mardi 14 février 2012

La Marque de Xenocross, Chapitre 12

Voici une histoire en plusieurs parties réalisé par Xenocross, nous vous proposons de vous la faire partager, dites nous vos idées et suggestions, si vous avez des idées de suites ou de captions qui vous inspirent , envoyez les, en attendant bonne lecture...

Chapitre 12

L’extracteur perd de la puissance tandis que Gabriel subit un nouveau type de phénomène, il sort de son corps comme par projection astrale et étrangement, Lucy ne peut pas le bloquer et ses quatre signaux s’approchent de Gabriel et du camion de l’Extracteur.

-Bon sang, regardez ces chiffres, c’est de la folie!

Gabriel s’évapore et se trouble, les ondes de la machine commencent à paniquer.
Les quatre scientifiques voient les ondes commencer à se retourner contre eux et Gabriel rentre dans le corps d’un des scientifiques avant de se diviser en trois autres branches pour contrôler le corps des trois autres scientifiques, il sent alors son pouvoir changer tandis qu’il sent également le corps des scientifiques changer.
L’un des scientifiques sent alors la présence de Gabriel en lui et surtout la vague de chaleur et les changements qu’il entraîne, les compteurs de la machine ont du mal à enregistrer, Higgins ressent lui aussi la mutation du pouvoir de Gabriel.
Gabriel assiste à la transformation physique du premier des scientifiques tandis qu’un second commence alors à montrer des signes de féminité évidente, il devrait normalement paniquer mais lui aussi sent qu’il a muté et en même temps que le corps du deuxième scientifique mute, il ressent en écho les mêmes changements en lui, il devient lui aussi une femme.
Lucy sent qu’elle ne peut pas bloquer le pouvoir de Gabriel et surtout reconnaît les signaux des autres personnes présentes sur les lieux.
Gabriel sent clairement que son corps a changé, il est devenu plus élancé, plus féminin, les deux jeunes femmes qui était les scientifiques attendent que leur troisième collègue finisse de se transformer, Gabriel sent que lui aussi a désormais de la poitrine et ses cheveux ont légèrement changés, son pouvoir vibre au contact du troisième scientifique tandis qu’il devient lui aussi une belle femme, sans comprendre, il fusionne à nouveau avec le scientifique et ressent alors son corps de femme résonner et changer plus rapidement celui du scientifique qui tente de repousser l’échéance.

-S’il vous plaît, arrêtez, je ne veux pas…

Gabriel pense différemment, au lieu de maudire son pouvoir, il reste serein tandis que le corps de ce scientifique montre alors des courbes féminines, son visage se redessine et des mèches blondes lui poussent le long du crâne. Les deux autres jeunes femmes observent la transformation de leur amie qui rapidement prend conscience de son apparence et surtout sourit en découvrant ses mèches blondes et son opulente poitrine et surtout ses jambes sublimes. Gabriel se rematérialise et découvre celle qu’elle est devenue : Elle a désormais une poitrine faisant 90C, des cheveux plus sombres légèrement plus longs que les siens, elle a des beaux yeux bleus-verts et un jolie visage, surtout, elle voit qu’elle une silhouette ravissante : des hanches et des fesses fermes et rebondies et une peau laiteuse et douce.

-Wha, t’es canon, toi aussi, chérie.
-Tu veux te joindre à nous ?

Gabriel comprend qu’il a muté et sa nouvelle apparence semble désormais lui plaire et maîtrise mieux son pouvoir, les jeunes femmes ont commencé à se déshabiller mutuellement et Gabriel ne ressent rien en voyant leurs corps superbes.

-Non merci, les filles, je vais vous laisser entre vous, d’accord ?

Gabrielle Smith descend d’un pas sûr le véhicule et voit approcher quatre personnes, un homme accompagné de 3 femmes.

-Bonjour Gabrielle, je ne pensais pas que tu étais aussi ravissante.
-Qui êtes vous et comment me connaissez-vous ?
-On me surnomme Higgins et voici mes trois….assistantes : Cindy, Shelly et Kim, je travaille pour la Nébuleuse, si je puis dire. Ton pouvoir est fascinant et je sais que d’autres personnes ont déjà essayé de te recruter, d’ailleurs, elle est actuellement en chemin pour ici.
-Higgins, d’autres personnes arrivent, c’est des gars de Fort Andrews…Nous les avons déjà rencontrés.
-Je le sais, Shelly et nous avons un autre souci.

Le dernier scientifique a réussi à résister au pouvoir de Gabrielle, elle l’observe et se demande ce qui est arrivé, le scientifique a un sourire méchant quand une voix venant de la machine se fait entendre.

-Extracteur chargé à 100%
-Oh….Bien joué, monsieur.

L’extracteur dégage des ondes autour du fourgon, Gabrielle sent que quelque chose cloche, son pouvoir semble brouillé, seul Higgins garde le sourire.
Le scientifique a enfermé les trois beautés dans le fourgon, il est sur le point d’augmenter le signal.

-Lequel d’entre vous est Higgins ? Suis-je bête, ça doit être vous ? Beaux petit lots avec vous. 
- Vous avez l’air sûr de vous…Et votre machine devrait faire quoi ?
-Comme son nom l’indique, il va extraire votre pouvoir et vous serez neutralisé jusqu’à ce qu’un véhicule de Fort Emmerich ou au pire de Fort Andrews arrive.
-Et vous croyez que votre machine pourra m’empêcher d’agir, si je voulais, je pourrais faire de vous une jeune prostituée étrangère sans que vous vous en rendiez compte.
-Il bloque notre pouvoir ! Débarrassez-vous de lui !
- Gabrielle, est-ce que cet appareil vous bloque ? Vous me décevez.
-Arrêtez de faire comme si vous me connaissiez.
-Attendez, le fait que vous risquiez d’être arrêter d’ici quelques minutes, ne vous fait pas peur ?
-Higgins, on devrait partir avant qu’ils arrivent.
-Qu’est-ce que tu as, Kim ? Tu as peur ?

Higgins s’avance vers la machine et les capteurs s’affolent, le scientifique appuie sur le bouton et une large onde se répand tout autour du pâté de maisons.
Dans le véhicule, Arnoff sent que quelque chose cloche, les hommes avec lui ont déjà réglés leurs armes et déclenchés leurs équipements.

-Ca va, monsieur ?
-Oui, on risque d’avoir un problème avant qu’on arrive.
-C’est à propos de l’Extracteur de fort Emmerich, il a été déclenché, regardez les capteurs, un vrai sapin de noël, j’espère pour eux que c’est efficace.
-Malheureusement, oui.
-Impressionnant.

Higgins se tient à quelques mètres de l’Extracteur, le scientifique jubile en voyant que les
quatre jeunes femmes présentes devant lui semblent contrariés ou paniqués. Higgins sent
comme des picotements au bout des doigts et a l’air impressionné. Le scientifique comprend qu’Higgins est alors plus dangereux qu’il ne pensait.

-Je ne pensais pas que vous arriviez à créer une machine pareille, bravo.     
-Ne bougez plus, c’est fini pour vous.
-Vraiment ? Vous en êtes certain ?

Le scientifique reste confiant quand Higgins le frappe d’une décharge, Il s’écroule à terre sans comprendre ce qui vient d’arriver. Quelque chose semble comme grossir à l’intérieur de lui.

-Gabrielle ? Ma chère, à vous de finir le travail.
-Je vous ai dit de ne pas me parler comme si vous me connaissiez ! Qu’est-ce qui lui arrive ?
-Oh ça….

Le scientifique voit les capteurs qui semblent réagir de plus en plus fort, une onde l’empêche de bouger et de penser par lui-même quand une vague s’abat sur lui et rentre dans sa tête.

-Disons qu’il s’est fait avoir à son propre piège.
-Vous l’avez changé en Marqué ?
-Non, je lui ai fait cadeau d’autre chose de plus amusant, il est désormais un récepteur.
-Vous m’avez fait quoi ?
-C’est très simple, tant que votre machine fonctionnera, vous serez dans cet état et une fois que vous aurez neutralisé votre machine, tous les marqués que vous avez neutralisé dans le périmètre qu’à couvert votre appareil vous repèreront aussitôt et feront joujou avec vous. Et le plus amusant ? C’est que plusieurs personnes pourront essayer en même temps.
-Vous êtes malade !
-Higgins…Arrêtez.
-Qu’y a-t-il, Shelly, tu as pitié de lui ?
- Je le connais, il est très fort. Vous avez rien fait d’autre qu’amplifier le signal de son pouvoir qu’il a déjà.
-Oh, donc tu savais que ce scientifique était un défenseur ?

Le fourgon des hommes d’Arnoff arrive non loin de l’hôtel et trouve le fourgon de Fort Emmerich ainsi qu’un camion d’où proviennent des cris et des rires de jeunes femmes.
Les hommes d’Arnoff trouvent le scientifique qui est parcouru par des ondes sur tout le corps.

-Non ne tirez pas !
-On tient un marqué, colonel !

Arnoff arrive et sent tout de suite que le scientifique est un défenseur, il hésite sur son sort.

-Qu’est-ce qui c’est passé ici, mon gars ?
-Higgins. Et ses nanas ainsi que Smith lui aussi devenue une nana, ils ont réussi je sais pas comment à s’enfuir.
-Et vous ? Qu’est-ce qui vous est arrivé ?
-Higgins a découvert mon secret, l’Extracteur n’est qu’un amplificateur pour mon pouvoir. Fort Andrews n’a pas été mis au courant. Smith aussi l’avait deviné et je crois que parmi les compagnes d’Higgins, j’en connais une.
-Une ex à vous ?
-Non, je l’ai connu avant qu’elle ne devienne Shelly.
-Et Alpha, où est-il ?
-Pas de trace.

Un des mercenaires revient.

-Colonel, le signal se déplace dans deux directions différentes, Smith est parti de son côté et Higgins et ses pépées vers l’Ouest.
-……C’est quoi ton nom, mon garçon ?
-Douglas, Ken Douglas.
-Ok, Douglas, on va t’interroger et tu pourras rentrer à Fort Emmerich.
-Non, je vais traquer Smith de mon côté.

FORT ANDREWS

Le colonel Mac Arthur vient de tout raconter à Johanna Keenan aux sujets des Défenseurs et des Néo Marqués dit « les prêtresses »

-Je vois….Et c’est ces prêtresses qui ont réussi à transformer Alpha en l’une des leurs ?
-C’est ça. Et je pense qu’il y’a d’autres Défenseurs qui peuvent nous aider, reste plus qu’à les identifier et les faire venir ici.
-Est-ce que je suis un  Défenseur ?
- Je ne sais pas trop, vous avez muté directement après avoir trouvé une forme définitive et votre pouvoir s’est développé une fois votre corps ait changé définitivement, c’est ça ?
-Oui, on peut dire ça comme ça. Disons qu’on m’a un peu aidé.
-Qui ?
-Des scientifiques, ils ont stabilisé mon apparence grâce à une machine bizarre et oui, je peux repérer les signaux émis par les marqués depuis mon changement.
-C’est étrange…Ils ne m’ont pas parlé de ça depuis que je suis entré en fonction.

Rob Clark sait qu’il a désigné l’officier Raffnell comme sa première cible mais il fait tout pour lutter contre l’emprise qu’exerce son pouvoir.

-Clark ? Tout va bien ?
-Hein ?
-T’as viré PD pendant la nuit ou quoi ? T’arrêtes pas de me mater.
-Rafnell, y’a le prof qui a besoin de ton aide.
-Merci Ollison, prends ma place, je reviens.

Chris Ollison arrive et voit que Clark semble nauséeux, les capteurs semblent réagir à la présence de Clark.

-Clark ? Qu’est-ce qui vous arrive ?
-Je ne sais pas trop…

Il sent alors quelque chose d’inédit en lui : une lueur grosse comme une bille est en train de tourbillonner dans la paume de sa main, elle ressemble à une version miniature de la Nébuleuse. Sa chaleur oblige Rob Clark a garder la main ouverte, Ollison est comme attirée par cette lueur.
-Qu’est-ce que c’est que ça ?
-Ollison, reculez.
-Quoi ?

Sans comprendre ce qui arrive, la lueur a filé droit sur Ollison et le touche de plein fouet au niveau du bas ventre. Clark est tétanisé en voyant Ollison frapper par cette balle de lumière.

-Je suis navré, je ne contrôle pas ce que je fais, ne dites rien, s’il…

Ollison est immobile, comme paralysé, la sphère a disparu à l’intérieur de son corps.
Rob Clark ne sait pas quoi faire.

-Chris ? Est-ce que vous m’entendez ?

Chris Ollison ne répond pas. Clark regarde autour de lui quand il reçoit un message sur son PDA.

« Suis exceptionnellement chargé de  la maintenance des caméras du labo, Wilcott. »

Ollison ne bouge plus d’un centimètre, Clark tente de le déplacer mais il ne bouge pas.

-Ollison ? Est-ce que vous m’entendez ?

Chris bouge la tête.

-Oui.
-Oh, merde…Est-ce que vous allez bien ?

Il ne répond pas.

-Chris ? Je suis désolé mais vous allez devenir dans quelques heures voire quelques minutes, une très jolie jeune femme.

-Oui.
-Je veux que jusqu’à ce que vous vous transformiez, vous agissez de manière normale, ok ?
-OK.

Ollison se remet à bouger et se frotte les yeux, il se penche pour ramasser un stylo qui est tombé et reprend de rédiger ses notes.

-Ollison ?
-Oui, Clark ?
- Vous…Trouvez-moi le dossier de Zack Hestridge, s’il vous plaît.
-Pas de problème.

Le professeur Wilcott appelle Clark son portable.

-Ecoutez attentivement, Ollison est sous votre contrôle, c’est vous qui décidez quand vous voudrez le changer. Je vais prétexter un bilan médical pour l’examiner.
-Prof, écoutez, je sais plus quoi faire, cette pulsion est parti mais le fait qu’Ollison puisse se changer à tout moment est insupportable. Surtout sous la forme d’un cocon, ça sera tout sauf discret. Oh, merde…
-Quoi ?

La lueur parcourt par transparence le corps d’Ollison, dévoilant ainsi des milliers de branches qui parcourt tout son épiderme.

-Ollison ? Vous allez bien ?
-Oui, pourquoi ?
-Pour rien.

Gabrielle Smith s’est refugié dans un motel, elle ressent toujours la présence de l’Emissaire et ses trois pépées ainsi que celle de Lucy. Non loin de là, à quelques kilomètres, un signal réagit par intermittence. Il approche de plus en plus.
Elle sent son pouvoir prêt à se manifester à nouveau.

-Bonsoir, Gabrielle.
-Qui êtes-vous ?

Elle se retourne et ne voit personne, la voix qui lui parlait est dans sa tête.

-Pourquoi est-ce que vous ne montrez pas votre visage ?
-Inutile, je suis ici pour vous proposer un marché.
-Je ne suis pas intéressé.
-Attendez au moins que je vous fasse mon offre.

Le professeur Wilcott étudie un DVD qu’on vient de lui transmettre, Le prof regarde avec lui les différentes ondes enregistrés.

-MacArthur doit voir ça absolument.
-Comment on a pu passer à côté de ça.
-Cela fait combien de jours que ce signal émet ?
-D’après les données….Cela fait à peine 8 heures.
-Et le DVD s’étale sur combien de temps ? 
-D’après ce que les gars du gouvernement ont mis dans le rapport : 1 semaine.

Chris Ollison est en train de se laver les mains dans les toilettes quand il constate alors un phénomène étrange : sa peau est translucide et sent que ça parcourt tout son corps, il regarde alors son torse et tandis que son corps devient une sorte de mue frippée, il voit un autre corps dessous en train de changer, un corps de femme. Il reste immobile quand il sent à la base de sa nuque, une réaction étrange, des cheveux blonds, plus long que les siens, poussent sous sa peau.
La sphère d’énergie brille une nouvelle fois au cœur du corps d’Ollison et parcourt les traits de son visage, Chris sent sa peau craqueler un peu partout et s’ouvre comme un cocon le long de la colonne vertébrale, la peau de son visage devient plus sec et un autre est train d’apparaître dessous, le visage d’une très belle jeune femme. Comme téléguidé, il se rend alors jusqu’au bureau de Rob Clark.
Clark voit qu’une lueur brille entre ses doigts et Ollison entre dans son bureau.

-Je suis prêt.
-Oh, merde, Ollison, je suis désolé.

En toute décontraction, Ollison se décompose sous les yeux de Clark, la peau d’Ollison n’est qu’une mue d’où apparaît peu à peu le corps d’une superbe femme, le visage de la ravissante jeune femme ôte le visage de Chris tel un masque, Clark lui tend son manteau pour couvrir la délicieuse jeune femme, il ne sait pas quoi faire.

-Je suis tout à vous, désormais.

Clark sait qu’il peut contrôler cette jeune femme et la lueur au bout de ses doigts réveille à nouveau cette pulsion en lui.

-Je me nomme Chrissy, si tu veux t’amuser avec moi, je suis tout à toi.
-je suis désolé, Ollisson, c’est….

La pulsion envahit alors à nouveau Clark et Chrissy agit alors comme un automate.

-Approches….

Sans lutter, Rob enlace Chrissy dans ses bras et tout les deux s’embrassent.
Le professeur Wilcott et son assistant Will Raffnell ont été convoqués par les supérieurs de Mac Arthur dans son bureau.

-Les signaux que vous nous avez transmis sur le disque sont absolument incroyables, on nous a demandé de l’analyser après qu’un haut responsable de Fort Walton est mystérieusement disparu. Apparemment, cela ferait très exactement une semaine, soit en même temps que  l’affaire Kyle Vermore, qu’un officier a découvert l’existence d’un groupuscule de marqués qui se servirait de leurs pouvoir à des fins publics. Du moins, c’est ce que nous révèlent les rapports.
-Oh, attendez, un troisième groupe de marqués indépendants, en plus des Néo Marqués et d’Higgins ? Et pourquoi est-ce qu’on n’a pas été informés avant ?
- Keenan vous expliquera en détail après que ces messieurs ait fini de nous raconter ce qu’ils ont découverts.
- Je peux au moins savoir ce vous voulez dire par « public » ?
-Une sorte de salon d’esthétique/ chirurgie où des personnes changeraient d’apparence.
-Génial, les marqués qui deviennent d’utilité publique !
- Ce que nous ne comprenions pas, général, c’est comment, un tel phénomène a pu échapper à nos radars, c’est très simple. Nous étions en pleine chasse d’Alpha qui se faisait plus que remarquer à chaque utilisation de ses pouvoirs, le groupe apparemment, utiliserait leurs pouvoirs de façon irrégulière, comme s’ils avaient un agenda de rendez-vous.
-Soit les clientes qui venaient les voir.
-C’est exactement ça, ils ont dû être enregistrés mais pour donner un exemple de comparaison, Général, c’est un peu comme si vous espériez entendre un pétard exploser sur un site d’essai atomique.
- Assez bonne métaphore, Raffnell, ça expliques plus simplement ce qui va suivre.
Le disque a enregistré également des pics d’un signal, un troisième signal différents qui n’agirait que la nuit venue. Et quand je dis la nuit, je parle d’après minuit en semaine, et nous ne pensons pas à des clientes de dernière minute. Rien ne figure dans le rapport si ce n’est que mademoiselle Keenan a précisé qu’il s’agissait bien d’un signal différent de ceux captés dans la journée.
-Ok, et en quoi est-ce un problème ? Mais avant que vous répondiez, colonel, mademoiselle Keenan…POURQUOI EST-CE QUE JE N’AI PAS ETE INFORME PLUS TOT ?!  
-Hé bien, général Mac Arthur, c’est que l’officier de Fort Walton qui a disparu enquêtait sur cette affaire pour nous. Et qu’en dehors de ses enregistrements, Fort Walton s’est fait piégé par ce groupe.
-Et vu que votre homme a disparu, vous espériez quoi ? Qu’après avoir foiré lors de la capture d’Alpha, vous vouliez nous demander d’aller coffrer des marqués qui exercent publiquement ?
-J’en suis responsable, général, vous le savez, je suis ce que vous appelez un défenseur mais la vérité est que ce groupe m’a infiltré après m’avoir transformé définitivement en Johanna Keenan. Mon pouvoir a disparu et un autre est apparu, celui de sentir les marqués, après que vos supérieurs m’ait recruté et se sont assurés que je n’étais plus sous le contrôle de ce groupe.
-Entendu, vous avez approché ce groupe et ils vous ont lavés le cerveau après vous avoir changer en défenseur ? 
-C’est ça, L’officier Jacobs m’a aidé à m’enfuir quitte à y laisser son apparence, nous allions découvrir en quoi consiste les activités nocturnes de ce groupe mais il faudrait cette fois ne pas se contenter de se faire passer pour des clients. 

Après avoir aidé Chrissy à se rhabiller, Rob Clark croise Betty qui venait le voir dans son bureau.

-Je peux vous parler ? Ou d’autres charmantes créatures vont venir vous voir ?
-Betty ? Non, normalement non, qu’est-ce qui se passe ?
- Je dois m’assurer que je peux vous faire confiance avant. Je sens ce qui vous arrive et cette très jolie jeune femme que je viens de voir partir me fait penser que vous n’êtes peut être pas la bonne personne.

Clark reste silencieux un bref instant.

-Vous pouvez me faire confiance, de votre côté, promettez-moi que vous ne le direz à
personne.
-Vous avez ma parole,  l’autre jour, vous vouliez savoir ce que je cachais, Thorne m’a appelé, il veut me voir, il a des informations urgentes à communiquer et a besoin d’aide.
-Thorne ? Pourquoi est-ce qu’il vous appellerait, vous ?
-…En tant que Défenseur, je devrais pouvoir annuler les effets de transformation des marqués, c’est ce que Higgins lui a dit mais je ne sais pas encore contrôler ce pouvoir et comme il l’a dit, il a plus confiance en rencontrant une femme.
-MacArthur est au courant ?
-Pour mon pouvoir ? Ou pour l’appel de Thorne ? Il sait pour mon pouvoir mais disons que vu ce qui c’est passé ces derniers jours, nous n’avons pas eu une seconde de répit pour pouvoir réellement parler des capacités des défenseurs. Et il ne sait pas encore pour le coup de fil de Thorne, Higgins m’a changé pour me voler mon identité et depuis, j’ai un pouvoir en moi que je ne sais pas contrôler.
- Quand devez-vous voir Thorne ?
-Ce soir, il faut que j’en parles au général.
-Non. Je vous couvrirais, selon les infos que Thorne vous transmettra, nous aviserons.
Mais j’aimerais qu’en échange, vous m’aidiez.
-Comment ?
-Vous le savez très bien, quitte à contrôler votre pouvoir, essayez sur moi.  

Ken Douglas est reparti dans un véhicule qu’Arnoff lui a prêté pour partir à la poursuite de Gabrielle Smith.

Arnoff essaye de comprendre comment 5 personnes ont pu disparaître si rapidement en remontant leurs signaux d’après le radar.

-Et en combien de temps,  ils ont disparu ?
- D’après le radar, ils étaient encore là quand nous sommes arrivés, je ne comprends pas
-Moi, je comprends deux choses, qu’il faudrait installer un putin d’écran sur ces radars et surtout que les machines du Prof servent à que dalle !

Arnoff ressent un signal non loin d’ici, il se tourne vers la machine qui ne réagit pas.

-Est-ce que la machine peut oublier de signaler la présence de marqués ?
-Non, colonel Arnoff, sauf si c’est un cas encore inconnu, le signal ne le capterait pas.
-Il y en a un, non loin d’ici et votre machine ne le détecte pas. J’appelle Fort Andrews, vous essayez de couvrir le plus de surface possible mais je veux en ramener au moins un.

Arnoff sent clairement ce signal, différent des autres, il ne réagit pas comme avec Alpha ou L’Emissaire ou un Néo Marqués, c’est différent.

-Monsieur ! On tient Smith, elle est à 6 kilomètres d’ici, que fait-on, mon colonel ?

-contactez Douglas pour signaler sa position, nous on cherche Alpha ou Higgins ou ces
gonzesses. 
-Monsieur, y’a de l’activité, venant de la camionnette de Fort Emmerich.

Arnoff fonce vers la camionnette quand une onde sonore émet un pic que  le radar détecte aussitôt.
Il se retrouve à genoux, sentant ses cheveux se boucler et s’éclaircir mais surtout ses muscles rétrécir.

-Gnnnn, équipez votre matériel, vite ! Vous me recevez ?! A vous !

Arnoff voit sa taille rétrécir et sent sa pilosité disparaître, Il sent désormais son corps en train de se modifier.

-Gnn, merde, qu’est-ce qui se passe ? 

Sa voix était celle d’une jeune fille, celle qu’il a déjà entendue après son échec face à Alpha et l’Emissaire, il voit alors sa poitrine devenir sensible et gonfler, son visage a changé et ses cheveux aussi, il reste agenouillé sans pouvoir faire un seul geste, son corps est désormais celui d’une adolescente.

-Pourquoi résister ? Belle comme tu es, je suis sûr que tu aurais de l’avancement très rapidement.
-Qui…Qui parle ?
-Ne me cherches pas, je suis dans ta tête et dés que tu n’entendras plus ma voix, c’est que tu seras devenue définitivement celle que tu devrais être.
-Montrez vous !
-Je suis loin d’ici et pourtant j’arrive à lutter contre ton pouvoir de défenseur, acceptes de me rejoindre.
-Hors de question ! Steckert, rejoignez-moi au plus vite !

Arnoff sent alors la moindre parcelle de son corps de femme se couvrir de sueur, une sensation fabuleuse est en train de remonter en elle.

-Oui, n’est-ce pas fabuleux ? Une fois que tu auras permis à cette sensation fabuleuse d’éclater, tu auras alors totalement réussi ta métamorphose.

Arnoff ne peut pas lutter contre ce désir qui monte très rapidement et est sur le point de la submerger, il a désormais du mal à lutter contre cette envie qui jaillit en elle et progressivement, lui fait totalement basculer sa manière de penser et d’agir. Alors qu’elle est à deux doigts d’atteindre enfin l’orgasme, sa main appuie sur le brouilleur et tout disparaît, Arnoff retrouve le contrôle de ses actes et de ses pensées et surtout la délicieuse jeune femme disparaît aussitôt. Essoufflé, il se relève et cherche tout autour de lui qui a bien pu faire ça.
Il se rend jusqu’au camion pour rejoindre ses hommes et analyser le signal pour comprendre ce qui a pu arriver. Il trouve ces hommes, groggy comme KO, indemnes.

-Dites-moi ce qui c’est passé, putin, c’était quoi ce truc ? !  Qui a pu faire ça ?
-Faire quoi, mon colonel ?
-Nom de Dieu, vous n’avez rien vu ou senti, votre radar aurait du jouer au 14 juillet tellement ce signal était puissant.
-La machine n’a rien enregistré, colonel, regardez.

Arnoff remonte jusqu’à 10 minutes en arrière, le signal reste plat, les trois hommes semblent comme groggy et émerger d’un rêve, Arnoff sait que quelque chose cloche.

-Et vous, vous n’avez rien eu ?
-Non, colonel, nous n’avons rien senti quoi que ce soit.

Douglas a clairement ressenti le puissant signal et en regardant sa montre, voit que 10 minutes se sont écoulées depuis qu’il a senti le signal…et ne souvient pas ce qui c’est passé
Entretemps.

Rob Clark est sur le point de partir accompagner Betty au rendez-vous quand Chrissy vient le voir, d’une démarche chaloupée, elle lui fait un petit sourire et se blottit dans ses bras.

-Excuse-moi, je peux te parler en privé ?
-Ecoutez, je sais pas si c’est bien le bon moment..

La belle Chrissy fait glisser une de ses mains à l’entrejambes du jean de Clark.

-Y’en a que pour quelques secondes, d’accord ?

Clark espère que Betty n’arrive pas et Chrissy referme la porte avant de caresser le torse de Clark.

-Tu sais…C’est extraordinaire celle que je suis devenue. Et tout ça, c’est grâce à toi, mon chéri.

Chrissy se colle contre lui et approche son visage et ses lèvres très près du visage de Clark.

-Je...Chrissy, je n’y suis pour rien, vous êtes magnifique mais je….
-Chut…Je sais qu’au plus profond de toi, tu es en train d’admettre quel pied tu es en train de prendre avec moi, que tu pourrais même me faire faire tout ce dont tu as envie….

Chrissy embrasse Clark passionnément.

-Et c’est pourquoi j’ai besoin que tu utilises à nouveau ton pouvoir…Sur Thorne.

Clark a l’esprit embrouillé après le baiser de Chrissy, il ressent quelque chose, une image qui devient pulsionnelle : Thorne, transformé en Rebecca, totalement soumise à son contrôle.

-Tu vas le faire pour moi, Clark, et ensuite quand le moment seras venu, tu nous rejoindras.

Clark est comme hypnotisé, Chrissy a un sourire satisfait et embrasse à nouveau Clark avant de sortir de son bureau.
Quelqu’un veut frapper à la porte de son bureau quelques minutes après, c’est Betty puis continue sans attendre Clark.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire