mercredi 7 décembre 2011

La Marque de Xenocross, Chapitre 6

Voici une histoire en plusieurs parties réalisé par Xenocross, nous vous proposons de vous la faire partager, dites nous vos idées et suggestions, si vous avez des idées de suites ou de captions qui vous inspirent , envoyez les, en attendant bonne lecture...


 
Chapitre 6

H+3 après apparition de la Nébuleuse

Berlin
Le professeur Gerhard Vokinich à l’université de Berlin est pris de maux de têtes depuis que le phénomène est apparu. Un de ces collègues vient le voir et le découvre en position fœtale, souffrant d’un mal de crâne qui lui vrille la tête.

-Ca va ?
-Va-t’en ! Dis aux autres de ne pas regardez ce phénomène !

Le professeur le laisse seul et retourne observer le phénomène.
Il ne sait pas quoi faire quand sans comprendre ce qui lui arrive, une lumière le touche de plein fouet.

-Professeur, vous allez bien ?

Deux étudiants viennent l’aider à se réveiller, le professeur Vokinich voit une chose étrange, l’étudiante est en sous-vêtements sexy et l’autre élève également tandis qu’il voit ces cheveux pousser.

-Oui, merci, Alicia, vous n’avez pas trop froid et vous Jérôme, qu’est-ce qui vous prend ?
-Hein ? De quoi vous parlez, professeur ?

Il regarde à nouveau les étudiants et ils sont tout à fait normaux, il ne comprend pas du tout ce qu’il a vu. Quand soudain quelque chose perturbe le professeur sans comprendre quoi.

-Professeur, vos cheveux…
-Hein, qu’est-ce qu’ils ont mes cheveux ?

Le professeur revoit ses cheveux depuis plusieurs années, à part qu’ils sont roux et lui couvre le visage.

-Mais qu’est-ce que ?  Qu’est-ce que c’est que ça ?
-Ca doit être un effet secondaire de la Nébuleuse.
-Oui sans doute….

Il se passe les mains sur la bouche, sa voix est différente, on dirait celle d’un travelo mais surtout c’est ce qui se passe sous sa chemise qui commence à l’inquiéter.

-Ex…Excusez-moi…

Il referme son bureau et ferme à clé en déboutonnant sa chemise et tombe des nues : il porte un soutien-gorge et a des mamelons de jeune fille ! Il touche ses cheveux et reconnaît que c’est également ceux d’une jeune fille, il regarde alors son visage et voit que sa pilosité disparaît rapidement.
-Aidez-moi ! Herbert, venez m’aider !
-Professeur ! Que se passe…t-il…

Il regarde alors le professeur travesti en jeune fille, portant un soutien-gorge, ses cheveux roux lui couvrant le visage dont la pilosité a disparu et lui donne un air juvénile quand le professeur regarde son assistant : il revoit l’adolescente mais avec quelques années de plus à en juger par la poitrine et les mensurations qu’elle a désormais. 
Les vêtements du professeur deviennent trop grands pour lui et l’assistant l’aide à se relever quand il se prend comme un coup sur la tête.
Le professeur se sent comme libéré et voit alors quelque chose d’incroyable, c’est désormais son assistant qui a les cheveux roux et porte de la lingerie féminine, il réagit quand sa poitrine continue à grossir et son visage changer progressivement, la jeune nymphette laisse tomber ses vêtements trop grands pour elle et dévoile son corps de jeune femme ne portant que des sous-vêtements assez aguichants.

-Professeur ? Je…Est-ce que je vous plais, professeur ?
-Herbert, mais qu’est-ce qui…Vous êtes vous aussi devenue une…
-Herbert, Je m’appelle Hilda, viens mon petit prof chéri…

Le professeur Vokinich laisse la ravissante jeune femme jouer avec ses mèches en s’allongeant sur son canapé.

-Je…Couvrez-vous !

Il sort et referme sa porte en claquant.

J+2 : Quelques heures après l’affaire Jameson/Lynsworth

Un véhicule arrive à l’université et laisse descendre le colonel Mac Dougall et ses hommes débouler dans les couloirs, plusieurs étudiants sont intrigués par ce mouvement d’action inhabituelle quand une très belle étudiante blonde à la poitrine assez opulente mais visible  malgré le chemisier boutonnée les rejoint.

-Il est enfermé dans son bureau depuis qu’il m’a fait ça.
-Ok…Restez dans le coin, mademoiselle.
-Non ! Pas encore !

La voix venait du bureau du professeur Vokinich.

-Quelqu’un ! Que quelqu’un vienne me voir ! Je ne veux pas subir ça !

Les hommes de Mac Dougall arrivent dans le bureau et force la porte. Il y trouve une jolie étudiante d’origine indienne à genoux, au sol et en larmes.

-Non ! Je ne veux pas rester ainsi…
-Tout va bien, mademoiselle, où est le professeur ?
-Mais…Je suis…

Sans comprendre, la jeune femme est prise d’un spasme et attrape le soldat par le col.

-Vas-y, bébé, fais moi tout ce que tu veux, je suis ta petite esclave.
-Mademoiselle, calmez-vous…
-Ne la touchez pas !

Le soldat voit la jeune étudiante soupirer et disparaître dans un flash et se retrouver face au professeur rassurée tandis que lui est devenu la jolie étudiante et que ce désir brûle en elle tandis qu’il dégrafe son uniforme.

-Merci, mademoiselle. Je…Gardez vos vêtements.
-Non ! J’ai envie de m’amuser avec toi.

Les autres soldats et le colonel Mac Dougall arrête l’étudiante et le professeur avec un équipement high-tech. 

J+4 : Quelques heures après apparition des symptômes chez Sam Lerner

Dwight est resté plusieurs heures sous la douche depuis qu’il a été brûlé par cette lumière venant de la Nébuleuse, sa peau le brûle horriblement, il sait exactement ce qui risque de lui arriver, les journaux parlent de ces types appelés les marqués.

-Dwight, t’es sûr que tu te sens bien, mec ? Ca fait plusieurs heures que t’es enfermé dans la salle de bains…
-Je vais bien, je me sens juste un peu nauséeux…
-Ok, ben grouille toi.

Dwight s’examine et ne sait pas du tout ce qui va se produire quand soudainement une vision étrange l’envahit : des femmes magnifiques en tenue de prêtresses, elles dansent mais elles sont toutes floues, leurs yeux sont vert émeraude comme la lueur de la Nébuleuse ou le manteau de la Nébuleuse, ces femmes semblent l’attirer à elles.

-Rejoins-nous, Dwight…

Dwight titube dans la salle de bains, il ne voit rien d’autre que ces images et l’une des femmes lui indiquent de la regarder dans les yeux. Elle s’adresse à lui en murmurant.

-Rejoins-moi, Dwight…

Dwight se laisse submerger par ces images, il sent alors son esprit changer en lui.
Il ressort de la salle de bains et Douglas, son coloc le voit marcher comme un zombie jusqu’à la porte.

-Houlà, je comprends mieux pourquoi t’es resté aussi longtemps, t’aurais pu faire partager, espèce de radin !

Dwight ne répond pas, il continue de marcher et se dirige hors de l’appartement, son coloc voit qu’il a un comportement vraiment étrange. Il l’empêche de bouger quand il sent quelque chose le brûler, la marque est apparu à la base de la nuque de Dwight et Douglas a parfaitement compris de quoi il s’agit.

-Oh, putin, t’es un de ces types ! Un marqué !

Dwight sent qu’on l’empêche d’avancer, la femme continue à danser et ses yeux prennent progressivement le contrôle de l’esprit puis du corps de Dwight, elle lui fait vivre la danse d’un point de vue subjectif et Dwight sent qu’il vacille.  

-Je suis désolé, mon pote mais je vais devoir faire quelque chose pour toi.

Dwight est au milieu du temple, entourées par ses sublimes femmes floues, la prêtresse qui l’envoûte s’approche de lui et lui désigne alors une statue au milieu de la pièce.
Sa marque se met alors à brûler plus fort que jamais quand son coloc le réveille.

-Putin, je sais pas ce qui t’arrives mais…

Dwight se tourne vers son coloc, ses yeux sont devenus vert émeraude, Douglas recule en voyant ces yeux quand il sent alors qu’il a mal au crâne, très mal au crâne. Dwight le fixe intensément du regard et c’est au tour de Douglas de succomber à ces visions.
Il se retrouve au milieu du temple entourées de ces sublimes femmes jeunes femmes habillées en prêtresse mais ne semble pas réagir.

-Je…Je suis mort, je suis au paradis, c’est ça ?

Les prêtresses ne répondent pas et la belle jeune femme aux cheveux châtains l’oblige à regarder vers la statue au milieu de la pièce.
Dwight disparaît et Douglas est brisé mentalement par l’emprise de cette statue.
Dwight observe alors depuis leur appartement, Douglas céder peu à peu et devenir l’esclave de cette statue.

-Oui, rejoins-nous….

Douglas sent son corps changer et succombe : son jean se déforme tandis que ses hanches et cuisses deviennent plus larges ainsi que son bassin et son postérieur prenant une courbe beaucoup plus féminine, ses poils et muscles disparaissent et son corps se modifie.
En quelques instants, ses cheveux rasés repoussent en une superbe crinière châtain sans s’arrêter, il laisse ces vêtements se déchirer tandis que ses mamelons grossissent et lui forment une paire de seins visible sous son débardeur.
Il assiste à sa transformation sans réagir quand son visage devient celui d’une belle jeune femme : celle qui avait envoûtée Dwight.
Dwight est immobile quand la jeune femme sort à son tour de l’appartement sans se soucier de son apparence. Dwight est au milieu du temple quand la grande prêtresse, floue également s’approche de lui.

-Tu as lutté pour ne pas devenir l’une des nôtres et sacrifier quelqu’un en échange.

Donna anciennement Douglas rejoint ses sœurs, elle est vêtue d’une tenue de prêtresse.

-Je te remercie Dwight, je peux désormais servir celle nous guidera très bientôt.

La statue semble alors totalement contrôler Dwight mais rien y fait, son esprit a disparu, il
n’es plus qu’un légume.

-Je t’ordonne de trouver un miroir, tu nous seras plus utile.

Dwight cherche un miroir dans l’appartement et y voit son reflet qui l’aveugle.
-Rejoins-nous, sers-moi, je te l’ordonne !

Dwight sent son corps changer et se voit d’un point de vue subjectif de femme danser au milieu du temple.
Au milieu de l’appartement, Dwight se transforme et sent ces vêtements se déformer tandis que son corps prend la forme d’une jolie jeune femme, elle a des yeux bleus et les cheveux cendrés, son visage de jeune fille et ses petits seins font tout son charme mais son regard est vide. Elle aussi ne réagit pas que ses vêtements dévoilent une partie dénudée de son corps et elle reste immobile devant le miroir.
La jolie jeune femme est immobile devant la statue, elle ne porte pas des habits de prêtresses comme les autres mais ceux que portait Dwight, comme les autres, elle devient floue.

-Avance toi jusqu’à moi, tu es désormais fait pour me servir, tu possèdes un pouvoir pour te guider à tes autres sœurs.
-Oui.
-Va et retrouve tes autres sœurs.

Dahlia ne bouge pas quand elle devient plus floue que les autres avant de s’estomper.
Dans son appartement, elle reprend connaissance, elle ne sait ni qui elle est, ni où elle se trouve.
Au cœur du temple, Donna s’avance face à la statue.

-Je suis désolé, je vais aller chercher Dahlia immédiatement.
-C’est inutile, elle n’est plus l’une des nôtres, sois fière d’avoir prise sa place.   

J+6

Cole Lynman court sans s’arrêter, les hommes du groupe d’intervention sont après lui, il sait parfaitement ce qu’il a fait, en revanche, il ne sait pas qui a pu le balancer et parmi les noms qu’il a en tête, il décide de rendre visite à l’un d’eux.
Roger Grass est chez lui devant la télé, sa femme est couché depuis une bonne heure et lui regarde un vieux film policier en noir et blanc. Il reçoit un appel sur son portable.

-Allô ?...Bonsoir…Entendu, j’y serais.

Il éteint la télé, sors ses chaussures du placard, enfile une veste et noue sa cravate quand une voix dans la pénombre se fait entendre.

-Vous allez quelque part à cette heure, Roger ?
-Cole ? Vous m’avez fait peur, oui, un coup de fil urgent, les affaires, ça n’attend pas.
-Affaires ? Comme celle où vous passiez un coup de fil à Fort Walton pour dénoncer un de vos employés ?
-Hein ? Mais enfin de quoi est-ce que vous parlez….Humph…

Roger a l’impression d’étouffer et a soudain très chaud. Il sent qu’il a la tête qui tourne.

-Voyons, Roger, ne vous moquez pas de moi, je sais parfaitement que c’est vous qui m’avez dénoncé….
-Dénoncer ? Mais…Enfin…Qu’est-ce que vous racontez ! Bon Sang…
-Vous ne vous sentez pas bien, Roger ? Ce n’est que le début, ma toxine commence à peine à faire effet.
-To…Toxine ?

Roger a les vêtements qui collent à la peau tellement il transpire mais c’est surtout cette espèce de picotement qui augmente qui dérange Roger.

-Je vais mourir ?
-Non, vous êtes bon comédien, Roger, allez, je vais jouer votre jeu, je suis un marqué, ceux qu’on appelle de type Chimique, je sécrète une toxine qui a un effet assez…amusant et qui fonctionne aussi bien sur les hommes que sur les femmes, d’ailleurs, vous devriez aller voir votre femme.
-Oh, mon dieu, non, pas elle !

Roger sent qu’il est à l’étroit dans ses vêtements, ils sont trop larges et trop grands pour lui, il court jusqu’à la chambre et n’y trouve que sa femme qui dort. Il pense à un bluff quand il regarde le visage de sa femme, ses rides s’estompent et surtout, ses cheveux ont repris un éclat qu’elle n’avait pas eu depuis plusieurs années.

-Non, chérie, réveille-toi !

La voix de Roger semble avoir mué, il a une voix de jeune homme, il sent surtout qu’il redevient un adolescent et constate que sa femme également est redevenue une ado.

-Roger ? Mais enfin qu’est-ce qui…Ma voix ! J’ai une voix de petite fille !
-Je sais, c’est une histoire de fou, un de mes employés est un marqué et il nous a contaminé.
-Roger ? Regardes-toi.
-On a retrouvé nos 13 ans, je te savais pas aussi mignonne.
-Non, toi, regardes-toi, tu es, tu deviens une jeune fille.
-Hein, quoi ?

Roger constate qu’il a des cheveux longs qu’il n’a jamais eu étant adolescent mais surtout ce qui a frappé sa femme, c’est qu’il a désormais la poitrine plus sensible qu’avant et deux petits monticules se forment.  Et commencent à pousser et gonfler

-Lynman ! Qu’est-ce que vous m’avez fait !

Sa voix est celle d’une adolescente, sa femme est désormais âgée de 15 ans et lui aussi commence à atteindre le même âge à en juger par sa poitrine qui commence à pousser et à sa silhouette se reformer.
Cole attend encore quelques minutes et se rend dans la chambre, il y trouve deux adolescentes ravissantes en train de grandir minute après minute, Roger est le plus paniquée des deux mais Cole est conquis par ces yeux bleus agathe qu’elle a désormais et ses lèvres charnues.

-Roger ? Il est là, c’est lui, ce type ?
-Oui, Cole, arrêtez, je vous en supplie, je ne suis strictement pour rien.

C’est d’une voix mélodieuse que la ravissante adolescente s’est adressée à lui, l’autre jeune femme est une vraie beauté, elle a un corps superbe et des beaux cheveux soyeux et brillants.
-Hum…Vous savez que vous êtes à tomber toutes les deux ?
-S’il te plaît, Cole, rends nous…

Les deux jeunes femmes sont prises de vertiges et Cole rattrape celle qui était Roger, il y a de cela 15 minutes, l’autre jeune femme retombe sur le lit.
Cole regarde ces jeunes femmes inconscientes et hésite à profiter de la situation puis sort de la chambre et de la maison.

FORT WALTON

L’officier Ringwald constate avec horreur ce qui est arrivé à ces hommes après avoir tenté de capturer Cole Lynman, 6 adolescentes au physique magnifique discutent et rient entre elles juste à côté, ils ne sont plus que 4 à avoir été épargné par la toxine.

-Elles sont conscientes de ce qui leur est arrivés ?
-Non et c’est ça le pire, elles réagissent comme si elles venaient de cuver après une soirée très arrosée, je me suis draguer deux fois déjà. 
-On était mal préparé, on a pas été assez prudent, le témoin a elle aussi succombé à la toxine après qu’elle ait voulu aidés son collègue mais c’était trop tard.

-C’est contagieux en plus ?
-Non, La toxine était encore présent dans l’air quand il a été exposé, il faut qu’on retrouves…
-On a une piste, chef, Roger et Valérie Grass, Grass avait un rendez-vous avec monsieur Kawata et il n’est pas venu et c’est, je le cite, « deux adolescentes hystériques qui ont décrochés » Le fils Grass est parti à l’étranger pour travailler, on hésite à l’avertir, on craint qu’il pourrait risquer un superbe complexe Oedipien en voyant ces « parents ».
-Ok, cette fois, on le laisse pas filer.

Cole marche dans la rue et observe le trottoir d’en face, Mickey Salinski va faire une livraison en scooter d’ici quelques minutes. Il tend l’oreille quand le patron donne l’adresse.

-36 rue Charles Nielsen, t’as 30 minutes sinon après on paye.
   
Cole prend un taxi pour arriver avant le scooter et suivre sa proie.

-Delice Pizza, bonsoir.
-3e étage ;

Mickey redescend et ne trouve pas son scooter, il entend le bruit du moteur dans une ruelle à côté.
Dans l’hélicoptère, les hommes de l’officier Ringwald reçoivent un appel radio.

-Suspect repéré, à l’angle de la rue Nielsen et Vachet, il est avec quelqu’un, on dirait.

Mickey trouve que son uniforme semble gigantesque et Cole le regarde en s’amusant.

-Alors, c’était toi, hein ? Mon vieux copain, j’aurais jamais cru que tu me trahirais.
-Cole, mais enfin, je sais pas ce qui t’arrives, bon sang, Je…Je vais y aller, je me sens pas très bien.
-Je sais, je t’ai contaminé pour te faire payer ta trahison.
-Contaminer ? Comment ?

Mickey a entendu sa voix d’un octave trop haut mais surtout, sa barbe a totalement disparu et il sent également que ses poils sur son corps disparaissent.

-Une toxine, tu le sais bien, voyons. Je suis un marqué.
-Un marqué, toi ?

Michael a entendu sa voix fluette et ne comprend pas ce que lui a fait Cole, il commence à vraiment paniquer quand il sent des picotements étranges au niveau de l’entrejambes et des hanches.
L’hélicoptère s’est posé deux rues plus haut, L’équipe a bien enfilé leurs combinaisons de protections avant de s’approcher de la ruelle.

-Mais qu’est-ce qui m’arrives, aidez-moi !

Un clochard en pleine transformation se trouvant dans la ruelle au moment de l’altercation s’enfuit après que les symptômes ont commencé à apparaître.
L’équipe constate qu’en guise de SDF, c’est une adolescente âgée de 14 ans qui les a rejoints et elle continue à pousser très rapidement sous leurs yeux.

-Aidez-moi, je veux guérir, s’il vous plaît…
-Calmez-vous, on revient tout de suite.

Michael commence à peu à peu perdre connaissance tandis qu’elle est devenue une adolescente bientôt majeure.
L’équipe a demandé aux passants de s’éloigner tandis que la police a dressé un barrage.
Les officiers du SWAT en tenue et portant eux aussi des masques sont arrivés pour protéger les habitants et couvrir l’équipe de Fort Walton.
Cole ne peut pas résister au charme de la ravissante adolescente et l’embrasse avant de l’allonger dans la ruelle, il voit ces superbes formes dépasser de sa tenue trop large pour elle et ne résiste pas à la tentation d’y toucher.

-Lynman, ne bougez plus ! Restez où vous êtes et ne faites plus un seul geste !
-Vous ne m’arrêterez pas !

L’équipe avance sans se soucier qu’il est diffusé sa toxine, un des hommes voit une femme qui observe à la fenêtre.

-Madame, fermez cette fenêtre immédiatement !

Cole profite de cette inattention pour s’enfuir mais une charge électrique le cloue au sol avant qu’une puis deux seringues hypodermiques le neutralisent, ils lui enfilent un équipement spécial et lui passe les menottes.

-Va t’assurer que la dame n’a pas été contaminée, on ne sait jamais.
-Entendu, chef.
-On le tient, faites venir le camion et prévenez Fort Andrews pour un transfert urgent d’ici demain.
-Oui, chef.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire