mardi 14 février 2012

La Marque de Xenocross, Chapitre 14

Voici une histoire en plusieurs parties réalisé par Xenocross, nous vous proposons de vous la faire partager, dites nous vos idées et suggestions, si vous avez des idées de suites ou de captions qui vous inspirent , envoyez les, en attendant bonne lecture...

Chapitre 14

Quelques heures après l’affaire Kyle Vermore….

SANTA FE

Malcolm Reilly est un geek travaillant dans un magasin de vêtements, en tant que fan de comics, il rêve d’une meilleure vie, d’identité secrète et même d’affronter des ennemis invincibles à grand coups de super pouvoirs. Il vit avec deux colocataires Harold Spencer et  Trisha Webster, une gothique qu’il ne croise que rarement et lui parle tout autant. Harold, lui est l’assistant du prof de chimie dans une faculté. Le phénomène qui est apparu dans le ciel est bien évidemment du pain béni pour lui malgré la menace que représente « les marqués ».
Alors qu’il va s’acheter un sandwich, il croise alors un homme étrange, un SDF aveugle qui lui passe la main sur l’épaule.

-Fais attention, gamin, tu ne sais pas regarder devant toi !

Le livreur de pizza qu’il vient de bousculer repart au plus vite jusqu’à sa mobylette.
Il se retourne et ne voit plus le SDF, Malcolm sourit en commençant à laisser vagabonder son imagination. Il s’achète un club sandwich à l’épicerie du coin et remarque un groupe de filles en train de passer devant l’épicerie, il sait très bien qu’elles ne feront pas attention à lui quand elle se mette à lui sourire ! Il se retourne pour voir s’il n’y pas un autre type juste derrière lui mais non, c’est à lui qu’elles ont souri ! Ils examinent ses mains, se palpe le torse et les cheveux mais rien n’a changé, arrivé à la caisse, même topo sauf que cette fois, le caissier lui sourit ! Il se dit que quelque chose ne tourne pas rond.

-Excusez-moi mais c’est bien à moi que vous venez de sourire ?
-Ben oui, pourquoi ?
-Je sais pas, j’ai rien d’exceptionnel d’habitude et là, on dirait que tout le monde  m’adore.
- Ben, en effet, c’est bizarre que vous comprenez pas.

Malcolm Reilly regarde le caissier étrangement puis en traversant la rue, il voit que d’autres personnes se retournent sur lui mais principalement des hommes, ce qui est le plus inquiétant. Il décide d’en avoir le cœur net et passe devant une boutique et voit son reflet : il est devenu une véritable beauté blonde d’une vingtaine d’années, pas vulgaire ou trop aguichante, une oie blanche comme on dit, et reste stupéfait.

-Faut avouer que t’es super mignonne comme ça.

Le SDF se tient à côté de lui et reluque son derrière.

-Attendez, stop, là, tout le monde me voit comme ça ? Depuis que vous m’avez touché, c’est ça ?
-C’est ça. C’est mon pouvoir. Parfois j’entends les souhaits des gens et je peux les projeter dans une réalité parallèle…Le seul hic, c’est que les personnes concernés sont à chaque fois des véritables canons et que plus le temps passe et plus les gens se font avoir par leur nouvelle identité.
-Avoir comme…rester sous cette apparence ?
-Oui et la réalité parallèle devient leur réalité.
-Une minute, et si je voulais devenir par exemple, un super héros ?
-Ben, j’espères que t’apprécies les décolletés plongeants et les tenues moulantes…
-Ok, comment je peux faire pour avoir un souhait mais sans être une fille ?
-Deviens un marqué toi aussi, fais gaffe à toi, tu sais que tu pourrais te faire capturer par les équipes de capture.
-Tu peux faire de moi un marqué ?
-Je sais pas. Faudrais essayer.
-Mais je serais quand même une fille ?
- Y’a de fortes chance mais on sait jamais.
-Vas-y.

Le SDF lui met encore une fois la main sur l’épaule et cette fois, Malcolm est frappé par la
Nébuleuse et sent sa marque brûler dans sa nuque.  Une décharge parcourt le SDF et l’éloigne de Malcolm.

-Aouch ! Je crois que ça a marché et t’es toujours un mec, bravo, t’es bien le premier à qui ça…Pourquoi est-ce que tu me regardes comme ça ?
-Pour rien.
-Ne mens pas, oh merde, non, qu’est-ce que tu m’as fait ?

Le SDF est devenu la réplique de la jolie fille que Malcolm a vue dans la vitrine.

-Non ! Rends-moi mon apparence !

Soudain la jeune fille se retourne et entend une voix au fond de sa tête.

-Arrêtes ça tout de suite. Tu sais très bien ce qui va se passer si tu continues.
-Non, je veux redevenir comme avant !
-Je ne te parles pas, toi, tu n’es pas réelle ! Sauf si tu peux m’aider à convaincre Malcolm…

Malcolm se réveille pour aller boire, il est deux heures du matin, encore hagard, il se rend dans la cuisine pour boire un verre. Il n’a pas compris la fin de son rêve, d’ailleurs, d’ici quelque secondes, il ne s’en souviendra pas. 
Le lendemain matin, Malcolm examine sa brûlure apparu cette nuit, hier, il a touché un scanneur d’articles à la boutique et s’est pris une décharge sans comprendre ce qui c’est passé.
Ce qui est étrange, c’est qu’il ait rêvé de marqué alors qu’il en est devenu un. Le seul problème c’est que pour le moment, rien ne s’est produit.

-Hé Malcolm, grouilles-toi !

7 heures du matin, Harold le tire de son lit avant d’aller travailler comme d’habitude.

-Humpffff, tu fais chier….
-C’est ça, dépêches-toi, tu vas commencer en retard.

Malcolm jette un coussin sur son coloc qui ne se retourne même pas en sortant de sa chambre.
Dans le couloir, il croise Trisha, première fois qu’il la voit depuis au moins un mois, elle se rend dans la salle de bains sans lui accorder la moindre intention. Malcolm soupire et tambourine à la porte.

-Fais vite, je dois être au boulot dans une heure.

Trisha ne répond pas, Malcolm se rend dans la cuisine quand il ne peut plus avancer, sa main devient lourde et le reste de son corps aussi, Malcolm sent des picotements au bout des doigts et ses poils se hérissent, tel un aimant, sa main envoie une décharge droit dans le mur du couloir qui donne sur la salle de bains.

-Oh, pu…tin…

Il entend du bruit venant de la salle de bains et Trisha qui semble comme s’étouffer.
Les doigts de Malcolm commencent alors à dégager des échos, comme les chauves souris.
L’instant d’après, le verrou de la salle de bains se fait entendre et la porte s’ouvre.
Une véritable beauté en sort, il s’agit de Trisha mais métamorphosée en la fille qu’il a vu dans son rêve mais trois fois plus sexy au niveau du look et de l’attitude.

-Salut, Malcolm. Si tu veux, la prochaine fois, on partage notre douche ensemble, qu’est-ce
que t’en dis ?

Elle lui a murmuré les derniers mots et fait réagir Malcolm.

-Mais enfin, Trisha, tu, enfin t’es, t’as…
-Quoi ? C’est vrai que ça fait un petit moment qu’on s’est pas vu tout les deux, je t’ai manqué ?
-Je…Enfin, disons que…

Trisha se blottit contre lui et le plaque contre le mur et s’enlaçant dans ses bras, elle laisse vagabonder sa main droite un peu partout pendant qu’elle le caresse.

-Toi, tu m’as manqué, tu veux qu’on rattrape le temps perdu ? Dans ma chambre ?

Malcolm est aux anges et Trisha l’embrasse. Sa main recommence à faire des siennes, une seconde onde se propage et se dirige droit sur le bas ventre de Trisha. Elle est comme paralysé aussitôt. Malcolm s’extraie et porte Trisha jusqu’à sa chambre, c’est la première fois qu’il rentre dans sa chambre, il doit avouer qu’elle est vraiment canon et surtout il pourrait en profiter s’il le voulait. Trisha reprend ses esprits et semble être devenu plus calme, moins allumeuse.

-Malcolm ? Qu’est-ce que tu fais là ?
-Je…C’est l’heure de se lever.
-Déjà ? Zut, j’ai dormi habillé cette nuit, je vais être à la bourre.
-Attends, Trisha, t’es sûr que tu te sens bien ? 
-Oui…Sauf que t’as eu de la chance que j’étais pas…

Trisha s’est à nouveau paralysé, Malcolm commence à avoir peur, une nouvelle onde arrive au creux de la main de Malcolm, il ne sait pas ce qui va se produire ensuite et hésite à encore utiliser son pouvoir sur Trisha. Il attend cette fois qu’elle reprenne connaissance avant de tenter quoi que ce soit. Trisha reprend son souffle comme si elle avait été en apnée et tel une furie se jette sur Malcolm en hurlant et essayes de l’étrangler.

-Espèce de connard, qu’est-ce que tu m’as fait, qu’est-ce que tu m’as obligé à faire, espèce de sale merde !
-Trisha arrêtes, t’es folle ou quoi ?
-C’est moi que tu traites de folle, espèce de putin de marqué, hein ? Quand j’étais dans la salle de bains, j’ai rien compris ce qui c’était passé mais j’ai tout vu sans pouvoir dire ou faire quoi que ce soit, je suis devenue ta pute dans le couloir et je t’ai vu hésiter quand tu m’as ramené et j’ai vu quand tu m’as bloqué, c’est toi qui m’as fait ça, merdeux ! Je vais te balancer et ils vont te foutre en cage, tu vas voir !
-Trisha, arrêtes !

Trisha sors de sa chambre et va chercher son téléphone quand Malcolm ne peut plus retenir la décharge qui part droit sur elle.

-Oh, merde, Trisha, je voulais pas, désolé. Cette fois, il faut que je fasse quelque chose.

Malcolm se concentre et entend alors Trisha dans sa tête qui hurle des insultes jusqu’à se calmer d’elle-même. Elle se réveille doucement en se relevant et en se tenant la tête. Malcolm hésite à s’approcher d’elle.

-Malcolm, ca va pas ?
-Tu…Tu n’es plus en colère ?
-Hummm….Non, plus maintenant, je crois que je t’ai un peu trop allumé tout à l’heure. Mais j’en avais envie. J’avais envie que tu me caresses…
-Trisha, je sais pas quoi te dire, regardes-toi, je suis désolé, je sais pas du tout ce qui c’est passé.
-Je vais te le dire, désormais, je serais ta coloc mais aussi, dés que tu auras envie de t’amuser voire de t’envoyer en l’air…Tu sais où me trouver. Je vais filer, pas envie d’être à la bourre.

Trisha s’approches de lui et l’embrasse à nouveau.

-Attends. Et pour Harold ?
-Ben, s’il a envie de prendre son pied lui aussi, je verrais ce que je peux faire. A ce soir.

Malcolm reste planté au milieu du couloir après que Trisha soit partie.

-Oh, nom de Dieu…Mais c’est quoi ce pouvoir de malade ?

Il n’a pas eu le temps de bien tout comprendre ce qui c’est passé et repasse dans l’ordre les différents évènements pendant qu’il se rend au travail. Dans le métro, il comprend en  théorie comment fonctionne son pouvoir et surtout ce qu’il est capable de faire à n’importe qui.
Malcolm a eu une impression étrange quand il a utilisé son pouvoir, il a juré pendant un bref instant avoir vu quelqu’un à côté de lui mais pas quand il s’est retrouvé avec Trisha.
Il arrive au boulot et voit son collègue, Dennis, en train de mettre en rayon plusieurs boites à chaussures. Il se penche pour soulever les cartons et une idée perverse germe dans la tête de Malcolm. Il regarde autour de lui, le patron est dans la réserve et personne ne semble regarder dans la vitrine vu qu’ils ouvrent dans 30 minutes.

-Hé ! T’es dans la lune ou quoi ? Viens m’aider à porter les cartons plutôt. Sauf si t’es pas assez costaud pour m’aider.

La remarque de Dennis réveille les picotements dans sa main, sa pulsion qu’il avait en tête commence à revenir et s’impose de plus en plus en lui.

-Y’a les vêtements, enfin les maillots à mettre en place aussi, tu pourrais m’aider ?
-Ouais, si tu veux mais faut qu’on s’active, on ouvre bientôt.

Dennis passe devant et une onde commence à se former au creux de la main de Malcolm, sans comprendre ce qui se produit, Malcolm frappe son collègue en pleine tête qui le paralyse.

-Bon, maintenant, on va voir de nous deux c’est qui la gonzesse.

La main de Malcolm devient lourde à nouveau et il touche alors cette fois les fesses de son collègue. Malcolm ne sait pas du tout ce qui va se passer ensuite quand Dennis retrouve ses esprits.

-Je t’amène les cartons de maillots de bains tout de suite, ok ?
-Heu, ok, si tu veux.

Malcolm essaye de comprendre ce qu’il a fait à son collègue quand il voit que ses fesses correspondaient déjà à ce qu’il avait imaginé dans sa pulsion. Il a peur d’être devenu gay et va commencer à installer les modèles d’exposition. Dennis arrive dans la réserve et aperçoit le patron en train de faire les comptes.

-Salut, patron.
-Bonjour.

Sa voix était fluette, presque aguichante, mais Dennis ne l’a pas remarqué, ni que sa pilosité avait totalement disparu, il passe devant une cabine d’essayage sans noter la paire de seins qui apparaît sur sa poitrine et ajuste un peu ses cheveux qui prenne une teinte plus sombre et que son visage change également.   

-Aides-moi, s’il te plaît, Malcolm, j’ai un peu de mal à les porter.

La voix qu’il vient d’entendre était celle d’une jeune femme, il se retourne et découvre une très jolie brunette en guise de collègue.

-Hé ho ? Tu peux m’aider, j’ai un peu de mal à tout porter.
-Hein, oui, si tu veux, pose-les ici, je vais les mettre en place.

Denise se penche en avant et Malcolm voit ce qu’il avait juste à peine fantasmé y’a 10 minutes, en posant les vêtements, il remarque la jolie poitrine de sa collègue sous le T-shirt et elle ajuste sa mèche de devant le visage.

-Merci, je vais t’aider pour les chaussures, regarde, les clients commence à arriver. On va devoir se grouiller.
-Pas de problème, merci,  De…nise.

Elle le regarde sans rien dire ni comprendre pourquoi il l’observe de cette façon.

-De rien, c’est normal.     
UNE SEMAINE PLUS TARD….

FORT TRINIDAD

Le Lieutenant Mauros arrive dans la salle de briefing où les hommes de la brigade de capture attendent.

-Désolé du retard, bon, vous allez être envoyé sur le terrain pour votre premier cas : Malcolm Reilly : 26 ans, apparemment, monsieur Reilly serait un marqué indirect, comprenez que c’est dû à un court-circuit avec un objet qui a contaminé ce jeune homme, au départ, son pouvoir semblait assez calme mais depuis peu, il s’est un peu, comment dire, déchaîné.
-Façon Alpha comme à Fort Andrews ?
-Non, Alpha s’est déchaîné dés le départ, disons que non seulement il a commencé à y prendre goût mais il a un peu, disons, perdu la tête, d’après ce qu’on sait, il aurait été approché par un ou une autre marqué qu’il aurait fait passé du côté obscur et surtout, lui aurait montré comment se servir de son pouvoir au top de ses capacités. Genre se constituer un harem de jolies filles rien qu’avec voisins, collègues et amis, toutes étant bien sûr des véritables bombes sexuelles à la libido plus qu’actives. Pas de blagues, ok ? Elles seraient prêtes à le protéger.
-Colonel ? Est-ce qu’on sait qui est la personne responsable du changement de comportement de Reilly ? 
-Fort Emmerich a essayé de remonter la piste de ce signal mais pour l’instant, aucune fréquence ne correspond à celle-ci.

Pendant ce temps là, dans un entrepôt réaménagé, Malcolm rit en voyant trois voisins qui se prennent d’abord pour des bimbos en se dandinant et en parlant de façon suave mais il est plus dégoûté qu’amusé et décide d’y remédier. Il s’approche de l’un des trois qui le regarde d’un sourire niais.

-Salut, toi, tu veux qu’on aille autre part tout les deux ?
-Pas vraiment.

Il envoie alors une onde en plein dans le ventre, son voisine semble en état de choc puis regarde d’un air paniqué autour de lui.

-Toi ? Mais enfin, qu’est-ce que tu fais ici ? Pete, Laurel, qu’est-ce que vous faites là, les gars ?
-A qui tu parles, Sheila, tu te sens pas bien ?
-Mais, Pete, t’es pas bien, j’ai une gueule à m’appeler Sh…Ha, bon sang !

Malcolm regarde son voisin se tordre de douleur tandis qu’il perd trois tours de taille en quelques minutes, il semble également rajeunir et redevenir un adolescent, Malcolm se met à sourire quand les autres changements interviennent : les cheveux de Scott deviennent plus longs et plus soyeux, sa peau devient extrêmement douce et surtout dénuée de poils, ses hanches et bassin se reforme et il assise à la disparition/ transformation de son entrejambes tandis que ses ongles poussent sur ses mains.

-Huff, c’est pas vrai mais merde qu’est-ce que tu m’as fait !?

Sa voix devenait de plus en plus aigue et féminine au fur et à mesure qu’il parlait, ses cheveux atteignent désormais le bas des fesses, il se passe les mains sur la gorge quand deux bombements se produisent sur sa poitrine et deux seins poussent sans s’arrêter pendant quelques instants, il s’entend pleurer d’une voix qui n’est plus la sienne et sent alors son visage changer en toute fin, haletante, tremblante, à genoux, Sheila ne comprend pas ce qui vient de se produire quand soudain Malcolm s’approche d’elle et lui tire une seconde salve en pleine poitrine.

-Mais putin de merde, qu’est-ce que tu m’as fait ?
-Sheila, tu vas faire exactement ce que je vais te dire, pour l’instant, tes deux amis se prennent pour des bimbos mais disons que tu as les moyens de leur rappeler que ce sont des hommes.

Pete retrouve ses esprits et voit Sheila s’approcher de lui comme téléguidé et s’enlacer autour de lui en l’embrassant à pleine lèvres, elle lui laisse palper ses deux gigantesques seins et son entrejambes tandis qu’elle gémit de plaisir.

-Laurel, maintenant, c’est à ton tour de te joindre à eux mais je te laisse  le choix : homme ou femme ?
-Je ne sais pas trop, il est vrai que Sheila me fait très envie…
-Je sais quoi faire alors.

Il envoie encore une fois une onde sur Laurel qui, comme téléguidé, rejoint Sheila et Pete, il s’approche de Sheila et commence à l’embrasser sur les seins puis décide alors de la prendre par derrière mais soudain, il remarque qu’il a un vagin en train de se former et qu’en retirant sa chemise, deux mamelons sont en train de pousser en grossir déjà, sans comprendre ce qui se passe, il décide alors de s’approcher de Pete tandis que ses cheveux lui tombent au creux de ses seins, des mèches blondes lui caressent également le bas du dos tandis qu’elle se laisse prendre par Pete.   Pete regarde ces deux splendides créatures quand soudain un homme mystérieux apparaît à leur place.

-Mais vous êtes qui ?
-C’est à ton tour maintenant de prendre du plaisir.
-Mais comment ça, et les deux bombasses ?

L’homme ressemble au SDF du rêve de Malcolm, celui-ci regarde alors Pete prendre l’usage de son corps et de son esprit en souriant.

-Les filles, venez me voir, rejoignez-moi, Pete, toi aussi, rejoins nous et déshabille toi au passage, je comptes sur toi.

Pete ne comprend pas ce que veut dire Malcolm quand il est possédé par le SDF, il avance droit vers lui tandis que les deux autres bimbos déjà nues commence à caresser et embrasser Malcolm, Pete voit alors qu’il commence à croiser des jambes et tortiller des fesses en s’avançant vers lui.

-Non, qu’est-ce que vous me faites, non, arrêtez !
-Tu ne le savais pas, Petra, de nous trois, c’est toi la plus chaude.
-Noonnnn !!!! Pas ça !

Pete a vu ses jambes se transformer et une épaisse masse de cheveux ont émergées de sur son crâne, il voit alors son bassin se reformer et son postérieur, le bas de son corps est désormais celui d’une femme, à l’exception de son pénis qui diminue à chaque pas, ses lèvres deviennent pulpeuses et son visage change de forme, sa voix devient plus aigue, il refuse d’enlever son pantalon mais il ne contrôle plus son corps et il voit un entrejambes plat sous son caleçon.


-Non, pitié, arrêtes, ça, je ne veux pas, par pitié…
-Petra, nous attendons plus que toi…

Malcolm lance encore une fois une onde sur le ventre de Pete/Petra,, ses seins finissent de pousser et Elle semble alors haleter, elle a soudain très chaud, partout dans son corps. Le SDF sort de son corps et tandis que son superbe corps de bimbo est couvert de sueur, il s’approches d’elle et lui murmure à l’oreille.

-Non seulement tu en crèves d’envie mais en plus, il attend que tu lui fasses prendre son pied.

Une véritable explosion se produit à l’intérieur du corps et de l’esprit de Petra et elle se laisse submerger par ses pulsions, d’un regard provocateur, elle arrive à quattre pattes en s’allongeant sur lui et en l’embrassant.

-Désolé d’avoir mise aussi longtemps à arriver, mais ne t’en fais pas, tu ne vas pas être déçu

RETOUR A FORT TRINIDAD

L’équipe de capture prépare leurs matériels pour la capture de Malcolm Reilly, leur véhicule de transport se rend alors à son ancien appartement tout d’abord. L’équipe se déploie et trouve alors un couple en train de faire l’amour sauvagement mais en y regardant de plus près, il se rende compte de deux choses : La jeune femme ne semble pas libre de ses mouvements et l’homme en dessous d’elle a des attributs féminins légèrement développés mais son visage est toujours celui d’un homme, la jeune femme semble être hystérique et pousse des hurlements bestiaux, l’un des hommes tente de la calmer mais elle semble en pleine transe. Trisha voit ses hommes autour d’elle qui tente de la séparer d’Harold mais une force l’empêche de s’arrêter. Quand à Harold, il semble comme paralysé sans pouvoir intervenir. Un des soldats s’approche de Trisha et il commence à paniquer.

-Non, n’approchez pas !
-Pas de panique, dites-moi ce qu’on peut faire.

Trisha voit ses hommes autour d’elle et pousse des grognements et des hurlements de bête sauvage. Les hommes tentent de reculer quand il reçoive un appel venant du groupe 2.

-On a trouvé quelqu’un d’autre dans la chambre du fond.
-Non, aidez-nous, s’il vous plaît, non !

Denise et une autre femme sont paralysées également, l’une allongé sur le lit, l’autre à genoux au pied du lit, la seconde jeune femme est nue.

-Putin, dites-moi ce qui c’est passé, ici !?

TROIS JOURS PLUS TOT….

Malcolm sort du travail et prend l’ascenseur, il croise un de ses voisins qui écoute de la musique sur son mp3, il regarde Malcolm d’un air bizarre.

-Est-ce que tout va bien ?
-Ouais, pourquoi ?
-Ben, je sais pas, y’a votre bras qui tremble depuis tout à l’heure.

Malcolm ne comprend pas ce qui arrive quand les lumières de l’ascenseur clignote, le gars descend au 2e étage mais ne peut pas sortir de l’ascenseur.

-C’est quoi cette blague ?

Malcolm tente de garder son clame quand il remarque un détail assez étrange, le reflet dans le miroir derrière eux indique une troisième personne et surtout le gars au mp3 est une fille mais pas n’importe laquelle, celle de son rêve. Même de dos, il la reconnaît.
Une grande vague d’énergie s’approche d’eux et la femme se retrouve réellement dans
l’ascenseur, le gars au mp3 fait un bond.

-Whoa, vous sortez d’où, vous ?
-Peu importe, je dois parler à ce jeune homme et tu pourrais m’être utile.
-Une minute, être utile à quoi ?

La femme fixe le garçon et celui-ci se paralyse aussitôt. Malcolm recule.

-Qu’est-ce que vous me voulez, vous êtes une marqué, c’est bien ça ? Ecoutez, je sais pas du tout pourquoi je peux vous intéresser mais…
-Tais-toi, nous avons besoin de toi et de ton pouvoir.
-Moi ? Mais ce pouvoir, il ne me sert pas…
-Justement, je vais t’apprendre à t’en servir.

La vague d’énergie entoure l’ascenseur, comme dans le reflet d’une glace, Trisha, et Denise ainsi qu’une étudiante en  T-shirt apparaissent.

-Tu as ce pouvoir depuis presque une semaine et tu n’as toujours pas compris comment t’en servir, ton rêve, c’était une manière pour toi de comprendre comment te servir de ton pouvoir au maximum de ces capacités.
-Le rêve, vous voulez dire, avec le vieux SDF ?
-Précisément.

Le vieil homme apparaît aux côtés des trois jeunes femmes, Malcolm hésite à fixer cette femme dans les yeux.

-Je me nomme Circé et comme je te l’ai dit, j’ai besoin de toi, le jeune homme ici présent nous servira pour tester ton véritable pouvoir. Je sais déjà que tu as remarqué le reflet de ton ami avant je n’intervienne.
-C’est pas un ami, c’est…un voisin, c’est tout.
-D’autant plus alors, tu ne préfèrerais pas en faire une voisine ? Je sais que tu en es capable.
-C’est juste que j’ai pas compris pourquoi, j’ai eu le bras qui tremblait avant de voir quoi que ce soit avec lui.
-Disons que j’ai fait exprès, ton voisin va donc nous servir à utiliser ton pouvoir quand bon te semble et au maximum de ces capacités.

La vague d’énergie aspire l’ascenseur et ses occupants.
Deux heures plus tard, l’ascenseur s’ouvre sur une très jolie fille en train de finir de se rhabiller, elle semble avoir transpirer et est essoufflée, elle embrasse Malcolm juste avant qu’il sorte de l’ascenseur.

-Si t’as envie qu’on recommence, tu sais où j’habites.

Malcolm sort de l’ascenseur sans se retourner ni lui répondre puis hésite et bloque les portes de l’ascenseur un bref instant. La jeune femme est prête à recommencer quand il lui envoie une onde de choc en pleine tête. 

-Amuse-toi bien, et passe une bonne soirée.

La jeune femme reprend connaissance en commençant à paniquer mais Malcolm est déjà sorti de l’ascenseur.
Il ouvre la porte de son appartement et regarde sa main en hésitant puis envoie une onde de choc qui traverse les murs.
Malcolm rentre chez lui et enlève son manteau quand une Trisha en petite tenue arrive d’un regard langoureux.

-Salut, tu veux qu’on recommence comme ce matin ?
-Peut être, montres-moi à quel point tu peux m’exciter.

Une seconde onde frappe la tête de Trisha qui est prise de spasme, elle commence à gémir et se plaque contre Malcolm en l’embrassant violemment.

-Une seconde, avant, Harold est rentré ?
-Oui, mais on s’en fout de lui.
-Sauf si je veux qu’il se joigne à nous.

Trisha, surexcité, sourit en imaginant ce qu’elle pourrait faire.
L’instant d’après, Harold voit débouler une Trisha chaude comme la braise dans sa chambre alors qu’il était en train de lire. Malcolm reste dans l’encadrement de la porte tandis qu’Harold commence à succomber aux prouesses de la jeune femme. Il utilise une onde qui parcourt le lit. Harold a clairement vu Malcolm et il tente de repousser Trisha et de la calmer quand il voit quelque chose à la place de la splendide jeune femme. Un homme mystérieux ressemblant au SDF se tient au dessus de lui en flottant dans les airs.

-Ecoutes, attentivement, Harold, Trisha est en mon pouvoir et désormais toi aussi, je vais t’offrir un cadeau merveilleux, j’espères que cela te plaira.

L’homme mystérieux possède le corps d’Harold qui ne peut plus bouger ou réfléchir, il n’y a plus que lui et Malcolm.

-Désormais, quand tu prendras du plaisir, ton corps sera celui d’une femme, ton corps seulement et quand tu auras atteint l’extase, ton visage et ton esprit également. Une fois que ce sera le cas, rejoins-moi avec Trisha. Trisha, tu ne verras pas Harold, tu me verras, moi et dés que tu auras atteint l’extase, je veux que tu excites ta partenaire jusqu’à la rendre folle.

Le temps reprend son corps et Trisha est plus chaude que jamais, Malcolm reste un bref instant tandis que Harold assiste impuissant à la transformation de son corps en femme.
Il s’éloigne et entend les cris de plaisir de ces deux colocataires dans la chambre à côté, il attend alors dans sa chambre en commençant à se déshabiller, une demi-heure après, quelqu’un frappe à sa porte et rentre : Trisha est accompagné d’une splendide jeune femme brune aux seins magnifiques.

-Tu nous attendais, je crois, au fait, je te présentes, Hayden et tu vas beaucoup apprécier.
-Approches, Hayden.

Il l’examine en finissant par lui caresser les seins, la jeune femme sourit de plaisir, prête à lui sauter dessus. Trisha s’est rapproché d’eux.

-Tu es magnifique, Hayden, maintenant, toi et Trisha, je suis tout à vous.

Les deux splendides jeunes femmes n’attendaient que cette phrase, elle se regarde mutuellement en souriant et se jette sur le corps de Malcolm.
Le lendemain matin, Malcolm se réveille, les deux jeunes femmes qui sont retournés dans leurs chambres, il veut prendre sa douche quand il croise Harold dans le couloir.

-Dis-moi ce que tu m’as fait, je me souviens t’avoir vu utiliser un pouvoir, tu es un marqué !
-Harold…Tu prendrais le risque de vouloir me balancer aux flics ?
- Tu me fais pas peur ! Quand j’ai vu Trisha, j’ai compris qu’il s’était passé quelque chose.
-T’es plus intelligente que je ne le croyais, Hayden.
-Hayden ? Mais t’es…

Harold est frappé de visions hautement érotiques de la nuit précédente.

-Un problème ? Excuses-moi, je dois aller bosser.

Il passe en lui frôlant sa poitrine de jeune femme qui est réapparu sous l’effet des visions.
Harold tente de garder son calme quand il voit sa poitrine qui redevient normale.
Malcolm est sous la douche quand il pense à sa collègue Denise, il a un petit sourire en coin et utilise alors son pouvoir. Plusieurs mètres plus loin, Dennis est alors frappés de visions et sent son esprit chanceler tandis qu’il se retransforme peu à peu en la séduisante Denise.
Harold prend son petit déjeuner quand il croise Trisha, pas beaucoup réveillée.

- Il faut qu’on balance Malcolm, il est devenu trop dangereux.
-Hum ? De quoi est-ce que tu parles ?
-Putin, Trisha, c’est un marqué, il nous a jeté un sort à tous les deux ! Le pire, c’est que je me souviens de ce qui c’est passé parce qu’il me l’a rappelé volontairement.
-Ah ouais ? Et tu y faisais quoi ?
-Je…Dis-moi que tu portes quelque chose sous le peignoir…
-Non, pourquoi ? Tu pointes maintenant quand t’es excité ?
-Quoi, ho, merde, non, pas encore…
Malcolm sort de  la salle de bains et Harold voit que Trisha est paralysé mais pas lui.

-Putin, non, qu’est-ce qui va arriver…

Il sent sa poitrine bomber sous son pyjama et surtout son entrejambes changer.

-Merde, non, faut que j’arrêtes ça…

Trisha se lève de sa chaise et s’asseoit sur lui, elle commence à le caresser à l’entrejambes en le fixant droit dans les yeux et défait la ceinture de son peignoir.
Malcolm enfile ses chaussures et trouve Trisha et Hayden sur le canapé du salon, Trisha se lève et se rhabille.
Hayden est consciente mais ne peut plus bouger, Malcolm s’approches d’elle et parcourant son superbe corps d‘une main avant de l’embrasser.

-C’est pour te faire comprendre, que désormais, tu es à moi.
-Arrêtes, s’il te plaît, Malcolm, t’es devenu dingue.

Il utilise son pouvoir sur elle et l’homme mystérieux prend possession d’elle. 

-Trisha sera ravie que tu la rejoignes dans la salle de bains et quand à toi, maintenant que tu sais à quel point tu es bandante, je veux que tu découvres à quel point tu peux avoir du plaisir en tant que femme. Et ensuite, tu pourras aller travailler en étant redevenu comme avant.
-Ace soir.

Hayden embrasse Malcolm avant de filer dans la salle de bains.
Malcolm arrive au travail avec 45 minutes d’avance, il croise Denise en train de se changer, bizarrement, sa tenue de travail est beaucoup plus évasée qu’avant.

-Salut.
-Comment tu vas, Denise ?
-Impeccable, et toi ?
-Tout va parfaitement bien pour moi.

Son patron arrive et donne une tape sur les fesses de Denise, elle fait un sursaut.

-Dis donc, patron, ca vous prend souvent ?
-Désolé, j’en avais envie.

Denise rigole en fixant Malcolm.

-Je te jure, il est pas bien, lui.
-En effet, c’est une vilaine fille qui mérite une bonne punition.

Malcolm regarde sa montre et décide alors de se rendre dans la bureau de son patron, il envoie alors une onde de choc dans la pièce avant de rentrer.

-Je peux vous aider, Malcolm ?
-Oui, j’ai pas du tout aimé votre petite « saute d’humeur » de tout à l’heure.
-Ho, c’est pas méchant et puis, je suis sûr que c’est le genre de fille à…
Monsieur Winters a soudainement du mal à respirer, il a l’impression d’étouffer dans ses vêtements.

-A faire quoi ?
-…Rien du tout, excusez-moi…

Il boit un verre d’eau mais il continue à avoir très chaud, Malcolm regarde alors les dossiers JPEG privé du patron, il y voit des photos de femmes, nues ou non.

-Qu’est-ce…Humhum…Qu’est-ce que vous regardez ?
-Rien du tout, j’étais en train de me demander laquelle sera le mieux pour vous correspondre…
-…Je ne comprends pas…Qu’est-ce que vous racontez ?

Malcolm tombe alors sur des photos d’adolescentes peu farouches, déjà refaites et surtout d’après les photos, aimant bien être punies. Malcolm sourit en voyant les photos.
 
-Je crois avoir trouvé ce que je cherchais.

Monsieur Winters est obligé d’enlever ses vêtements qui le serrent de plus en plus mais il n’arrive pas à les enlever comme s’il pesait plusieurs tonnes. Il regarde les photos de Cassidy, la jeune teenager en photo et semble alors comme connecté.

-En guise de punition, vous allez devenir une copine de jeu de Cassidy mais vous, avez été très vilaine.

Monsieur Winters ne peut plus détacher son regard des photos et sent alors son corps qui change sans pouvoir réagir, il assiste à la transformation des ses vêtements en ceux d’écolière et surtout rajeunit avant de devenir une adolescente, l’homme mystérieux prend alors la forme du professeur sur les photos et Malcolm a un sourire diabolique tandis qu’il voit la jeune étudiante soulever sa jupe et baisser sa culotte pour être punie. Il sort du bureau avec un air satisfait et retrouve Denise. Il envoie alors une dernière onde sur elle.

-Demain soir, toi et la petite polissonne, je veux que vous veniez chez moi, toutes les deux.

Satisfait de sa journée, Malcolm rentre chez lui quand un violent coup s’abat sur sa tête.
Le garçon au mp3 en profite pour lui donner un coup de pied dans les côtes tandis que trois voisins arrivent.

-Merci, foutez-le où vous voulez jusqu’à demain. J’essaierais de vous rejoindre quand il se fera arrêter.

RETOUR AU PRESENT…

-Ici Sebastian, on a trouvé 4 nanas hystériques dans l’appartement mais aucun signe de Reilly.
-Ici Havok, on a senti un signal plus que puissant émettant du troisième, une vraie balise radio.   On monte voir.

Le groupe 3 trouve alors une actrice porno hystérique, on dirait qu’elle est comme possédée.
C’est une version vulgaire de la jeune oie blanche. Elle est toujours consciente de ce qu’elle fait.

-Oh, nom de dieu, Ho !!! Aidez-moi, oh, putin ! Oh nom de Dieu, faites que ça s’arrêtes !
-Calmez-vous, mademoiselle, qu’est-ce qui vous arrive ?
-Oui, oui, oui, continuez, OOOOOUUUUIIIII !!!!!!
-Incapable d’en tirer un mot, qu’est-ce qu’on fait d’elle ?
-Comme les autres, groupe 3, tranquilisant et on l’interroge dés qu’elle se calme.
-Ici groupe 1, on le tient, on a repéré un signal, un vieil entrepôt à 10 minutes d’ici, on s’y rend tout de suite.

Malcolm Reilly s’est rhabillé après en avoir fini avec les trois bimbos quand un mur d’énergie  annonce l’arrivée de Circé, il la voit apparaître et regarde les trois bimbos encore inconscientes.

-Un groupe de capture va arriver d’ici 5 minutes, je me suis débarrassé de ton voisin qui t’a dénoncé. Tu as manqué de prudence.
-Je n’ai pas peur des groupes de capture, elles finiront à mes pieds comme les autres.
-Tu es devenu trop présomptueux, Malcolm et je suis là pour ça.

Contrairement à la dernière fois, la vague s’abat sur lui.

-Je me servi de toi, désormais tu croiras que tu as encore tes pouvoirs mais en vérité, au moment où tu seras capturé, tu revivras tout ce que tu as fait subir à tes victimes à l’intérieur de ton esprit, et en même temps, d’ici là, il se peut que ton pouvoir se retourne contre toi et que tu deviennes femme à ton tour et là, alors, peut être reviendrais-je vers toi….Adieu.

-Vous ne m’aurez pas, prenez ça !

Malcolm voit alors arriver les hommes du groupe d’intervention, comme dans un jeu vidéo, chaque soldat touché par ses pouvoirs se transforme en bimbo portant seulement un bikini mais en vérité, les homme de Fort Trinidad le voyait juste brasser de l’air avec ses mains. Au moment où l’appareil de neutralisation lui est passé, le sort de Circé se met en place et il revit alors du point de vue de ses victimes ce qu’il leur a fait subir. 

Ici, groupe 1,  on le tient, juste un truc bizarre, nos appareils n’ont pas servis face à lui, c’est sûr qu’il fonctionne ?
-Chef, venez voir, il réagit bizarrement.

Le chef du groupe 1 regarde Malcolm Reilly pousser des cris ressemblant à des cris de plaisir, ses yeux sont révulsés et ses ondes alpha crèvent le plafond.  

-y’a un truc qui cloche, demandez à Fort Emmerich, ce que ça veut dire.
-Ce que ça veut dire, chef, c’est qu’il a retourné son pouvoir sur lui et il est devenu dingue.
-Ah oui ? Et pourquoi, il s’est pas transformé comme toutes les autres ? Non, y’a quelque chose qui cloche, sa capture a été trop simple, vous avez vu ce qu’il a fait,  dans quel état sont les bombasses qu’il a crées et il se fait capturer si facilement?
-En parlant de bombasses, chef, on a encore trois juste derrière, à poil.
-Hé bien au lieu de les matez, filez leur des couvertures ou des vêtements et emmenez-les jusqu’au fourgon.
-Cazares, vous me recevez ?
-Oui, colonel, on le tient mais ça été trop simple.
-J’attendrais votre rapport, bon boulot quand même. Au fait, une fois à la base, y’aura du nouveau pour vous, encore une fois un problème au cœur de la base.
-Un autre marqué ?
-Non, une disparition d’un officier qui était présent lors du la réunion de recrutement, Damon Jones.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire