samedi 3 décembre 2011

La Marque de Xenocross, Chapitre 2

Voici une histoire en plusieurs parties réalisé par Xenocross, nous vous proposons de vous la faire partager, dites nous vos idées et suggestions, si vous avez des idées de suites ou de captions qui vous inspirent , envoyez les, en attendant bonne lecture...

La Marque

Chapitre 2

New York.  H+8 après apparition de la nébuleuse.

Kim Yang est une jeune secrétaire dans un immeuble de bureau de Wall Street, c’est une
jeune asiatique d’une trentaine d’années, plutôt timide. Plusieurs de  ses collègues homme comme femme lui disent qu’elle pourrait être populaire s’il améliorait son look.
Kim ne les a jamais écoutés.
Depuis l’apparition de la nébuleuse, plusieurs hommes de sa société sont devenus comme fous. Un de ses collègues, Burt Cameron, fut pris d’une pulsion inexplicable et tenta de la violer. Kim fut sauvé à temps par une des collègues, Kelly Jones, une très belle femme.
Burt Cameron la vit arriver et elle le mit à terre.

-T’es complètement dingue !
- Je…Je ne sais pas ce qu’il m’a pris, pardon Kelly.
-Y’a à une autre personne à qui tu devrais présenter des excuses.
-Désolé, Kim, je sais plus ce que je faisais.

Kim ne répondit rien et alla s’enfermer dans les toilettes.
Elle tremblait de tout son corps quand elle vit alors qu’elle était prise de vertiges.
Elle ne s’en soucia pas plus que ça et retourner travailler. Depuis l’apparition de la nébuleuse, les appareils semblaient être détraqués et les hommes du bureau aussi.
Kim se fit le plus discrète possible quand elle vit alors un de ses collègues en train de déshabiller de manière sauvage, Carrie Reynolds, une jeune intérimaire.
Il s’agissait d’un excellent ami à Kim, Jack Colby.

-Jack, arrêtes !
-Ta gueule, yeux bridés !

Il la repoussa d’un violent geste de la main.

-Elle, au moins, elle a des nichons et elle encore jeune, la petite.
  
Kim arriva et mit une violente claque à Jack, Carrie repoussa Jack, referma les boutons de son chemisier et s’enfuit.
On entendit le hurlement d’une femme venant d’un des bureaux, la secrétaire d’un des PDG de la boite avait essayé d’abuser d’elle, Masha alla se réfugier après ce que le patron lui avait fait quand elle vit Kim immobile à la fenêtre observant la nébuleuse. Masha s’approcha d’elle.

-Kim, est-ce que vous allez bien ?
-Vous êtes la troisième femme agressée aujourd’hui, ça suffit.

Elle semblait furieuse et suait à grosses gouttes avant de s’évanouir.
Quand elle reprit conscience, elle était chez le médecin de la boite, il l’avait examiné et lui semblait assez calme.

-Tout va bien, miss Yang, un petit vertige, rien de plus.
-Qu’est-ce qui se passe ici, Doc ?
-La nébuleuse agit sur les hormones des hommes de la société. Seulement une minorité, aucun point en commun si ce n’est qu’ils ont tous pétés les plombs depuis que ce phénomène est apparu.

Kim se leva et sentit la brûlure à la base de sa nuque et surtout entendait une voix, une voix de femme.

« Kim, rejoins moi…J’ai besoin de toi. »

La marque semblait lui brûler plus fort que jamais.

-Tout va bien, mademoiselle Yang ?

Comme dans un état second, Kim sort du cabinet du médecin et se dirige vers les bureaux.
Kim sentit alors qu’elle était en état second et semblait être comme guidés par sa colère.
Jack Colby vit Kim arriver, plus sexy et plus provocante que jamais.

-Salut Jack.
-Ouah ! Kim ! Tu sais que t’es vraiment canon comme ça ?
-C’est pour toi, Jack, viens, j’ai une autre surprise qui t’attends.

Jack vit que la poitrine de Kim avait doublé de volume, ses cheveux avaient été tressés et elle était maquillés de manière à paraître plus jeune, elle portait un chemisier évasé et une minijupe aux ras des cuisses.
Jack vit alors Kim, celle de tous les jours, le regard furieux, la marque semblait presque briller dans la nuque.

-Tu dois payer ce que tu as fait à Carrie.
-On ne peut plus rigoler, maintenant ?
-Non, Jane.

Il ne comprenait pas pourquoi elle venait de l’appeler Jane quand il se sentit comme déconnecté de la réalité, il la sentait dans sa tête.

-Tu…Qu’est-ce que tu me fais ?
-Tu es Jane, la nouvelle secrétaire du service, tu viens pour remplacer Jack.
-Mais je…

Jack vit alors l’invraisemblable, ses doigts étaient longs et vernis et ses cheveux poussaient rapidement. Il était aussi grand qu’elle et il sentit alors ce vide entre ses jambes puis enfin Kim rentra à nouveau dans sa tête.

-Tu es une secrétaire ambitieuse, Jane, tu es connue pour avoir accédé à des postes assez importants par des méthodes très persuasives.
-Non !

Il sentit alors ses hanches, ses jambes se transformer, ses fesses prendre une nouvelle forme et son bassin augmentant ainsi la courbure de son corps de rêve, il comprenait ce qui lui
arrivait et ne pouvait rien faire quand il vit alors sa poitrine se métamorphoser et devenir celle qu’il avait fantasmé sur Kim, débordant du même chemisier qu’elle portait dans son fantasme, il sentait ensuite son visage se transformer et ses lèvres devenir plus pulpeuses secondes après secondes et surtout que le son de sa voix était radicalement différent.

-Kim, arrête !
-Tu as la voix d’une allumeuse, Jane. Tu n’as pas démérité ta réputation.
-Non, arrêtes, je t’en prie…
-Et en bonne allumeuse que tu es, Jane, tes hormones de FEMME te disent d’aller chasser ta proie du jour. 

Jack sentit alors cette pulsion prendre le dessus, il était sous le contrôle de ses hormones et avait tout les hommes du bureau en tête avec des détails assez pervers sur ce qu’elle voulait leur faire ou ce qu’elle voulait faire avec eux. Elle reprit son calme, Jane ajusta son rouge à lèvres, se coiffa un peu et se leva pour aller traquer l’homme du jour. 
Kim regarda sa séduisante collègue se déhancher jusqu’au bureau d’un des hommes de la boite.

FORT ANDREWS

Le général Mac Arthur avait repéré plusieurs cas à travers le monde, pas un seul des continents n’est épargné.
Avec les scientifiques, il a identifié que pas loin d’une trentaine de « marqués » se trouvait à
travers le monde.

-La question est : combien sur toutes ces personnes va t-il avoir besoin ?
-Sans compter que déjà 6 d’entre eux ont été repérés et arrêtés par nos équipes.
- J’ai arrêté Lynsworth seul, je vous rappelle.

Cela faisait presque 2 semaines que l’affaire Clarence/Lynsworth s’était produite.
Mac Arthur lui avait confié son secret, qu’il pouvait repousser les pouvoirs des marqués.
Les scientifiques avaient créé des grilles de classement des types de pouvoirs : Psychique, Tactile ou Chimique.
Lynsworth et Clarence étaient tout les deux des Tactiles, ils devaient toucher leurs victimes pour les changer aussi bien mentalement que physiquement pouvant même influencer sur l’esprit des gens pour changer leurs souvenirs.
Il ne révéla pas leur véritable identité aux victimes par souci de sécurité ou de risque mentaux. Clark avait d’ailleurs un faible pour la ravissante Betty même s’il ignorait qui elle était en réalité.
Certains des cas arrêtés étaient chimique, il pouvait agir sur le corps d’après la structure génétique, ce qui était dangereux.
Il y avait aussi un cas de transfert psychique ou la personne devenait les fantasmes qu’il projetait sur les autres s’il ne trouvait pas d’hôtes. La plupart des cas utilisait les yeux et les mains, pour les cas psychiques, il fallait les enfermer avec un casque qui diffusait un brouilleur sous peine de voir la moindre personne sur lequel il a déjà posé les yeux transformer aussitôt en objet de désir voir en esclave sexuel.
Clark se rendait à un briefing après qu’une très belle jeune femme est venue dénoncer sa collègue Kim Yang.
New York J+1 après apparition de la nébuleuse (affaire Kim Yang)

Kim arrivait au bureau et croisa la croqueuse d’hommes Jane Colby dans la cage d’escaliers en train d’embrasser goulûment sa conquête du jour.
Burt Cameron semblait avoir oublié ce qu’il avait fait la veille.
Kim semblait l’éviter sans qu’il comprenne pourquoi. Kelly Jones aussi semblait froide avec lui depuis hier.
Le patron avait remis le couvert avec Masha, elle semblait refuser de l’accuser car elle ne
voulait pas perdre son poste.
Kim, elle aussi avait des absences depuis que la nébuleuse était apparue.
Elle prenait l’ascenseur quand Burt Cameron le prit avec elle.

-Attendez, Yang, je monte avec vous.
 
Kim regarda la nébuleuse et des flashs l’assaillit, tout d’abord la marque dans sa nuque et comment elle créa Jane Colby. La marque se réveilla.
Burt fut comme envoûté et vit une Kim plus sexy que jamais, elle semblait plus jeune, plus attrayante et surtout portait des vêtements très courts et ses longs cheveux lui glissait le long des épaules.

-Kim ? Je n’avais pas vu à quel point vous étiez ravissante.
-C’est pour vous faire plaisir, Brenda.
-Brenda ? Qu’est-ce que vous rac…

Il vit son regard et sentit alors Kim à l’intérieur de sa tête.

-Tu as oublié ce que tu m’as fais, Brenda ? Tu as tenté de me violer mais c’est mon tour maintenant. 
-Arrêtes, t’es cinglé, j’ai, Ah !

Il sentit alors ses muscles se tendre et se reformer, une violente douleur le frappa à hauteur de l’entre jambes.

-Une mignonne secrétaire comme toi devrait être plus attirante si tu veux ta chance dans la société, une femme a des armes bien à elle.

Il  sent alors un courant d’air venant de ses jambes dévoilant des jambes sensuelles de jeune femme portant une minijupe noire ainsi que des talons aiguilles mais surtout l’absence qu’il y a entre ses jambes.
Burt retrouve à nouveau ses cheveux mais ils continuent à pousser en étant soyeux.
Il vit alors sa chemise se transformer en un top assez court bleu clair mais ce n’était pas le plus intimidant, il voyait deux bosses grossir sous ses vêtements indiquant qu’il avait désormais des mignons petits seins.

-Non, Kim, je vous en prie, arrêtez.

Il se passe la main sur la bouche et voit tout d’abord ses ongles manucurés et  peints mais surtout le son de sa voix est celui d’une jeune fille, il sent alors son visage changer tandis que ses cheveux tombent le long de ses épaules. Brenda était désespérée en se découvrant sous sa  nouvelle apparence.

-Qu’est ce que tu m’as fais, Kim ? Je suis devenue une…une…
-Une jeune et jolie secrétaire, Brenda, tout à fait. Je comprends que les hommes vous
trouve plutôt mignonne. D’ailleurs, vous serez tout ce qu’il y a de plus mignonne en sortant de l’ascenseur et vous serez conscient de vos gestes et paroles sans pouvoir intervenir.
Demain, vous deviendrez encore plus attrayante et vous irez voir les patrons.
-Non, je  ne suis pas…

Brenda sent alors Kim dans sa tête lui imposer alors ce qu’elle vient de lui dire de faire. 
L’ascenseur ouvre ses portes et Brenda sort la première comme téléguidé.
Kim sort de l’ascenseur à son tour.

Rob Clark regarde mademoiselle Cameron gêné de raconter ce qui s’est passé par la suite.

-Et depuis, vous êtes comme téléguidé par votre collègue ?
-Non, c’est encore pire, c’est Brenda qui agit, moi je ne peux que regarder et subir sans rien
dire, je suis enfermé dans mon propre corps sans pouvoir changer quoi que ce soit et j’ai une nouvelle vie en tant que Brenda…que je commence à apprécier.
-Évidemment, vous commencez à vous habituer à votre identité, cela fait quoi, deux semaines que vous êtes devenue Brenda ?
-Oui…Par exemple, je vous trouve assez mignon quand je vous observe et je sais que vous regardez mon chemisier par moment et ça ne me dérange pas, au contraire.

Clark regarde cette demoiselle en admettant qu’elle est quand même jolie.

-On a envoyé une équipe sur place, j’espère qu’ils réussiront à la capturer sans dommage.
-Si vous…Si vous ne pouvez pas me rendre mon ancienne vie, ce n’est pas grave mais je voudrais penser définitivement en tant que Brenda dans mon corps plutôt qu’en tant qu’homme dans le corps de Brenda.
-Et question un peu épineuse, j’espère que votre attitude n’a pas, obligé vos collègues, à enfin…
-Non, on ne m’a rien fait que je n’ai refusé si c’est ce que vous voulez savoir.   
-D’accord, merci, mademoiselle.

Mac Arthur étudie un cas assez intéressant qui se trouve en Europe, un nouveau cas de type
Psychique assez dangereux quand il reçoit un appel de l’équipe qu’ils ont envoyé à New York pour arrêter Kim Yang.

-J’écoute.
-Yang s’est enfui mais on a un autre problème, certains de nos hommes dont le colonel Frederiksen été bimboisés.
-Bimboisés ? Vous ne pensez tout de même pas à Cindy ?
-La description correspond.
- Ils sont touchés mentalement ou physiquement ?
-Mentalement mais la transformation a commencé pour l’un des deux.
-Il est venu chercher Kim Yang, vous avez trouvés d’autres personnes qui ont été touchés par Cindy voire par Yang ?
-Oui, le patron et deux de ses associés, plutôt chaude d’ailleurs…Des vrais chiennes en chaleur. Les gars ont eu un peu de mal à les séparer et les couvrir.
-Passons, d’autres personnes téléguidées comme Brenda Cameron ?
-Oui et Non, une femme qui parle de phénomènes étranges et un témoin qui parle de ce qu’elle a fait au patron et aux deux associés.
-Ramenez toutes ces personnes ici une fois que vous avez fini de fouillez l’immeuble.
Et à tout hasard, faites des tests pour vérifier si elles ne sont pas marquées elles aussi.

Mac Arthur appelle le médecin et l’équipe scientifique.

-Pour le cas Alpha, faudrait essayer de le choper, c’est un cas assez dangereux, je pense qu’Higgins pourrait le ou la recruter avant qu’on puisse l’attraper. Ca doit être un phare dans
la nuit à repérer avec un pouvoir pareil.
-Entendu.
-Et autre chose, Cindy et le faux Higgins sont venus chercher mademoiselle Yang à 
New York.

L’interphone sonne une seconde fois, c’est le professeur.

-Monsieur, une info assez intéressante, ca vient de la Nébuleuse, mêmes les décharges électromagnétiques peuvent êtres fatales. 
-Fatales comment?
-Apparemment, certains cas marqués l’ont été après avoir été électrocutés par un objet qu’il
touchait. 
-Manquait plus que ça.
-Environ 3% des personnes hospitalisés et certains marqués n’ont pas encore développé leurs  pouvoirs ou même pris conscience qu’ils en avaient.
-Très bien, merci Prof.

L’équipe sur place est en train d’isoler chaque personne pour les interroger, ils interrogent Edward Lars, Un des derniers hommes du bureau encore intact.

-Monsieur, je suis le capitaine Thorne, mon chef n’est pas…hum hum…disponible et ne peut pas poursuivre l’interrogatoire. Qu’est-ce que vous pouvez me dire sur Kim Yang ?
-Qu’elle est schizo. Avant la nébuleuse, c’était une secrétaire parmi tant d’autres et après elle devient une sorte de taré qui humilie tout les hommes du bureau qui ont disjoncté.
-Humilier comment ?
-Elle les change en secrétaire super allumeuse qui ne souvienne même pas avoir été un homme et j’y ai échappé.
-Comment avez pu échapper à son pouvoir ?
-Je n’ai pas disjoncté le jour de l’apparition de la nébuleuse contrairement aux autres.
-Et tout ceux ayant disjoncté ont été…punis par mademoiselle Yang ?
-Oui, le dernier en date c’est l’un des PDG et deux des ses associés.

J+3 après apparition de la nébuleuse.

Kim arrive au 11e étage après sa pause déjeuner, elle découvre Masha, en pleurs.

-Le patron m’a…Jerry m’a…Il est venu avec deux des associés et ils m’ont…

Kim est furieuse, Masha sanglote contre elle. La marque se met à briller.
Brenda Cameron arrive et observe Kim le regard noir, une marque à la base du cou, elle s’empare d’un téléphone et compose le numéro.

-Oui bonjour, j’appelle pour dénoncer une personne marqué.

Kim rentre dans le bureau comme un courant d’air, Jerry Simpson observe Kim en la dévorant des yeux tout comme les associés.
Jamais il n’avait vu que Kim Yang puisse être aussi provocante, elle s’est fait un look d’allumeuse et a une gestuelle et un regard provocant. Elle est siliconée de partout et semble assez allumeuse. Les associés voient cette bombe atomique approcher.

-Tu recrutes des stars du porno, maintenant, Jerry ?
-Je…Mademoiselle Yang, je ne vous savais pas aussi….chaude, si vous venez pour une promotion, je crois qu’on peut s’arranger.
-Vous êtes une vilaine petite cochonne et tes deux copines sont encore plus cochonnes
que toi. 
-Mademoiselle Yang, vous me…

Stanley et Oliver voient alors Kim au naturel, le regard furieux mais surtout sentant sa présence dans leur tête.

-Des vilaines filles telles que vous se moquent du travail, tout ce qu’elles veulent c’est…du sexe.

Stanley commence à se sentir bizarre, Oliver aussi, une pulsion inexplicable envahisse leurs esprit : sexe, l’acte, le plaisir, rien ne compte plus que ça pour eux et Jerry devient hyper attirant pour eux. 

-Regardez Gerry, vous aussi vous êtes en manque de sexe, regardez vos deux copines, elles en ont autant envie que vous.

Jerry Simpson se sent alors pris de pulsions nymphomanes  mais le pire de tout, c’est ses vagues de plaisir l’envahir tandis que son pantalon dévoile ainsi l’apparition de son magnifique vagin entre ses hanches de déesse.

-Stacy, Holly, ne vous retenez plus, Gerry n’attend que ça.

Stanley observe son corps devenir celui d’une véritable star du porno, sa poitrine débordant de ses vêtements.
Le reste du corps d’Oliver est devenu son pendant Latino, arrachant ses vêtements et  poussant des gémissements de plaisir en se palpant ses énormes seins.
Gerry laisse dévoiler son sublime corps et s’allonge dans son fauteuil en faisant signe à Holly et Stacy de venir.

-Vous êtes conscient de vos gestes et surtout du plaisir que vous avez, les filles mais votre esprit reste ceux de Jerry, Stanley et Oliver et ce, jusqu’à ce que vous soyez….comment dire ? Rassasié ?
-Mis Yang, non ! Je vous en prie, Oh oui!

La voix de Gerry est un appel au sexe tandis que Stacy commence à jouer avec son clitoris.
Holly, les yeux au ciel, se tourne vers Kim.

-Oh Oh Oh Arrêtez ça !
-Je vais vous laisser, maintenant.

Kim ressort du bureau, Masha et le reste du personnel entendent les cris provenant du bureau. 
Masha rit en entendant les cris de plaisir venir du bureau.

-Et vous n’avez pas réagi plus que ça ? Même intervenu quand mademoiselle Yang est ressorti du bureau ?
-Non… personne n’a pensé que ces cris venaient du patron lui même, qu’elle avait fait ça au patron et ses associés. Ca ne ressemble pas à Kim.
-Comment était mademoiselle Yang avant que la nébuleuse apparaisse ?
-Je vous l’ai dit, efficace mais très timide, discrète presque invisible, elle a sympathisé avec John…Je ne me souviens plus de son nom de famille.
-Et qu’est-il devenu ce John ?
-…Je ne sais plus. Je sais juste que c’est la même semaine que la croqueuse d’hommes de la société, Jane Colby a été engagé. 
-Vous ne vous êtes jamais dit que mademoiselle Colby SERAIT ce fameux John ?
-Quoi ? Non, impossible…Jane est le genre de personne qu’on ne peut pas oublier.
Elle est assez…canon.
-Et les autres  personnes ?
-Justement, Brenda Cameron vous a appelé et bien, je ne me souviens pas d’elle avant il y a deux semaines.
-Et ça coïncide avec la disparition d’un autre employé, je parie ?
-Burt, il a pété un plomb et a tenté de violer Kim Yang et depuis aucune nouvelle.
-Et mademoiselle Cameron ne pourrait être ce Burt ?
-……Burt avait plus de 50 ans, Brenda a à peine 23 ans, c’est impossible. 
-Pas pour mademoiselle Yang, son pouvoir lui permet assez facilement de changer ce genre
de détails.    
-Ecoutez capitaine, je vais être honnête avec vous, je me souviens plus facilement de Brenda
et Jane que de ces deux hommes. 
-C’est assez normal, on se souvient plus facilement d’une femme, surtout quand elle est jolie.
Merci, monsieur.

Le capitaine Thorne observe alors une demoiselle sur le côté, elle est tout vêtue de bleue et porte une jupe bleue foncé. C’est une très jolie brune au sourire charmant. Thorne s’approche d’elle.

-Mademoiselle, je dois vous poser quelques questions au sujet de Kim Yang.
-Bien sûr, je ne comprends pas qu’elle ait agi ainsi surtout quand ces deux personnes sont venues.
-Deux personnes ? Un homme et une jeune femme style bimbo ?
-Tout à fait, Une bimbo, c’est le mot et pour l’homme, je ne sais pas comment le décrire.
-1.78 mètres, 90 kilos, les cheveux bruns rasés, plutôt costaud ?
-Euh, non, pas du tout. Très grand, mince et pâle. 
-Mince et pâle ? Ca ne ressemble pas du tout à la description de Higgins pourtant et vous avez vu autre chose, une autre personne avec eux en plus de votre collègue Kim ?
-Non, je ne comprends pas pourquoi et surtout comment elle a pu faire ça…

Mac Arthur voit arriver le colonel Fredericksen, lui et deux de ses hommes  ont été « bimboisés » mais la question est surtout de savoir où est passé « Higgins » et Kim Yang.

Il appelle les scientifiques en repensant à ce que Higgins lui avait dit, qu’il est comme lui et décide de parler à Betty.

-Bonjour, Betty.
-Bonjour, général, je peux  vous aider ?
-Oui, est-ce que vous avez vu ou bien même ressenti quelque chose après la nébuleuse sur vous ou votre entourage ?
-Non, c’est juste que le général semblait…différent.
-Différent ?
-Oui, avec  moi et avec certains officiers, plus mystérieux, plus suspicieux.
-Je sais que c’est déplacé mais est-ce que vous trouvez que ce que je fais subir aux marqués est mal ?
-Je ne sais pas…C’est juste que j’ai comme l’impression d’être un peu plus prisonnier chaque jour quand vous en ramenez un.
-Entendu, merci, Betty, ça restera entre nous mais si vous avez quoi que ce soit ou bien que vous vous sentiez mal, n’hésitez pas à me le faire savoir directement.
  
Thorne fouille les parkings avec deux de ses hommes à la recherche d’Higgins et des suspectes quand il reçoit un appel d’un de ses hommes.

-Capitaine, revenez vite, c’est Sanders, il s’est fait avoir !
-Vous, ne laissez filer personne, même si c’est des vraies bombasses et surtout ne les touchez pas et ne les regardez pas !
-…Entendu chef.

Thorne remonte les étages quand il trouve un de ses officiers, se tenant la poitrine, ses cheveux lui ayant caché le visage, son corps se changeant rapidement en celui d’une femme.

- Partez, Je…
-Sanders, qu’est-ce qui vous est arrivé, c’est Yang qui vous a fait ça ?

Sanders se tient la tête comme pris d’une violente migraine, son corps s’est entièrement transformé et son uniforme se raccourcit de minutes en minute, dévoilant peu à peu sa superbe et nouvelle apparence.

-Je…Ohhhh, Hmmmm….Salut, mon mignon, je suis ici pour toi, chérie.
-Et merde, Sanders, laissez moi.
-Pas question, on m’a dit que tu venais pour moi et que je devrais te faire plaisir, approche…

Sanders porte juste un top et short très court en treillis, elle s’approche de Thorne et veut l’embrasser quand il la repousse. 
Thorne arrive dans le bureau et cherche alors Smith ou bien le témoin de tout à l’heure. Il sort son arme quand il tombe nez à nez sur cet être que la jeune femme lui a décrit, grand maigre, pâle, il reste immobile face à Thorne.
Cindy et une autre jolie jeune femme nommée Shelly arrive juste après avec le témoin dont les traits redeviennent ceux de Kim Yang.

-Ne bougez plus ! Je vous arrête tous et toutes !
-Puis-je ?
-Non, Shelly, je m’en occupe.
-Ne me touchez pas ! 
-Je n’aurais même pas besoin de vous toucher.

Il s’approche dans un glissement et touche le bout du canon, le capitaine Thorne est comme foudroyé, il sent alors la décharge lui traverser le corps et surtout cet homme le regarde droit dans les yeux.

-Très bientôt, tu comprendras ce que je viens de te faire, si tu ne veux pas être toi aussi victime des expériences que ton supérieur fait, livre moi l’hôte au plus vite.
-Quel…Qu’est-ce que vous m’avez fait, quel hôte ?
-Shelly, s’il te plaît ?

Le capitaine Thorne voit alors cette jeune femme devenir Betty puis redevenir elle-même.

-Vous voulez  que je vous livre Betty et en échange, vous me rendrez normal à nouveau ?
-Normal ? C’est un don, pas une maladie, pour avoir utilisé ces mots, je vais te montrer ton pouvoir.

Sanders est comme guidé vers eux et s’approche de Thorne.

-Hello, chérie, tu es prêt pour le grand  jeu ?
-Non, je ne veux pas savoir, je ne veux pas devenir comme elles !
-Bien sûr que non, ton pouvoir n’a rien à voir avec ceux de Cindy ou bien miss Yang, il est unique également, j’espères que tu vas l’apprécier.

Sanders touche les mains de Thorne et se prend comme une détonation en plein visage.
C’est une expérience au-delà du sexe, il fait l’amour avec Sanders, magnifique, nue mais prend un plaisir qu’il ne connaissait pas avant…sous l’apparence d’une magnifique lesbienne qui n’est autre que lui-même. Elles atteignent tout d’abord l’extase absolue puis enfin l’orgasme. Avant de reprendre ses esprits.

Higgins regarde Thorne en sueur et s’éloigne en compagnie de ces trois femmes.

-QU’EST-CE QUE VOUS M’AVEZ FAIT ????
-Ose me dire que tu n’as pas aimé ? Tu as un pouvoir unique et désormais ce sera permanent.
-Ce que j’ai vu et ressenti, c’est ça mon pouvoir ? Je suis un fantasme vivant ?
-Nombre de femmes serait honoré d’être le fantasme vivant des hommes….
-Je ne suis pas une femme, espèce de dingue, ne bougez plus ! Je vous arrête quand même !
-Shelly, je crois qu’il n’a pas compris.
-Je m’en occupe.
-Ne me touche pas, espèce de monstre !

Shelly lui frôle la joue et Thorne redevient la belle lesbienne faisant l’amour avec Shelly et adore ça, autour d’elle, des vêtements de cheerleaders sont éparpillés et cette fois-ci, elle ne doit pas avoir plus de 16 ans.
La jeune lycéenne vit son premier orgasme et Thorne reprend ses esprits.

-Exige et ce ne sera plus qu’un simple fantasme, tu pourrais réellement devenir ainsi.
-Pas…Pas…Pas question…Que m’arrive t-il ?
-A quoi penses-tu à présent ?
-Je ne veux pas y penser….
-Très bien, je vais appeler ce vieux général et lui dire que tu pourrais le faire grimper au rideau d’un simple toucher…
-Je le sais ! Je…Vous êtes un vrai taré mais…Je veux redevenir ainsi, je veux à nouveau revivre cette sensation.

Higgins semble satisfait malgré le visage dégoûté de Thorne.

-Ecoute moi bien, tu pourras te transformer réellement très bientôt, ce ne sera plus une simple  projection astrale, si tu restes connecté suffisamment longtemps, ce que tu as vu, c’est celle que tu seras et ce que tu feras à tes amantes tout d’abord puis amants.
-Je…Je le ferais…avec des hommes ?
-Pour l’instant, Ca n’a pas l’air de te réjouir mais très bientôt tu en voudras plus et quand tu auras pris pleinement conscience de ton pouvoir, tu verras alors à quel point cette marque est unique.
-Mais, si j’apprécie ce pouvoir, comment voulez vous que j’y renonce ?
-Nous y voilà…Betty comme tu l’appelles, a le pouvoir de t’annuler ton pouvoir.

Thorne réalise à ce moment là qu’il était alors piégé.

FORT ANDREWS

-Aucune nouvelle du capitaine Thorne et son équipe ?
-Ces hommes sont rentrés il y a une heure, l’officier Sanders a été changé par Yang avant de s’enfuir avec Higgins.
-Et Thorne ?
-Il n’est pas rentré.

Mac Arthur sent alors que quelque chose s’est passé.

-Général, un troisième individu a été identifié par les témoins et un des témoins semble avoir disparu lui aussi.

-Comment, retrouvez-le au plus vite, merde, c’est pas vrai !

Edward Lars est dans un motel, il reprend son souffle tandis que la sublime jeune femme ôte  son T-shirt, il s’agit de Thorne transformé cette fois-ci en la magnifique lesbienne répondant au prénom de Rebecca. Une heure après, une sorte d’éclair se produit à nouveau et Thorne est tremblant, il a envie de vomir au tout début puis succombe aux vertiges et touche à nouveau son partenaire avant de le chevaucher.

-Oh oui ! J’adore être Rebecca !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire