que l’entrée de la base est déserte.

-Avancez de 500 mètres et arrêtez votre véhicule, on veut s’assurer que vous êtes clean.
-Le chauffeur a été contaminé par une marqué.
-C’est bon, vous pouvez descendre, bon retour, vous serez pas de trop.

Cazares descend le premier et trouve une autre équipe de capture qui les attend ou plutôt, trois hommes d’une équipe de capture. Salva et Peretti descendent du véhicule avec Smithie qui a été menotté et rhabillé.
-Qui êtes vous ? Les bases n’ont pas plus d’une équipe de capture sauf à  Fort Andrews…
-On vient de Fort Braghe, Nos techniciens ont tout entendu par radio puis ensuite, on a vu ce qui se passait par liaison vidéo, vu que vous étiez en mission, on est venu filer un coup de main à ceux qui résistait encore ici, expliquez nous juste comment deux marqués ont pu faire de tels dégâts ?
- Perez était en détention et c’est un Néo Marqué qui est venu le faire évader, C’est tout ce que nous savons. Nous étions aux prises avec une marqué de type chimique parasite à l’endroit où un de nos officiers a disparu, sans doute recruté par un Néo Marqué.
-Le même venu chercher Perez, vous croyez ?
-Sans doute, c’est une trop grosse coïncidence pour que…
-Point 2, ici Point 1, est-ce que vous avez récupérez les gars à l’entrée ?
-Ici Point 2, oui, nous venons de les récupérer et les briefons sur la situation.
-Entendu, allez aider Point 3, ils ont des soucis avec la gente féminine de cette base. 
-Reçu, on s’y rend tout de suite. Je suis le sergent Ramirez, on a été envoyé en soutien pour récupérer la base et tenter de capturer les deux marqués. Plus de 40% de la base a été capturés et transformés en très jolies femmes, certaines semblent obéir aux ordres de la Marqué.
-Ici Williams, Craig et Tennessee ont été capturés par la Néo Marqué, j’ai atteint le baraquement en face des réfectoires.
-Reçu Williams, tient bon, on arrive, où en est Point 1 ? 
-Il a établi le contact, Point 4 est sur place.

Les officiers Cazares, Salva et Peretti suivent Ramirez jusqu’à un hangar quand ils tombent sur un groupe de pilotes en tenue décontractée.

-On va vous montrer ce qu’on vaut, nous aussi. Peretti, tu ouvres la route, Salva tu me couvres.

Ils arrivent vers les demoiselles en tenue trop grande pour elles et les neutralisent quand des éclairs se déclenchent autour d’elles.

-Bienvenue parmi nous, mes sœurs !

Cazares recule et éloigne Peretti quand les éclairs deviennent aveuglants et les téléporte.

-Cazares, Peretti, non !
-Ici Point 2, j’ai perdu des hommes de l’équipe de capture !

Cazares se réveille au milieu d’un harem d’officiers féminins. Peretti est non loin quand Sylvia Perez apparaît suivi par Salma.

-Oh, bienvenue à la maison, vous êtes de l’équipe de capture, vous ? Salma, prépares-toi, s’il me résiste.
-Me touche pas, espèce de sale pute de marqué !
-….Très bien, tu le prends sur ce ton, Salma, il est à toi. Arranges-toi pour qu’il ne sache plus dire que « oui ».
-Aucun souci, salut beau brun.

Peretti regarde Salma s’enlacer autour de son collègue quand Sylvia s’approches de lui.

-Et toi, alors, prêt à nous rejoindre ?
-Faites ce que vous voulez, je m’en fous.
-Oh, un rebelle, tu n’en seras que plus désirable.

Sylvia ressent une gêne au milieu de son pouvoir et tente de frapper Peretti avec son énergie.
Les éclairs frappent en effet Peretti mais il reste confiant, Sylvia est décontenancé puis voit qu’il a déclenché un brouilleur au niveau maximum.

-Espèce de sale…Je vais faire de toi une telle beauté que tu seras le coup number one de cette base !  

Les éclairs s’emmagasinent autour de Peretti et le fait disparaître peu à peu. Sylvia est folle de rage quand un flash aveuglant annonce qu’il a été téléporté.
Cazares est sous l’emprise de Salma, il n’a rien vu de ce qui vient de se produire.

-Toi…Salma, changement de programme, assures-toi qu’il devienne l’une des nôtres, je me chargerais de l’exaucer.
-Tout ce que tu veux, Mon amour.

Peretti est revenu au milieu du hangar au milieu des jeunes femmes inconscientes, son appareil a repoussé toutes les ondes mais il a senti plusieurs décharges le toucher mais sans le transformer ni mentalement ni physiquement. Salva et Ramirez l’intercepte.

-Comment est-ce que vous avez fait ?
-J’ai déclenché le brouilleur au niveau maximum et j’ai un petit secret.
-Expliquez moi alors, vos collègues et supérieurs ont pas pu lui résister plus de 30 secondes.
-…Je suis gay. Voilà comment j’ai fait pour lui résister.

L’officier Liepstein est désormais plus femme que homme, la liaison télépathique s’effectue de sa bouche désormais tandis que le client du bar termine sa transformation en femme.

-Alors ? Que dites vous de ce qui m’arrives ? Je ne suis pas mieux ainsi ?
-Major, je suis navré de ce qui vous arrive…C’est de ma faute, je n’aurais pas dû.
-Ne le regrettez pas, lieutenant, avouez que votre soldat est beaucoup mieux ainsi, n’est-ce pas ? Il reste la touche finale.
-Arrêtez !

Liepstein pencha la tête en arrière et soupira de satisfaction tandis que les derniers détails de son corps puis enfin son visage se transforma en celui d’une magnifique jeune femme brune aux yeux bleus. 

-Keener, Havok, je vous plaît, ainsi, pas vrai ? Vous essayez de résister mais je suis sûr que vous commencez par avoir des pulsions pour moi. Après tout, je suis menottée, humm, vous pouvez faire de moi tout ce que vous voulez.

Havok a passé les menottes à la cliente du bar qui sourit de manière intimidante à l’officier.

-Je paries que vous devez avoir envie de votre collègue, pas vrai ? Ou alors, de moi ?
-Fermes là.

Il lui place le masque neutraliseur et le visage de la jeune femme s’immobilise.
Liepstein regardes vers Keener de manière provocante.

-Et toi, tu veux me mettre le masque neutraliseur ? Non, tu as besoin de moi, pas vrai ?
-Tais-toi, s’il te plaît, tu n’es plus mon compagnon d’unité.
-Non, mais je peux être ta compagne si t’en as envie.
-Nous voulons parler à la marqué, nous devons l’interroger.
-Vous devrez me trouver d’abord.
-Dans ce cas, vous ne nous servez plus à rien, Mademoiselle.
-A vous de me le dire…

Elle regarde droit devant elle et dévisage Havok en le fixant droit dans les yeux.

-Stephen…Oublies qui j’étais et regardes-moi…

Le sergent Havok a entendu la voix de la jeune femme dans sa tête comme s’insinuer dans ses pensées. Il ne peut résister à l’envie de la regarder.

-Regardes-moi attentivement, je sais que tu me désires, il suffit de me regarder pour que tu veuilles de moi.

Keener n’a pas fait attention aux détecteurs qui augmentent graduellement, le lieutenant Vidale voit alors arriver un fourgon d’une équipe de capture mais de Fort Braghe. Deux hommes et le chauffeur descendent en se dirigeant vers le bar.

-Bon, messieurs dames, désolé du dérangement, nous allons essayer de régler cette affaire dés aujourd’hui. Keener, Havok, on y va, les renforts sont arrivés.

Les deux soldats embarquent la cliente du bar et la jeune femme sortie de la cave pour les emmener dans le fourgon.

-Nous sommes Point 4, on est envoyé par Fort Braghe pour vous aider en renfort à capturer cette marqué. Belle pêche, la marqué est dans le lot ?
-Non, un de nos hommes s’est fait avoir, il s’est déjà transformé, dites à vos hommes de lui mettre le masque neutraliseur.
-…..Havok…J’ai besoin de toi…
-Je vais aller la chercher avec le deuxième client.
-Négatif, on s’en charge, on a besoin d’un briefing rapide sur la situation, Petroski, allez-y et méfies-toi, canon mais dangereuse.
-Entendu, chef.
-On a des infos venant de votre base, notre équipe a rejoint la vôtre et vont tenter de capturer le Néo Marqué et le Marqué avec les rares officiers qui ont résisté jusque ici. 

Une superbe blonde aux cheveux bouclés a désormais pris la place d’un des soldats, son corps finit peu à peu de se transformer sous l’emprise de la sphère d’énergie d’Helena. Sylvia arrive avec une magnifique brune portant encore son uniforme mais laissant apparaître avec fierté sa féminité.

-Je vous présente Cara, elle nous a rejoint depuis peu. Cara sera chargé d’une mission assez spéciale.
-Je vais retrouver les anciens membres de mon unité et vous les livrer afin de les convertir.
-Très bon travail, Sylvia mais j’ai mieux pour vous, ma chère, j’ai une autre mission que sa Majesté veut vous confier. Dés que nous serons partie, vous serez informée.
-Justement, qu’attendons-nous pour partir ?
-Je ne t’ai pas informée de la mission mais en plus de toi, je suis chargé de recruter deux autres personnes. Tu viens de m’en apporter une et nous attendons la deuxième.

L’officier Peretti se sent encore un peu groggy après les décharges qu’il s’est prise.
Le scan de son collègue indique qu’il n’a rien, un groupe d’une dizaine d’officiers arrivent suivi par trois autres membres de l’équipe de capture dont le chef d’équipe, le lieutenant  Attner.
-Ramirez, bien joué, lequel des deux il s’agit ?
-Moi, monsieur, c’est moi qui ai pu repousser le pouvoir de Sylvia Perez.
D’après ce que j’ai vu, son pouvoir a décuplé, je parierais sur le Néo qui est venue la faire évader.
-Vous avez raison, fiston, ce n’est pas une Néo classique, vu ses pouvoirs, elle doit être assez importante, ce qui rend sa capture encore plus prioritaire. Point 4 a récupéré votre équipe, ils sont à la recherche de la Marqué, un de vos homme s’est fait avoir.
- De qui est-ce qu’il s’agit ?
- Le caporal Liepstein.
-Merde…Tenez nous informés dés que vous avez repéré la Marqué et que vous l’avez capturé.

Les détecteurs se mettent alors à crépiter, l’équipe Point 4 et l’équipe 1 observent tous leurs détecteurs. 

-Signal repéré, elle se trouve à 200 mètres au Sud Est

Havok regarde tous ses collègues avec méfiance quand il entend alors la voix de Liepstein à nouveau dans sa tête.

-Oui, Stephen…Guide les jusqu’à nous…
-Même si nous ne sommes pas de la même base, je suis le plus gradé, fiston, c’est moi qui vais vous mener jusqu’à cette marqué et je veux que vous nous aidiez à la capturer. 
-Au fait, les gars, merci du coup de main mais j’aurais une question, pourquoi vous aussi vous ne traquez pas les marqués de votre côté ?
-Si Fort Trinidad et Fort Braghe se sont associés pour créer une équipe de capture qui collaboreront, c’est suite à deux affaires qui ont nous coûté notre réputation : Sam Lerner pour nous et Cameron Perez pour vous. Et récemment, on a subi une grosse attaque : une Néo marqué est venu récupérer une marqué arrêté dans nos locaux, on a subit beaucoup de pertes, tout comme vous depuis ce matin. Excepté que vous, c’est carrément une grande prêtresse qui est venu chercher votre Perez. Mais si vous voulez qu’on vous laisse vous débrouiller, l’accord entre deux bases sera rompu et vous vous démerderez tout seul.  
-Non, désolé, on l’ignorait.
-Justement, on arrive à se couvrir mutuellement depuis notre collaboration pour que Fort Andrews ne vienne pas marcher sur nos platebandes entre deux apparitions d’Alpha. Mais deux attaques sur deux bases différentes, Ca veut dire que les Marqués commencent à s’organiser et à se défendre.
-Non, c’est qu’une coïncidence, Fort Emmerich, Fort Walton et surtout Fort Andrews n’ont pas été attaqués, eux. 
-Vous êtes sûr de vos infos ? Parce que notre équipe ait également venu vous informer d’une nouvelle info assez alarmante.
-Monsieur, signal à 30 mètres. On se rapproche.
-Préparez vos brouilleurs.

Le lieutenant Attner a réuni tout le monde dans un entrepôt de stockage.
Peretti ressent comme un bourdonnement plus ou moins distant parfois, Salva le regarde bizarrement depuis sa confession.

-C’est ce que j’ai dit ou ce qui m’est arrivé qui te met dans cet état.
-Un peu des deux, et Cazares ? T’as pu l’aider ?
-Non, Sylvia Perez a une jumelle qui ne vit que dans son monde, une bombasse chargé de « convaincre » ses victimes d’être docile. Cazares était entre ses cuisses en moins de deux alors qu’il a essayé de résister à Perez. Elle a pas du tout apprécié que je lui résiste, d’une manière ou d’une autre.
-Comment t’as eu l’idée de déclencher le brouilleur avant ?
-Ca reste entre nous, il s’est activé tout seul pendant qu’elle nous a téléporté, ça confirme la théorie de Cazares après l’affaire Malcolm Reilly. On nous manipule dans l’ombre.
-Quelqu’un sur la base ou du côté des marqués ?
-Je sais pas mais faudrait en parler aux autres après qu’on est pu récupérer tout le monde intact.
-Hum hum, désolé officiers de vous déranger mais je vous ai écouté à l’instant, c’est quoi cette histoire de complot ?
-Cazares, celui qui était avec moi, trouvait que la capture de Reilly a été trop simple, on nous facilite le travail, pareil pour Perez, après avoir transformé un vestiaire complet d’officiers en femmes, il n’utilise pas son pouvoir pour se défendre. Ca cache quelque chose.
-….Attendez que je vous annonce la nouvelle qui explique notre venue, en plus de vous sauver les miches.

Le lieutenant Attner voit soudain des détecteurs crépiter, un groupe de jeunes femmes en tenue de l’équipe de capture mais sans le matériel de neutralisation arrivent dans leur direction.   
-point 2, ici Point 1, Point 3 a été converti par l’ennemi, elles semblent différentes des autres officiers. Une fois  la marqué capturé, revenez à Fort Trinidad le plus rapidement possible. Rakov, Fitucci, en position.

Le groupe de jeunes femmes attendent devant la porte de l’entrepôt sans réagir. Malgré leur beauté, elles ont gardé leurs réflexes de soldats.

-L’info, elles ne veulent pas qu’on la transmette, Rakov, au cas où il m’arriverait quelque chose, utilisez le dispositif laissé par Point 2 pour évacuer la base avec les officiers qui reste. 
Cara arrive en dernière et avance vers l’entrepôt.
-Chef, ils devaient être que 3 dans le groupe Point 3, non ?
-C’est notre homme qui s’est fait avoir, le sous-lieutenant Cazares.

Elle regarde l’entrepôt de ses beaux yeux bleus, Salva reconnaît qu’elle est vraiment canon, Ramirez l’observe en ne comprenant pas le plan du Néo marqué.

-Nous savons que vous êtes ici, nous sommes venus chercher les membres de l’équipe de capture Point 1 et 2. 
Peretti observe Cazares en ressentant comme un bourdonnement de plus en plus fort.

-Peretti ? Ca va ?
-Chut…Oui, les oreilles qui sifflent, c’est tout.
- Nous avons reçu l’ordre d’épargner les officiers restants, nous voulons que l’équipe de
capture de Fort Braghe venus en renfort sur la base se rendent.

Ramirez regarde les officiers restants et ses trois équipiers.

-Quels sont vos ordres, lieutenant ?
-Filez jusqu’au baraquement où vous avez entreposé le matériel avec les deux gars que vous avez ramené, on va faire évacuer les autres officiers entretemps.
-Et vous ?
-L’ennemi veut parlementer, on va tenter de gagner un peu de temps. Rakov, vous les couvrez pendant qu’avec Fitucci, on va négocier notre condition.
-Compris, merci lieutenant, Peretti, Salva, suivez-moi, Rakov, je compte sur toi. Bonne chance.  

Trois superbes jeunes femmes arrivent dans leur direction.
L’équipe 1 reste sur leurs gardes quand ils reçoivent un appel radio de Point 1.

-Ici Point 1, dés que vous avez capturé la marqué, transmettez leur l’info sans que l’ennemi le sache.
-Messieurs, je crois que vous nous cherchiez.
-Laquelle d’entre vous est le patient zéro ?
-Mon dieu, me désigner ainsi, quel cruauté ! J’accepterais de me rendre qu’à une seule condition : livrez nous les membres de l’équipe Point 4 et vous pourrez me capturer.
-Hors de question !
-Lieutenant, fermez-la ! Désolé d’outrepasser mon grade mais votre attitude nous a déjà coûté Liepstein !

Le lieutenant Vidale reste sans voix devant l’attitude du soldat Keener.
Les trois jeunes femmes bougent la tête et sourit en même temps dans un synchronisme assez effrayant, celle de droite, une jolie blonde aux cheveux mi longs, portant une robe bleu prend la parole.

-Hé bien, vous n’arrivez plus à vous faire obéir, lieutenant, mais votre homme a raison, de
plus, vous n’êtes pas le chef de cette unité, c’est à eux de décider. 

Havok garde son arme en direction des trois jeunes femmes quand il ressent à nouveau un appel mais cette fois, il provient de la jolie black au milieu.

-Havok, j’aurais une idée à te proposer, cela te vaudra sûrement une promotion et après cela, je serais à toi…

Le major Veren regarde les trois jeunes femmes, ils ont clairement vu en transférant les prisonnières de quoi est capable cette marqué et savent pourquoi ils doivent être réduits au silence.

-Nous refusons, si vous acceptez de vous rendre, nous, nous refusons à nous livrer aussi facilement.
-Oh, dommage, je vous trouvais assez mignon.

En quelques minutes, les trois jeunes femmes se sont jetées sur les hommes des équipes de capture, ils ont eu le temps d’enfiler leurs tenues et de déclencher les brouilleurs chimiques pour neutraliser les effets du parasite, Havok attrape la jeune femme noire et lui passe alors le masque et les menottes.  

-Je la tiens, regardez sa marque dans la nuque.
-Excellent travail, Havok, enlevez lui le masque.
-Bien joué, Stephen…C’est là que j’aurais besoin de toi, dans très peu de temps. Tiens-toi prêt.

Le lieutenant Vidale attrape la jeune femme et décide de l’interroger, il utilise alors un agent chimique pour la paralyser.
L’équipe Point 4 a également capturé les deux autres jeunes femmes qui se sont comme déconnectés après que la jeune femme black ait été arrêtés.

-Dites-moi quel est votre rapport avec Damon Jones, pourquoi nous avoir retenus ici, quel est votre mission ?
-Hum, Je suis Darlene Jones, on m’a recruté comme…Néo Marqué, malheureusement, j’ai échoué dans ma mutation et je suis devenue une Marqué de type parasite.
-C’est trop simple, je commence à croire que Cazares avait raison…
-De quoi parlez-vous ?
-On vous expliquera en chemin.
-Nous aussi, nous sommes chargés de vous transmettre une info assez capitale. Mais pas maintenant.

Le lieutenant continue à maltraiter Darlene Jones pour la faire parler et injecte une seconde dose d’agent chimique, il ne voit pas que l’officier Havok commence à devenir très pâle.

-Quel était ta mission, quel rapport avec Cameron Perez ?
-…La grande prêtresse, voilà notre rapport, c’est elle qui m’a recruté et c’est elle qui ait venu
dans votre base pour libérer Sylvia Perez et la recruter.  J’ai été envoyé ici pour deu….
-Réveilles-toi, salope !
-Lieutenant Vidale, arrêtez tout de suite !

Le major Veren et le sergent Petroski menace l’officier de leurs armes.

-Vos hommes sont confrontés à une Néo de type 3 et une Marqué de type 2 dans l’enceinte de votre base, nos hommes aussi se trouvent là bas et d’après ce que nous entendu, on a déjà perdu trois de nos gars, peut être plus. On l’interrogera une fois à la base, que la situation sera sous contrôle.
-Arrêtez d’outrepasser mes ordres, je suis votre supérieur !
-Havok…Maintenant, vite, je ne tiendrais pas longtemps.

Le sergent Havok marche vers le fourgon quand il entend quelqu’un braquer son arme, il s’agit de Keener.

-Arrêtes-toi Havok, les détecteurs t’ont trahis, Jones attirait l’attention sur elle pour te laisser faire autre chose, les agents chimiques dans son corps devrait l’affaiblir mais tu es toujours sous son emprise, mains en l’air tu es en état d’arrestation.

Le sergent ne dit rien quand soudain le major est pris par des images dans sa tête et voit Havok se retourner face à lui, son regard envoie alors des images en pagaille dans sa tête.
Il est entouré par les jeunes femmes parasités qui s’enlace autour de lui en retirant leurs vêtements puis en dernier, Liepstein apparaît, ne portant qu’une tenue de soie blanche enroulé autour du buste puis Liepstein prend la forme de la jeune femme black qui s’apprête à lui caresser la joue.
Il se ressaisit et comme un réflexe, plaque chaque personne autour de lui à même le sol, Havok avait libéré Liepstein et les deux autres jeunes femmes en binôme avec Darlene Jones.  
Il sent toujours son emprise sur lui et lutte autant qu’il peut. Il ne voit pas alors Havok commettre l’impensable : il est en train d’embrasser Darlene Jones volontairement tandis que les autres ont réagis rapidement pour capturer les autres contaminées.
Le lieutenant Vidale a un instant d’hésitation en voyant Liepstein lui sourire. Le sergent Petroski, dans un réflexe de cowboy, plaque la jeune femme du bar au sol et enfile alors le masque neutraliseur à Liepstein de l’autre main. 

-…Merci…
-De rien, dés qu’il s’agit de monter au créneau, on vous entend plus. Occupez vous de votre homme qui nous a trahi.

Havok sourit à Darlene après l’avoir embrassé.

-Tu n’imagines même pas le rôle qu’il t’attend. Vas t’en. 

Le lieutenant Vidale essaye de capturer son homme mais Havok est plus costaud que lui et lui retourne une droite en pleine mâchoire. Veren essaye de l’arrêter mais Darlene utilise à nouveau la télépathie pour brouiller ses pensées. Keener fait monter les deux jeunes femmes puis Liepstein dans le fourgon. A peine a-t-il le temps de voir Havok s’enfuir qu’il reçoit un message radio.

-Point 4, ici Point 2, dispositif déclenché, on commence la neutralisation des marqués d’ici 10 minutes, où en êtes-vous ?
-Ici le major Christopher Keener, Marqué intercepté, nous avons perdu un autre homme, le sergent Havok. Bien reçu.

Ramirez a réussi à atteindre le hangar avec les deux hommes de l’équipe de capture, Rakov a couvert leur fuite face aux jeunes femmes qui était encore il y a peu, l’équipe Point 3.  
Après avoir déclenché le dispositif, le sous-lieutenant a tenu informé de la situation le groupe Point 4, le message qui a suivi a touché Salva et Peretti.

-Bien reçu. Une fois le dispositif en place, on trouve la Néo Marqué et…

Un éclair aveuglant vient d’illuminer l’entrée de l’entrepôt. Ramirez comprend parfaitement de qui il s’agit.

-On est désolé pour vous, sous-lieutenant.
-Ils pourront toujours s’en sortir, comme vous, Peretti, non ?
-Sans doute, on ne sait pas ce que vous veulent les Néo Marqués.
-…Dés qu’on a capturé les marqués, je vous dis tout et vous me dites tout, ok ?   

Les officiers qui restaient dans le hangar se sont tous dirigés vers les baraquements après avoir neutralisé les jeunes femmes qui encerclaient l’entrepôt. Le petit groupe mené par Ramirez ont fouillé la base à la recherche d’Helena et Sylvia. 30 minutes plus tard, le fourgon constitué de soldats de l’équipe de capture de Fort Trinidad et de l’équipe Point 4 arrivent sur les lieux en faisant débarquer les victimes parasités ainsi que Darlene Jones. Le débriefing de tout ce qui c’est passé ce jour là dura plus de trois heures, les membres de l’équipe de capture de Fort Braghe révèle alors la fameuse information.
-Changeling ?
-Oui, on en sait encore peu sur ce troisième groupe mais il est lié aux marqués et propose leurs services comme un simple salon d’esthétique.
-Et c’est pour ça que les Marqués voulait vous avoir ? Pour nous dire que malgré les hommes que nous avons perdus dans cette affaire, deux nouveaux marqués surgis de nulle part, ont crée un salon !
- Lieutenant Vidale, taisez vous, c’est un ordre, laissez finir leur rapport.
-Désolé, Colonel.
-La véritable info est que, les marqués sont en train de se préparer à quelque chose, deux attaques de bases en peu de temps pour recruter, Alpha et Higgins qui se sont rencontrés, l’apparition des prêtresses, un troisième camp qui ont une façade public, cela cache quelque chose et encore plus, ce qui est arrivé aujourd’hui.

Il montre les images des quatre jeunes femmes dont Cazares. 

-Contrairement à plus de 50% de la base, ils ont transformé physiquement, certes, mais ont laissé leur talent de soldats à quatre membres des équipes de capture.
-J’aurais peut être une idée, une garde rapprochée, immunisée contre les effets des brouilleurs parce qu’elles ne sont pas des marqués.
-Merci, Keener, c’était l’une des options mais l’autre est qu’ils ont conservé leurs capacités pour pouvoir agir comme avant mais cette fois pour le compte des Marqués ou des prêtresses.
-Vous voulez dire, capturer des sujets ? Mais pour les convertir ?
-Oui mais la question est : Pour qui travailleront-elles ? C’est pourquoi nous sommes venus, Fort Andrews n’est pas encore au courant de cette information, Fort Walton et un agent du gouvernement ont transmis l’info qu’il y a à peine 24 heures.
-Excusez-moi, sous-lieutenant mais en quoi cette information nous concerne alors ?
-Salva, vous ne comprenez pas ce qui vient d’être dit ? Je peux, sous-lieutenant ?
-Faites, colonel.
-C’est on ne peut plus simple : les trois camps ennemis ont désormais une équipe de capture, quelqu’un nous fournis des renseignements de l’intérieur sur les mouvements de ce nouveau groupe Changeling, il suffit de découvrir où et quand ils comptent utiliser leurs équipe de capture et on pourra remonter jusqu’à la source même qui donne les ordres. Et tout ça sans que Fort Andrews ne soit encore informé, nous avons une chance qui nous est offert de réussir en collaborant avec Fort Braghe de capturer et démanteler les trois camps ennemis et de rétablir ainsi le calme depuis l’apparition de la Nébuleuse.
-Monsieur, je crois que vous vous précipitez un peu, la première étape est d’en savoir plus sur ce nouveau groupe Changeling et de savoir pourquoi il a été crée.   
-J’aurais une question toute bête : vous parlez de démanteler les trois camps ennemis mais comment arrêter le phénomène de la Nébuleuse ? Tant qu’elle sera dans le ciel, des marqués apparaîtront encore et toujours. Et j’aimerais également évoquer cette histoire que nous avons abordée avec le sous-lieutenant concernant la théorie de Cazares.
-Il n’y a pas de théorie qui tienne, Peretti, vous sous-estimez les capacités de vos équipiers. C’est tout. Bon, allez vous reposer, je suis au regret de vous informer que nous repartons dés demain en mission.
26 HEURES PLUS TARD….

L’officier Peretti termine de lire les rapports quand Salva vient la voir précipitamment.

-Qu’est-ce qui se passe ?
-Vidale a disparu ! 
-Quoi ? Comment ?
-On a retrouvé ses vêtements dans les toilettes pour dames et un soldat dit avoir vu un éclair aveuglant.
-Merde ! Perez !   

Ils croisent le colonel Mauros dans les couloirs, Peretti trouve qu’il agit bizarrement.

-Mon colonel ! le lieutenant Vidale a disparu.
-Non, il est parti de l’enceinte de la base, il ou je devrais dire elle a eu du mal à supporter sa suspension de poste.
-Et cette histoire d’éclair ?
-Je suis sûr que ce n’est rien.

Peretti hésite à parler au colonel puis se lance.

-Colonel, je pourrais vous parler en privé ?
-A quel sujet ?
-J’ai des preuves concernant la théorie avancé par les officiers Cazares, Ramirez et moi-même.
-Votre théorie du complot, c’est ça ?
-Oui, et je pense que c’est lié a cette histoire de Changeling.
-Venez dans mon bureau et expliquez-moi.

Keener et Veren ont retrouvé Salva dans le couloir.

-Où est Peretti, il faut que je lui parle en privé.
-Je l’ai vu avec le colonel, pourquoi ?
-Il faut aller les voir tout de suite, j’ai croisé un soldat qui était là hier, Mauros est un
Défenseur.
-Et alors, c’est plutôt bon signe, non ?
- T’en connais beaucoup des Défenseurs qui retournent le pouvoir des marqués mais sur d’autres officiers ?
-Comment tu l’as su ?
- Pendant l’attaque, les caméras ont continué à filmer, le seul hic, c’est que Mauros a oublié que le groupe Point 2 a neutralisé les nanas pour surveiller les mouvements de la base, entre ça et l’existence de Changeling, on était la cible à abattre.
-Pourquoi tu t’inquiètes ? Peretti est un défenseur, non ?
-Oui, mais un Défenseur qui retourne son pouvoir contre un allié, d’après le jargon de Fort Andrews, ça s’appelle un Emissaire. Comme Higgins.

Dans son bureau, Mauros regarde la nouvelle silhouette de Peretti pour la déstabiliser, elle ressent à la fois une certaine gêne et un peu de fierté mais garde son sérieux. 

-Racontez-moi tout.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire